Une commission quadripartite chargée d’examiner les revendications posées par les militaires retraités sera mise en place dans les tout prochains jours, ont convenu vendredi à Libreville, le ministre gabonais de l’Economie et des finances (…), Blaise Louembé, et le syndicat national des agents retraités des forces de défense et de sécurité.

Cette commission quadripartite comprendra les ministères de la Défense nationale, de l’Economie et des finances (…), de la Fonction publique et du Syndicat des agents retraités des forces de défense et de sécurité.

”A l’issue de la réunion avec les responsables du syndicat des militaires retraités, on retient qu’il n’y a jamais eu d’instruction du chef de l’Etat demandant d’instruire le dossier des militaires retraités et que je n’ai pas exécutée, et que les différences d’approches sur les avantages concédés aux militaires retraités ont été levées. Maintenant, on est restés sur le problème du service rendu”, a précisé M. Louembé.

”Et pour la compréhension de tout un chacun, on va se remettre au travail pour éplucher les textes et convaincre les uns et les autres de l’existence de cette indemnité”, a-t-il ajouté.

Il s’est en outre félicité de la bonne compréhension des militaires retraités, lesquels ont reconnu que ce travail peut se faire dans un premier temps en amont en vue de préserver la paix sociale jusqu’à la tenue de la prochaine présidentielle, quitte à ce que les négociations reprennent après cette échéance-là. Aussi, ces derniers ont-ils accepté de lever leur mouvement d’humeur déclenché depuis le début de la semaine.

Les agents retraités des forces de défense et de sécurité qui manifestent depuis lundi dernier devant les locaux du ministère des Finances (…), réclament notamment le paiement de l’indemnité du service rendu, la revalorisation des pensions, la réduction des frais médicaux notamment à l’hôpital militaire de Libreville, ainsi que les emplois réservés.

L’année dernière, la revendication relative aux droits réservés, comme le gardiennage des édifices publics, a été satisfaite par le gouvernement gabonais, grâce à l’affectation de près de 380 militaires retraités à la surveillance des trésoreries publiques dans tout le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here