spot_imgspot_img

Gabon: Le Candidat du PDG à la présidentielle connu, 9 candidats désormais en lice

L’identité du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) pour l’élection présidentielle anticipée a été rendue publique par le Bureau politique ce mercredi soir sur les antennes de la première chaîne de radio télévision (RTG 1); Ali Bongo Ondimba rejoint ainsi les huit (8) personnalités qui ont déjà affiché leurs ambitions pour la magistrature suprême.

CANDIDAT DU CONSENSUS

Ali Bongo Ondimba, 50 ans, l’un des vice-présidents du PDG, par ailleurs ministre de la Défense nationale, a été choisi parmi la dizaine de candidatures à la candidature qui s’étaient annoncées au sein de ce parti.

« Le bureau politique, après avoir pris connaissance du compte-rendu des travaux du comité permanent du bureau politique élargi au comité de concertation sur l’examen des candidatures, a décidé par un large consensus d’investir le camarade Ali Bongo Ondimba comme candidat du PDG à l’élection présidentielle de 2009 », a déclaré Angèle Ondo, Chargée de la Communication, Porte-parole du Parti.

Fils du défunt président de la République, Omar Bongo Ondimba, Ali Bongo Ondimba était opposé, pour cette sélection, à des cadres de cette formation créée en 1968 à Koulamoutou (Centre – Sud) par son feu père.

Il s’agissait de Jean Eyéghé Ndong, vice-président du PDG, actuel Premier-ministre, Casmir Oyé Mba, membre du Bureau politique, ancien chef du gouvernement et ministre d’Etat en charge des Mines dans la nouvelle équipe, Daniel Ona Ondo, vice-président de l’Assemblée Nationale, ancien Recteur d’Université et ministre de l’Enseignement supérieur, Christiane Bitougah, ancienne syndicaliste et ministre du Travail, docteur Iloko, gynécologue, Thierry d’Argendieu Kombila,journaliste, Senturel Ngoma Mandoungou, député, Christian Raphael Gondjout, ancien ministre, banquier, ex- secrétaire d’Etat aux Travaux Publics et de Sany Megwazeb, directeur régional de la Santé dans le Woleu-Ntem (Nord).

Au terme des travaux de ce bureau exécutif, le Porte parole du parti rapporte que les « camarades candidats se sont engagés à contribuer à la consolidation de l’unité du parti ainsi qu’à la victoire du candidat investi ».

Mardi, le Secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi, avait déclaré, au sortir d’une réunion de concertation avec les différentes formations de la Majorité présidentielle que « la quasi totalité des partis politiques de la majorité demeurent fidèles à la majorité ».
Un congrès extraordinaire sera organisé ce dimanche 19 juillet 2009 à la cité de la démocratie de Libreville où, outre l’investiture du candidat, le congrès permettra l’examen d’un projet de résolution relatif à la modification de certains points des statuts et règlements intérieurs « justifiés par la disparition du président fondateur du parti ».

CANDIDAUTURES

Cette candidature du PDG porte désormais à neuf (9) le nombre de prétendants au fauteuil présidentiel.

En effet, six (6) candidatures sont à mettre au compte des indépendants dont Bruno Ben Moubamba, des Acteurs libres de la société civile, Jean Ntoutoume – Ngoua, ancien président du patronat Pme/Pmi, Victoire Lasseni Duboze, ancienne président de l’Union des femmes du Parti démocratique gabonais (UFPDG), Anna Claudine Ayo Assayi, 2ème femme en course et responsable d’une église de réveil, de même que Ernest Tomo et le pasteur Bruno Ngoussi.

Deux partis politiques de la majorité présidentielle dont le Rassemblement pour le Gabon (RPG) du père Paul Mba Abessolo, et le Parti Social Démocrate (PSD) de Pierre Claver Maganga Moussavou ont déjà également investi leur leader dans la conquête du fauteuil présidentiel.

Au niveau de l’opposition, l’attente se prolonge et le suspense perdure.

L’Union du peuple gabonais (UPG) qui a célébré mardi 14 juillet dernier son vingtième anniversaire, a donné rendez-vous samedi 18 juillet pour une éventuelle annonce de candidature alors que et l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) fait dans le silence absolu.

La bataille s’annonce rude pour le changement à la tête du Gabon lorsque l’on sait que les observateurs de la politique gabonaise ne cessent de soutenir que de nombreuses autres candidatures sont susceptibles de voir le jour afin de « monter les enchères politiques », notamment en ce moment où le front social est en ébullition généralisée.

CALENDRIER DE LA CENAP

La Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) a également publié ce mercredi soir le calendrier que devra étudier le gouvernement en vue de l’organisation de cette élection présidentielle probablement le 30 août 2009 prochain.

La CENAP indique que le dépôt de candidatures pour ce scrutin devra s’effectuer au siège de la l’institution, villa n°2 de la Cité de la démocratie du vendredi 17 juillet au mercredi 22 juillet 2009.

Ensuite, la Campagne électorale devra débuter, quant à elle, le samedi 15 août à 00 heure pour s’achever le samedi 29 août 2009 à 24 heures.

Enfin, la convocation du collège électoral se fera le dimanche 30 août 2009 de 7 heures 30 à 18 heures.
Un Conseil des ministres se tient ce jeudi à la Présidence de la République autour du chef de l’Etat par Intérim, madame Rose Francine Rogombé et l’on est en droit de croire que l’examen de ce calendrier retiendra l’attention des membres du gouvernement, si l’on veut rester dans la logique de la Loi fondamentale.

La Cour constitutionnelle avait précisé dernièrement que l’élection présidentielle « devra se tenir au plus tard le 6 septembre 2009 ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES