spot_imgspot_img

Gabon : Les agents de Total Gabon montrent les dents

L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a déposé le 10 juillet dernier à la direction générale de Total Gabon un préavis de grève de 7 jours pour la satisfaction des préalables et l’ouverture des négociations. 10 préalables ont été imposées par les agents pour l’ouverture des négociations qui doivent permettre d’aborder les problèmes liés au recrutement, à la formation ou encore aux carrières des agents.

La direction de Total Gabon a jusqu’à 23H59 ce soir pour répondre aux exigences de ses agents avant le déclenchement de la grève générale illimitée sur toutes les installations de la société dans le pays.

Le préavis de grève déposé sur la table de la direction générale le 10 juillet dernier par l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) énumère à cet effet une dizaine de préalables à l’ouverture des négociations, qui doivent être satisfaits à avant l’échéance de ce soir.

Dans son préavis, l’ONEP réclame notamment la levée immédiate de l’interdiction faite aux délégués du personnel d’utiliser les ressources informatiques de communication ; le paiement des deux heures supplémentaires aux 40 heures hebdomadaires pour tout le personnel avec effet rétroactif au 2 août 2007 ; l’embauche en CDI de tous les employés comptabilisant plus de 2 ans d’ancienneté, ainsi que l’arrêt immédiat des procédures de modification de l’organisation actuelle de la crèche Roger Buttin et de l’ASSCTG.

Les employés ont également posés comme préalables la régularisation de la situation des titulaires d’un BTS ou diplôme équivalent ; le traitement des cas des agents ATS dont le BTS ou diplôme équivalent a été dévalorisé ; l’arrêt définitif du recours aux VIE ; la réactualisation de la charte de gabonisation de l’emploi avant le 30 septembre 2009 et enfin la dénonciation par Total Gabon de la Convention collective des hydrocarbures.

La satisfaction de ces préalables doivent permettre l’ouverture des négociations entre la direction générale et l’ONEP sur les points de revendications liés dans un premier temps au recrutement.

A cet titre, l’ONEP demande le renforcement du partenariat entre Total Gabon et les universités et écoles locales, l’identification et le suivi des étudiants gabonais à fort potentiel évoluant des les universités étrangères sur la base des données des Bourses et Stages, ainsi que l’uniformisation et l’exploitation des tests psychotechniques par rapport aux standards du groupe.

Sur le volet de la formation, les employés ont souhaité la mise en place effective d’un passeport formation (une disposition déjà existantes dans les autres filiales du groupe) ; le renforcement du programme de formation par la mobilité internationale, et la mise en place d’un programme de compagnonnage et de tutorat.

Concernant les carrières des agents, il a encore été demandé l’optimisation de l’établissement des fiches de poste à tous les agents et l’harmonisation des nouveaux postes du groupe dans la filiale, mais également la révision du rôle de l’entretien individuel annuel (EIA) dans l’évolution de la carrière.

Le cahier des charges des agents évoque enfin la fiscalisation des salaires par rapport au nouveau Code général des Impôts ; l’augmentation de l’âge minimum d’accès aux droits de retraite et la révision des indemnités de déplacements.

Au début du mois d’avril dernier, Shell Gabon avait été touchée par une grève générale de 12 jours qui avait entraîné des pertes sèches d’environ 4,3 milliards de francs CFA par jour de grève à la compagnie, détenue à 25% par l’Etat gabonais.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES