spot_imgspot_img

Gabon: La quasi totalité des partis politiques de la majorité demeurent fidèles à la majorité », (Faustin Boukoubi, secrétaire général du PDG)

Le secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a déclaré mardi à Libreville au sortir de la réunion qu’il a présidé, en présence des différentes formations de la majorité présidentielle, que « la quasi totalité des partis politiques de la majorité demeurent fidèles à la majorité », a rapporté la première chaîne de la radio télévision gabonaise (RTG1) dans son journal de 20 heures.

« Tous les partis politiques de la majorité sont affligés de la disparition du chef de la majorité, Omar Bongo Ondimba, a souligné Faustin Boukoubi, avant de constater qu’en dépit décès « la quasi totalité des partis politiques de la majorité demeurent attachés à la majorité ».

Le secrétaire général du PDG, sur cette lancée, a indiqué que « quelques ambitions de partis qui ont déjà exprimé leur vœu de participer à l’élection présidentielle en dehors du cadre de la majorité, mais en tant que parti ».

Poursuivant son propos, il a affirmé que « je retiens enfin que la plupart des partis s’accordent sur le fait que le plus important pour la prochaine élection présidentielle, ce n’est pas tant les individus qui seront choisis, mais , c’est davantage le programme qui sera arrêté et par le Parti Démocratique Gabonais, et par l’ensemble de la majorité ainsi que par toutes les personnes physiques ou morales qui voudront bien soutenir le candidat investi par le parti qui aujourd’hui constitue la locomotive de cette majorité ».

PLATE FORME COMMUNE

Faustin Boukoubi a, par ailleurs, affirmé que dans le cadre de l’élection présidentielle anticipée, une commission Ad hoc serait mise en place par les formations de la majorité pour définir les programmes, en fait de programme, il y a à relire et à l’adapter » et qui se structurera autour de la plate forme « mes actes pour le Gabon », programme sur lequel le président Bongo avait été élu en 2005.

Le chef du secrétariat général du PDG a rappelé qu’il s’agit du « projet autour duquel la majorité s’est mise d’accord en 2005 et qui avait été défendu par les partis politiques de la majorité, lors de la précédente élection présidentielle.

« C’est déjà notre plate-forme commune, nous allons partir de là pour voir ce qui a marché dans ce projet, ce qui n’a pas marché. Et, nous allons, bien entendu, faire en sorte que le candidat que nous retiendrons puisse appliquer un programme qui convienne au plus grand nombre », a-t-il conclu.

Deux des principaux partis de la majorité présidentielle, le Rassemblement pour le Gabon(RPG) de Paul Mba Abessole et le Parti Social Démocrate (PSD) de Pierre Claver Maganga Moussavou ont investi, le week-end écoulé, ces deux leaders candidats au scrutin présidentiel le « jeu étant désormais ouvert » après la disparition d’Omar Bongo Ondimba qui fut le ‘’candidat naturel’’ de ce groupement politique depuis les années 90.

Quant à la première force de ladite majorité, le PDG rendra public, le 18 juillet à Libreville, l’identité de son porte flambeau à cette élection lors d’un congrès extraordinaire.

Une dizaine de candidats dont une femme briguent l’investiture de cette formation dans la perspective de la présidentielle, Jean Eyéghé Ndong, vice-président du PDG, actuel Premier- ministre, Casmir Oyé Mba, membre du Bureau politique, ancien chef du gouvernement et ministre d’Etat en charge des Mines dans la nouvelle équipe, Ali Bongo Ondimba, vice -président du parti, Ministre de la Défense , Daniel Ona Ondo, vice-président de l’Assemblée Nationale, ancien Recteur d’Université et ministre de l’Enseignement supérieur, une ancienne syndicaliste et ministre du travail, Christiane Bitougah, un gynécologue, docteur Iloko, un journaliste, Thierry Kombila d’Argendieu, un député, Senturel Mandoungou, ancien ministre, Christian Raphael Gondjout, banquier, ex- secrétaire d’Etat aux Travaux Publics et Sany Megwazeb, directeur régional de la Santé dans le Woleu-Ntem (Nord).

Déjà, 7 candidats, parmi lesquels deux femmes, la dirigeante d’une église du réveil, Anna Claudine Ayo Assayi et Victoire Lasseny Duboze, ancienne cadre du PDG, se sont officiellement prononcés.

Si la date de cette consultation n’a pas encore été fixée, cependant, la Cour constitutionnelle a précisé que la présidentielle « devra se tenir au plus tard le 6 septembre 2009 ».

Exprimez-vous!

  1. Ali Bongo Candidat du PDG. On peut dire que c’est mort pour tous ceux qui souhaitait un changement. Trucage attendu des résultats, quelle déception!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES