spot_imgspot_img

Gabon: le gouvernement reconduit

Le gouvernement démissionnaire du Premier ministre gabonais Jean Eyeghé Ndong a été reconduit quasiment à l’identique vendredi par la présidente Rose Francine Rogombé, qui assure l’intérim depuis le décès d’Omar Bongo Ondimba, selon des décrets lus à la télévision publique.

Le seul changement notable est celui du ministre de l’Intérieur, qui sera chargé de l’organisation de la prochaine élection présidentielle.

André Mba Obame, qui d’après plusieurs sources concordantes suscitait l’hostilité de la société civile, de plusieurs opposants comme de certaines franges du pouvoir, est remplacé par Jean-François Ndongou, également membre du Parti démocratique gabonais (PDG) fondé par Omar Bongo.

M. Mba Obame remplace M. Ndongou comme ministre chargé de la Coordination et du suivi de l’action gouvernementale.

Le ministre de la Défense Ali Ben Bongo, fils du défunt et candidat potentiel à sa succession, ainsi que tous les autres membres du gouvernement cités comme éventuels postulants (le vice-Premier ministre chargé de la Culture Paul Mba Abessole, le chef de la diplomatie Paul Toungui, le ministre des Mines et du Pétrole Casimir Oyé Mba, le ministre de la Santé Idriss Ngari…) conservent leur poste.

M. Eyeghé Ndong a lu en fin de soirée à la télévision les deux décrets pris par la présidente intérimaire pour le reconduire en tant que chef du gouvernement et pour nommer ses 48 ministres.

Toutes les personnalités du précédent gouvernement sont reconduites, et conservent leur rang protocolaire, mais une petite poignée d’entre elles changent d’affectation.

M. Eyeghé Ndong, Premier ministre depuis janvier 2006, avait présenté vendredi matin la démission de son gouvernement.

«J’ai remis ce jour à la présidente de la République la démission de mon gouvernement», a-t-il déclaré, soulignant avoir agi «conformément à la Constitution».

Saisie par Mme Rogombé, la Cour constitutionnelle avait statué le 12 juin que «les fonctions du gouvernement (cessaient) automatiquement à l’issue de la prestation de serment du président de la République, élu ou désigné».

La démission avait dans un premier temps été annoncée comme imminente, puis reportée, le temps des obsèques.

Omar Bongo, dont le décès a été annoncé le 8 juin, a été inhumé jeudi à Franceville (sud-est) au terme de dix jours d’hommages.

Ces derniers jours, en coulisses, les tractations allaient bon train au sujet du sort du gouvernement, avec en ligne de mire l’organisation d’un scrutin présidentiel et la succession d’Omar Bongo après 41 ans de pouvoir.

Plusieurs hypothèses circulaient, de la reconduction de la même équipe à un changement de Premier ministre.

La Constitution prévoit l’organisation d’un scrutin présidentiel 45 jours au plus tard après la prise de fonctions du chef de l’Etat intérimaire, intervenue le 10 juin. En «cas de force majeure», ce délai peut être prolongé.

Cette clause pourrait être invoquée en raison de la nécessité, unanimement reconnue, de mettre à jour les listes électorales, estiment plusieurs observateurs.

Exprimez-vous!

  1. Je te remercie Wanshitong pour ces élaircissements. Dommage pour le sang de nos frères et leur famille qui a coulé pour cette juste cause !!!

  2. @AVOMO

    L’affaire des « Biens Mal Acquis » (BMA) est un peu plus « compliquee » que cela.

    Ali-Les-Bigoudis n’a ni la trempe, ni le charisme, ni la grandeur, ni l’humanite NECESSAIRES pour etre le moteur d’une entreprise comme celle des « Bien Mal Acquis » (BMA).

    Cela est l’oeuvre – depuis 2007 – d’associations luttant contre la corruption et les Droits de l’Homme et du Citoyen telles que: « Transparency International France », « Sherpa », « Survie » etc. ainsi que de personnes – entre autres – comme Gregory Ngbwa Mintsa (en ce qui concerne le Gabon) ou bien Benjamin Toungamani et feu (que Dieu ait son ame) Bruno Ossebi (en ce qui concerne le Congo).

    Les premieres plaintes de 2007 et 2008 de ces associations, avaient ete classees sans suite par le parquet de Paris qui, « sans se prononcer sur le fond, ne leur reconnaissait pas la legitimite de se pourvoir en justice dans ce dossier ».

    Cette affaire fut rendue « publique » surtout par le journal « Le Monde », qui s’etait procuré les proces-verbaux de l’enquete et revela en janvier 2008 que « des membres de la famille des presidents Denis Sassou Nguesso et Omar Bongo detiennent des douzaines de maisons et appartements a Paris et dans le sud de la France, dont certains ont une valeur de plusieurs millions d’euros ».

    Le 2 decembre 2008, « Transparency International France », « Sherpa » et Gregory Ngbwa Mintsa – en tant que partie civile – deposerent a nouveau une plainte contre les « Bien Mal Acquis » (BMA) qui fut cette fois-ci jugee RECEVABLE (!) par Francoise Desset – « doyenne » des juges du pole financier de Paris.

    Et c’est cela qui ouvra la voie a une enquete judiciaire.

    Pour les personnes motrices, au Congo, Bruno Ossebi etait un journaliste franco-congolais (d’un pere francais et d’une mere congolaise) ACTIVISTE ENGAGE qui lutta toute sa vie pour « denoncer le pillage du petrole, du bois et les violations des Droits de l’Homme au Congo ». Il en paya un lourd tribut: sa vie.

    Apres avoir decide avec Benjamin Toungamani de se joindre egalement, le 21 janvier 2009, a la « nouvelle » plainte contre les « Bien Mal Acquis » (BMA) initiee a nouveau par « Transparency International France » et « Sherpa », ils furent victimes LE MEME JOUR (!) d’un incendie (ATTENTATS ?) dans leurs domiciles respectifs a Brazzaville et a Orleans. La femme de Bruno Ossebi et ses deux enfants moururent BRULES (!) dans cet incendie (que Dieu ait leurs ames) et lui-meme deceda quelques jours plus tard, ayant ete brule a 30%. Benjamin Toungamani survecut a son ATTENTAT.

    Au Gabon, la personne motrice fut/est Gregory Ngbwa Mintsa qui se joignit egalement – en tant que partie civile – aux associations « Transparency International France » et « Sherpa » pour deposer cette nouvelle plainte du 2 decembre 2008 visant Omar Bongo Ondimba, Denis Sassou Nguesso et Teodoro Obiang Nguema ainsi que leurs entourages pour « recel de detournement de fonds publics ».

    Comme nous le savons, quatre autres compatriotes: Marc Ona Essangui, Georges Mpaga, Gaston Asseko ainsi que l’adjudant Poaty furent arretes avec Gregory Ngbwa Mintsa « manu militari » les 28 et 29 decembre 2008 a leur domicile respectif pour « detention » d’une « lettre ouverte » adressee a M. Omar Bongo Ondimba redigee par Bruno Ben Moubamba en tant que « Porte-parole des Acteurs Libres la Société Civile Gabonaise en Europe ».

    L’affaire des Biens Mal Acquis (BMA) est un GRAND EXEMPLE de COURAGE CIVIQUE de personnes ENGAGEES et ayant un IDEAL dans la lutte contre la corruption et les Droits de l’Homme et du Citoyen.

    TOUTES ces personnes motrices ou impliquees (dans son deroulement positif) doivent, a nous tous, nous servir d’EXEMPLE. Certaines y ont perdu leur vie.

    Et nous, quand serions nous prets nous aussi a « perdre la notre », a LUTTER, a COMBATTRE, a nous ENGAGER, a DECRIER les mefaits, au lieu de rester la, « comme d’hab » PASSIFS, en « observateurs de Newton », « les bras croises », esperant que les AUTRES fassent le « sale boulot » a notre place, REVASSANT « d’Unite Nationale » et de LIBERTE mais sans etre prets a se « jetter dans l’eau » (de peur de mouiller ?), croyant, avec GRANDE NAIVETE – pour ainsi dire – « faire des omelettes » mais sans pour autant vouloir/pouvoir en casser les oeufs ?

    La liberation de notre pays commence D’ABORD par nous-memes, chez nous-memes, en nous-memes: dans NOTRE ENGAGEMENT, dans NOTRE IDEAL.

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

  3. Au fait, Wanshitong, j’ai moi aussi pensé que Ali Ben le fils de « l’autre » avait quelque chose à avoir dans l’affaire des biens mal acquis. En faisant chanter son père adoptif, Il savait que ce dernier allait succomber à cette cabale car son vieux coeur et sa santé médiocre ne pouvaient pas supporter une telle pression nerveuse et artérielle. Je crois qu’Ali Ben en avait déjà marre d’attendre la succession, il est donc passé à la vitesse supérieure en trahissant son père et précipitant sa mort. Avec tout ce que cet homme (Bongo) a fait pour lui, Ali Ben incarne le diable. Il doit remercier la guerre car s’il n’y avait pas eu ce foutu conflit au Nigéria, il ne serait pas aujourd’hui au Gabon à convoiter le fauteuil présidentiel. Ali Ben est la preuve de l’adage qui dit ceci:  » c’est le serpent que tu couves en ton sein qui te mordra »
    Pour ce qui concerne notre combat pour le Gabon, je crois que nous devons attendre que tous les candidats à la présidentielle se déclarent officiellement. Moi je suis prête à donner ma petite contribution pour participer au changement.

  4. CHERS COMPATRIOTES,POUR LES ELECTIONS TRANSPARENTES AU GABON, EN CE QUI CONCERNE LES GABONAIS DE FRANCE ,IL FAUDRA QUE VOUS PRENNIEZ CONTACT AVEC L’ASSOCIATION GABONAISE DE VOTRE VILLE OU LA PLUS PROCHE ET VOUS INSCRIRE, PARCE QUE LES ASSOCIATIONS VONT ETABLIRES DES LISTES QUI SERVIRONS A SAVOIR LE NOMBRE DE GABONAIS DANS CHAQUE VILLE EN FRANCE ET SERVIRA A LA COMISSION D’ELECTION D’AVOIR UNE BASE DE DONNEE FIABLE,TOUT SIMPLEMENT PARCE QUE LES AUTORITES NE VONT PAS VENIR A NOUS.FAITES LE SVP.

  5. @AVOMO,

    je suis d’accord avec toi sur le fait que le vrai changement passe avant tout par le CHANGEMENT DE MENTALITE au Gabon. Et cela est une chose primordiale pour le developpement.

    Neanmoins, cela revient a nous-memes, Gabonais (–> COURAGE CIVIQUE !). Gabonais de la diaspora, Gabonais travaillant sur place au Gabon ou Gabonais qui ont eu un peu plus de « facilites » que les autres etc.

    Les MEDIAS SERIEUX etrangers ne sont plus aussi dupes. Vois-tu ce qui se passe a l’heure actuelle en Iran ?
    Meme si les chaines nationales de propagande iraniennes montrent certaines images pour faire croire au monde que les choses sont rentrees dans l’ordre,
    que font les IRANIENS EUX-MEMES? Ils utilisent les moyens de la technologie actuelle (Youtube, Tweeter, Facebook, Myspace, Blogs etc.) pour DEVOILER la vraie image de ce qui se passe reellement dans la rue.
    Meme des chaines comme CNN (re)utilisent ces images (certes de mauvaise qualite) fournis par des blogs prives d’Iraniens sur place. Meme avec un simple telephone portable, cela est faisable.

    Pendant cette ceremonie deuil, a part quelques « rips » de la television locale sur Youtube, il n’y avait AUCUNE AUTRE SOURCE d’images pouvant montrer une autre vue de ce qui se passa reellement dans les quartiers.
    N’y a-t’il pas de Gabonais journalistes ou etudiants ayant la possibilite sur place de faire comme les Iraniens et de montrer la vraie image du peuple QUI FETE LE DECES DU DICTATEUR dans les quartiers ?

    La est le vrai probleme: la PASSIVITE, la PEUR (LACHETE?), l’HABITUDE a un certain STATU QUO, le MANQUE D’ESPOIR que cette situation se terminerait un jour etc. du peuple Gabonais.

    Si nous qui en avons
    peut-etre la possibilte ne prennons pas sur nous de montrer au monde exterieur la VRAIE IMAGE de la situation actuelle du Gabon, nous pensons que c’est qui qui le fera ?
    La petite journaliste de France24 qui loge « dans la clime » a l’hotel Rapotchombo et qui doit rendre des comptes a son chef et lui fournir les images dont ils ont besoin pour
    leur propagande habituelle ? Elle, c’est elle qui va aller dans les « matitis » a Cocotier, Avenue Jean-Paul II, Venez-Voir, Rio, Beau-Sejour ou Awendje etc. et
    interroger les Gabonais sur ce qu’ils pensent reellement de la mort d’Albert Bernard aka « El Hadj Omar » Bongo – depuis 200… – Ondimba – pour se differencier de la famille « Bongo » qui l’avait acceuilli et eleve ?
    C’est elle la petite journaliste « francoche » qui va faire ce travail ?

    Mais, non ! Il ne faut pas rever. Si nous ne changeons pas nous-memes l’image de l’Afrique et du Gabon en particulier ce ne sont pas les « Beke » qui vont le faire.

    Pour ce qui est de Sarko, il parrait qu’Ali Ben(Baba) « et les 40 violeurs » « était bien le commaditaire du chahut contre Sarkozy ». (cf. http://vigilance-democratique-gabon.over-blog.com/).
    Ce qui est une assez bonne nouvelle car on peut interpreter cela comme une reaction de « frustration » pour Ali Ben(Baba) Bongo au manque de soutien par Sarkozi sur sa candidature qui avait de ce fait meme
    ecourte son sejour au Gabon. N’oubliant pas que d’origine HONGROISE, Sarkozi – l’immigre hongrois parvenu – a une TOUTE AUTRE approche (dedain? mepris?) de l’Afrique et du Gabon.

    Nous voyons encore une fois le pouvoir de l’IMAGE –> MEDIAS. Et c’est a nous-memes de fournir au monde exterieur NOS IMAGES A NOUS et analyses !

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

  6. Il faut 10 siècles aux gabonais pour comprendre le mot démocratie. Il y a eu la ségrégation raciale aux Etats-Unis et pourtant les Etats-Unis sont actuellement dirigés par un noir. Les gabonais vont accuser la France demain lorsque Ali Ben va prendre le fautueil présidentiel de son père alors qu’ils sont allés eux-mêmes massivement pleurer leur gourou feu Président Bongo. Nul ne peut venir semer la zizanie dans une famille unie et responsable. Je crois que le seul vrai changement qui s’impose actuellement c’est la mentalité gabonaise. Quel crédit peuvent avoir les gabonais qui veulent le changement aux yeux du monde entier? Quand presque toutes les chaînes de télévision du monde ont retransmis les obsèques du Président Bongo et les gens ont vu le peuple gabonais atterré et affligé. Qui, qui saura faire le tri?? Le peuple gabonais dans son affliction a prouvé au monde entier que le Président Bongo était un bon Président, pourquoi donc aider les gabonais opprimés à changer un système qu’ils affectionnent et qui fonctionne bien? Un compatriote sur ce site a suggéré aux gabonais de tous horizons de faire intervenir les médias étrangers et autres organismes susceptibles d’aider le peuple gabonais mais qui nous croira encore???? Vous voulez qu’ils fassent quoi?? On dit ceci: « Aide-toi, le ciel t’aidera ». Les gabonais ont hué le Président Nicolas Sarkosy et applaudi M. Jacques Chirac ex Président français. S’ils (les gabonais) ont hué le Président Sarkosy, c’est parce que sous sa Présidence, les médias ont osé défier notre Dieu créateur Bongo. Chirac et Sarkosy ne sont-ils pas le tabac d’une même pipe? Comment le gabonais sain d’esprit et vraiment désireux de changer les choses au Gabon peut-il aller encore demander du secours quand on voit le peuple affligé à cause du décès du responsable de ses misères.Je crois que si l’homme blanc a sousestimé et réduit l’homme noir au rang inférieur, ce n’était pas à cause de la couleur de notre peau mais parce qu’il (le blanc) a très vite compris que l’homme noir (l’africain) n’est heureux que quand il est dominé et humilié. C’est le comportement même des gabonais pendant les obsèques de Bongo qui a redonné l’audace et la témérité dont fait preuve le PDG en ce moment.

    Bas peuple, nous n’aurons que nos yeux pour pleurer pendant les 30 ou 40 prochaines années à venir. Ali Ben a 50 ans actuellement, les scientifiques disent que l’espérance de vie a augmenté ces dernières décénies. D’auilleurs qu’est-ce qu’on en sait? l’homme trouvera peut-être bientôt la pilule qui empêche la mort et avec les richesses que dispose la famille Bongo, Ali Ben sera le premier à en acheter.

  7. Je ne suis pas d’accord avec Colombe quand elle parle de la frustration des gens du haut-ogouée et de guerre si la politique de Bongo n’était pas poursuivie. Tous les gens du haut-ogouée ne sont pas d’accord avec la politique qu’a menée Bongo pendant ses 42 années de règne.Et je fais partie de ces gens là; je sais que le tribalisme existera toujours au Gabon quelque soit le nouvel homme fort que l’on aura . Mais le discours de campagne de nos prétendants à la présidence permettra certainement aux Gabonais de discerner le candidat qui sera capable d’établir l’unité Nationale en reduisant les considérations tribales.

    Je ne suis pas prêt de voter pour un homme du haut-ogouée aujourd’hui à cause des séquelles que le régime Bongo a laissé dans ma famille. Et je crois que c’est le cas pour de nombreuses familles au gabon qui ont perdu un être très chèr à cause de ce régime.
    Beaucoup d’haltogovéens souffrent alors que l’on exploite le manganèse sous leur nez; c’est inconcevable.

    J’appelle tous les Haltogovéens à voter pour le DR MENGARA sur la base de son programmen qui prévoit une meilleur vie pour tous les Gabonais sans exception. Pour moi, les Fangs sont des gabonais comme les TEKE et les Miénés, et les autres, et notre pays doit éviter les fixations tribales si l’on veut changer notre pays.

    Que Dieu bénisse le Gabon

  8. Le résultat des urnes n’a de valeur que si les élections sont incontestables. Et à l’heure actuelle ça ne se présente pas bien. Il faut que les forces du changement (tout gabonais du gabon, de france,d’europe, d’amérique) puisse réguler l’organisation des élections au niveau local.

    C’est un acte de CIVISME pas de VIOLENCE ou de soutien à un quelconque candidat, qui d’ailleurs n’aura de légitimité que si le scrutin de souffre d’aucune irrégularité.

    Il faut qu’on sorte du VICTIMISME passif habituel et qu’on AGISSE en amont et en aval du scrutin. Alors que faire?
    Un groupe de gabonais de france (tous bords politiques confondus) s’est réuni pour proposer cette ligne d’action pourque le scrutin présidentiel ne souffre d’aucune contestation quant à ses résultats:

    1/ Contrôle des listes électorales et maîtrise du scrutin en:
    1-1/Organisant la sensibilisation de tous les gabonais de votre localité-département-région et s’assurer que les listes établies sont en accord avec celles détenues par votre ambassade (contact de l’association des gabonais de votre zone géographique,mairie, etc.)
    1-2/Intégrant les forces du changement dans la(les) commission(s) qui organisera(ont) le scrutin dans votre pays, région, département ou localité de résidence.

    2/Vulgarisation et médiatisation de cette élection en:
    2-1/Réalisant des sittings, marches, stands populaires (pacifiques et autorisés et non violente) dans votre ville d’accueil.
    2-2/Contactant et sollicitant les médias locaux, même la plus petite station radio de votre ville doit êtr contactée, créer des blogs sur « l’organisation d’élection démocratiques au gabon » afin d’assurer une veille médiatique réelle sur ce scrutin.
    2-3/Associer les organismes et les administrations étrangères à votre combat. Les mairies, préfectures, les ministères et les associations locales et internationales à vous aider dans cette quête de transparence.

    3/Communiquant, transmettant, filmant, enregistrant individuellement les étapes du scrutin auquel vous assisterez. On doit pouvoir suivre et transmettre en direct les résultats de chaque bureaux de vote.

    4/…D’autres idées peuvent compléter cette action, sachant que l’objectif est uniquement d’éviter qu’une poignées de personnes (aucunement représentatives de moi ou de vous) prennent comme toujours notre destin en main et valide un vote jonché d’irrégularités.
    Qu’en pensez-vous? j’attends vos réponses et surtout AGISSONS..GABONAIS DE L’ETRANGER, NOS VOTES DOIVENT COMPTER!

  9. opposition ! C’est qui ? c’est toi, c’est moi ! continuez à rever, pourquoi pas, j’en n’ai peur que vous serez de nouveau deçu, de qui ? de toi meme, ne demandez pas ce que le gabon peut faire pour TOI, mais demandons plutôt ce que tu peux faire pour ton pays parlez pour ne rien dire, il faut poser les actions, et non des paroles sans fondement. LE CHANGEMENT OU ENCORE 42 ANS !!!!! MLDPG (mouvement de liberation du peuple gabonais) est en marche, pour liberer notre pays de tout ses voleurs…

  10. opposition ! C’est qui ? c’est toi, c’est moi ! continuez à rever, pourquoi pas, j’en n’ai peur que vous serez de nouveau deçu, de qui ? de toi meme, ne demandez pas ce que le gabon peut faire pour TOI, mais demandons plutôt ce que tu peux faire pour ton pays parlez pour ne rien dire, il faut poser les actions, et non des paroles sans fondement. LE CHANGEMENT OU ENCORE 42 ANS !!!!! MLDPG (moulement de liberation du peuple gabonais) est en marche, pour liberer notre pays de tout ses voleurs…

  11. Ke Mengara vienne nous enseigner pourkoi RF Rogombé reconduit les mêmes ?
    il est fort dans ça … ou je me trompe ?
    Ndongou ou Mba-Obame … PDG = PDG …. au finish le statu quo et le pays avance!
    pendant ce temps, le BDP distribue des tracts (en cachette … SVP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES