spot_imgspot_img

Gabon: Période de transition: La société civile gabonaise veut la création d’un « Fonds de vigilance démocratique »

Des leaders de la société civile gabonaise, réunis ce jeudi après – midi à la Chambre de commerce de Libreville, ont appelé les plus hautes autorités du pays à la mise sur pieds d’un « Fonds de vigilance démocratique » en vue de crédibiliser la future élection présidentielle anticipée devant mettre un terme à la période de transition de 30 à 45 jours. Selon Marc Ona Essangui, l’un des leaders de la société civile, ledit Fonds veillera à la bonne tenue des élections présidentielles anticipées.

« Ce qui nous anime, c’est l’assainissement de la situation économique sociale et politique du pays pour que tous les Gabonais vivent à l’aise dans leur pays », a déclaré Ona Essangui en tant que porte parole de cette « force de proposition du peuple ».

« Il faut que les politiques nous mettent des conditions de vie agréables afin qu’on ne soit pas obliger d’immigrer dans les pays européens », a-t-il ajouté.

Pour lui cette « vision » passe par l’instauration d’un Etat démocratique ou « toutes les règles sont respectées ».

Vendredi, le président de la République par intérim, Rose Francine Rogombé, recevra l’ensemble des acteurs de la société civile dans le cadre des concertations qu’elle a entamé depuis mardi avec l’ensemble des acteurs du pays en vue de l’organisation de la future élection présidentielle anticipée.

Exprimez-vous!

  1. Difficile d’apporter du crédit à un homme qui se déclarant de la société civile évoque une candidature à la présidentielle, d’une part et d’autre part, même homme qui déclare ouvertement avoir créer une ONG et être rémunéré par cette même ONG, je délire ou il me semble que le but premier d’une ONG justement c’est le bénévolat… Il appartient comme bien d’autres et ce sont les plus nombreux à la classe des opportunistes de tous bords.On ne compte plus le nombre de société civile au Gabon, c’est pathétique et lâche, Créer des partis politiques bon sang!

  2. Bonjour à tous, je passais par là & j’ai vu de la lumière.
    Il y a déjà une pléthore d’organes constitutionnels existants pour faire ce travail de « vigilance démocratique »: CNE, etc.
    Cette idée d’institution suppémentaire ne me semble donc pas une très bonne idée (Déjà il va falloir vider les caisses pour faire cette élection !).
    Il faut utiliser ce qui existe déjà & limiter au max les dépenses. l’accumulation des conseils, fonds & autres institutions pour la bonne gouvernance ne va pas aider.
    Ce sont les institutions actuelles qu’il faut rénover pour en faire des piliers crédibles de notre démocratie. Et si la société civile veut entrer dans l’arêne il faut qu’elle puisse intégrer ce qui existe déjà…c’est dans ce sens qu’il faut, je pense, aller.

  3. LOBI,Je crois que tu n’a pas compris,cet organe est nécéssaire,vigilance démocratique,surtout avec un homme intègre comme ONNA ESSANGUI,qui était a l’origine du rapport ,PUBLIE CE QUE VOUS PAYER,il a du credit,bravo Mr ONNA,de plus,il a de bonnes propositions,pour les gabonais.

  4. Encore une trouvaille pour se faire du fric sous l’alibi de « vigilance démocratique »

    Le vieux mais puissant démon de la cupidité est toujours là!

    Pas étonnant au regard des anciens « grands bonnets »,responsables jadis des hautes institutions républicaines,et piliers de cette organisation « représentant » la société civile mais surtout motivés par une démoniaque envie de se faire une nouvelle peau d’hommes d’affaires sur la base des fonds public.
    Ils n’ont pourtant pondu aucun rapport relatif à leur mission dans la commission pour l’enrichissement illicite;ils se portent cependant volontaires pour veiller à la bonne gouvernance démocratique!

    C’EST TRISTE POUR LA NATION GABONAISE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES