spot_imgspot_img

Gabon : Les prétendants attendent le levée du rideau

Alors qu’au Palais, Rose Rogombé s’apprête à valider le chronogramme de l’élection présidentielle qui doit être soumis à la Cour Constitutionnelle, la mobilisation des différentes formations politiques pressenties dans la course présidentielle semble encore cloisonnée aux coulisses. Du côté du Parti démocratique gabonais (PDG), comme chez les principaux partis de l’opposition, la plupart des permanences à Libreville affichent portes closes tandis que les tractations battent leurs pleins derrière le rideau.Sur la ligne de départ de la course présidentielle, le temps a suspendu son cours et tous les regards sont tournés vers l’équipe gouvernementale qui s’affaire à mettre au point un chronogramme consensuel sur l’organisation scrutin.

A 8 jours de la fin du deuil national de 30 jours, les sièges des principaux partis de l’opposition sont toujours déserts. Depuis la semaine dernière, des candidatures s’annoncent à demi mots, notamment via la presse internationale, chez les principaux ténors du Parti démocratique gabonais (PDG).

C’est sûrement là la seconde résultante la plus attendue dans les plans de bataille des prétendants : «qui sera le candidat du PDG ?». Et les ambitions isolées qui transpirent au sein du parti alimentent les pronostics chez les autres formations politiques, à qui une dislocation du parti majoritaire donnerait des ailes dans la course aux suffrages.

Si les espoirs naissent, la mobilisation est encore cloisonnée aux coulisses, à en juger par la fermeture de nombreux sièges de partis constatée le 27 juin dernier à Libreville.

L’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition), l’Union pour la nouvelle république (UPNR, majorité présidentielle) et l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE, majorité présidentielle) affichaient portes closes.

Seul le siège de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) de Pierre Mamboundou tenait une permanence, en présence de quelques militants, rien qui témoigne de quelconques préparatifs concrets.

Des indiscrétions recueillies auprès des militants et sympathisants de ces formations politiques font état de multiplications de rencontres en interne, en vue de la présentation d’un candidat propre ou d’alliances stratégiques.

A l’UPG, les militants auraient entrepris de collecter des cotisations visant à alimenter le financement de la caution demandée pour la candidat.

Malgré ce calme plat qui prévaut dans les sièges de certains partis politiques, la mobilisation bat son plein dans les coulisses. Toutefois, c’est Rose Francine Rogombé qui frappera les trois coups et Marie Madeleine Mbourantsouo qui lèvera le rideau sur la scène de «République gabonaise, acte III, scène 1».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES