spot_imgspot_img

Gabon: L’Opposition radicale donneuse de leçons de la majorité présidentielle ?

Depuis vendredi dernier, les choses se précisent pour l’expression formelle des candidatures à la présidentielle du 30 aout 2009.

Les postulants à la magistrature suprême sont invités aux dépôts des candidatures du 17 au 22 juillet selon le l’agenda édicté par la Commission électorale nationale permanente et autonome(CENAP) en charge de l’organisation du scrutin.

Aussi, les regards sont–ils focalisés sur la locomotive de la majorité, le Parti Démocratique Gabonais. Le leadership du parti qui, ayant annoncé une logique unitaire, consensuelle et solidaire, est aujourd’hui entrain de montrer un autre visage.

La cascade des candidatures « indépendantes » et non des moindres, annoncées par l’ancien premier ministre démissionnaire, vice président du PDG, Jean Eyéghé Ndong et d’André Mba Obame, ministre de la Coordination et du Suivi de l’action gouvernementale, ont engendré « une crise interne » alors que le parti « tient son premier congrès de l’après Bongo » écrivait déjà ce matin GABONEWS.

Ces annonces de candidatures « solitaires » à quelques semaines après le repos éternel du Fondateur du PDG, Omar Bongo Ondimba dont presque tous se « réclament de ses idéaux de paix, unité et dialogue ».

Les « camarades dissidents « boudent » la désignation par ‘’consensus ’’ d’Ali Ben Bongo Ondimba, Vice président élu, pour revêtir le manteau du parti à la présidentielle après son investiture solennelle ce dimanche 19 juillet par le congrès extraordinaire.

La logique de la discipline de cette formation commanderait-elle la démission de ceux-là du parti ?

Ce qui n’a pas été le cas, pour le moment, au vu des déclarations des uns et des autres qui semblent encore et toujours se réclamer militants de la première force politique du pays.

Autrement dit, est-ce au parti de prendre ses « responsabilités ? ».

Nul doute que lors du présent congrès extraordinaire d’investiture du candidat consensuel, les choses vont se clarifier… face aux risques de division, perturbation , fragilisation et déstabilisation l’électorat pédégiste ce, au profit de l’opposition radicale qui, elle, vient de s’inscrire dans une logique « unitaire » si l’on s’en tient à sa volonté de soutenir, à la présidentielle , le candidat des forces de la Coalition et du changement qui, ce dimanche , devrait être Pierre Mamboundou, leader de l’Union du Peuple Gabonais(UPG).

Ali Ben Bongo, seul contre tous peut-on entendre ici et là, devrait affronter une opposition, incarnée par messieurs Mamboundou et… Myboto, qui ne serait pas seulement la radicale régulièrement connue mais aussi et surtout celle issue de son propre camp PDG.

Exprimez-vous!

  1. pierre maboundou est un homme bien mais il doit laisser un candidat autre que lui du parti se présenter et lui être premier ministre c pas le seul homme du parti deux fois battu a l’élection présidentielle alors la place aux autres membres du parti et cette coalition dont il y a des gens qui ont volé de l’argent avec bongo aujourd’hui son opposant a cause de la disparition du feu président que Dieu est son âme et c pas la ngounié ou pog qui va faire gagner l’opposant mais une coalition ethnique comme a Dakar lors des élections et pourquoi maboundou d’autres du parti upg peuvent ou encore les leaders comme moubamba Zacharie ou le(homme du futur DOCTEUR MENGARA a vous de choisir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES