spot_imgspot_img

Gabon: Prime d’incitation à la fonction enseignante : « les cas des oubliés seront traités après vérification » (Michel Menga, ministre de l’Education Nationale)

Le ministre de l’Education nationale, Michel Menga, invité du journal de 20 heures de la Première chaîne de télévision gabonaise (RTG1), a rassuré les enseignants et les encadreurs pédagogiques que « les cas des oubliés seront traités après vérification » pour le payement de la prime d’incitation à la fonction enseignante qui a débuté ce mercredi à travers le territoire national. Le Ministre a confirmé que « l’opération a bel et bien commencée ce mercredi, elle se poursuivra aussi longtemps que nous aurons des compatriotes à payer. Et comme toutes opérations humaines, il y a de petites difficultés liées à la configuration, d’une part, de notre pays, liées à certains détails et qui sont des problèmes techniques ».

Face à l’inéligibilité des enseignants et du personnel en poste au ministère de l’Education nationale, Michel Menga répond « je voudrais commencer par dire que nous sommes dans un pays organisé, nous ne pouvons pas fonctionner si nous n’avons pas nos textes, nos lois, nos règlements et nos décisions. La décision qui a été prise par le Chef de l’Etat d’octroyer la prime d’incitation à la fonction enseignante n’échappe pas cette règle. Elle se fait sur la base d’un texte qui existe et liste les catégories qui sont concernées par la prime d’incitation à la fonction enseignante ».

Michel Menga a souligné qu’ « il est dit que la prime est réservée aux enseignants et aux encadreurs pédagogiques nationaux qui exercent des activités permanentes d’enseignement dans nos différents établissements. Les administratifs ne sont pas concernés ».

« Depuis hier, nous sommes envahis par un certains nombre de compatriotes qui estiment qu’ils sont lésés. Nous n’avons pas prétendu en organisant ce recensement qu’on doit faire à la perfection. Vous savez bien qu’en matière de recensement il n’y a pas de perfection possible. Et ça n’existe dans aucun pays du monde », a-t-il concédé.

« Nous avons engagé une opération salutaire qui nous a permis de recueillir un certain nombre de données que nous avons exploité. Il est évident qu’après avoir organisé ce genre d’opération, nous nous attendions à des oublis qui vont être progressivement corrigés si ceux-là entre dans le cadre des ayant-droits », s’est-il engagé.

« Nous avons mis en place avec le ministère des Finances, une organisation qui permet le recensement des cas d’omission pour que ces cas soient traités et il n’y a pas de raisons qu’après vérification, que ces compatriotes ne soient pas rétablis dans leurs droits », a insisté le patron de l’Education.

Néanmoins, monsieur Menga a fustigé l’attitude d’une catégorie du personnel des son département : « il y a lieu de signaler que depuis plusieurs années, des fonctionnaires du ministère s’illustrent dans des comportements inacceptables. Il y a des enseignants qui sont affectés dans des établissements de l’intérieur du pays, mais qui par le biais des mécanismes qu’ils ont eux-mêmes mis en place, des combines, arrivent à ne pas y aller et à rester à Libreville. Or au niveau des Finances, ce compatriote est enregistré comme étant affecté à l’intérieur, en conséquence, il ne peut pas être payé ».

« Il faudrait que les compatriotes qui sont dans ce cas sachent qu’ils ne peuvent bénéficier de leur prime parce qu’ils sont dans l’erreur. Il faut qu’ils aillent dans leur lieu d’affectation avant de prétendre à ladite prime », a-t-lancé.

En rapport avec la grève entamée lundi par la CONASYSED qui revendique entre autres le payement de la prime d’incitation à la fonction enseignant, le ministre Menga a indiqué qu’une rencontre est prévue jeudi avec le premier ministre, le collectif des syndicats enseignants et le chef du département de l’éducation.

Michel Menga a déclaré que « c’est notre souhait de voir l’année scolaire aller jusqu’à sa fin. Nous ne pouvons pas nous substituer à la CONASYSED. C’est un syndicat qui apprécie les choses à sa manière, nous estimons que nous avons fait notre travail. Nous prenons à témoin la communauté nationale qui apprécie les efforts consentis par le gouvernement et juge. Chacun prend ses responsabilités ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES