spot_imgspot_img

Gabon: « Aucun texte ne prévoit le départ du gouvernement d’un candidat à la présidentielle », selon les observateurs

Le nouveau gouvernement gabonais rendu public mercredi soir par le premier ministre, Paul Biyoghé Mba, est caractérisé par la sortie de trois candidats à la présidentielle du 30 août 2009, le maintien de deux d’entre-deux au moment où les observateurs affirment qu’ « aucun texte ne prévoit le départ ou la sortie du gouvernement d’un candidat au scrutin présidentiel ».

La « loi est silencieuse sur la question de la présence ou le retrait d’un membre du gouvernement en course pour la présidentielle », affirme-t-on, à Libreville.

Ce qui laisse la possibilité aux personnalités « disponibles » d’être maintenues et aux autres la liberté de se « consacrer » à leurs occupations.

Des « présidentiables » tels que Casimir Oyé Mba, jusque là ministre d’Etat, ministre des Mines, André Mba Obame, ministre en charge du Suivi de l’Action gouvernementale, Paul Mba Abessole, sortent du gouvernement où demeurent, Ali Bongo Ondimba, à la Défense Nationale et Pierre Claver Maganga Moussavou toujours à l’Enseignement Technique.

Le départ de Casimir Oyé Mba a ainsi favorisé l’arrivée au département des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures de Julien Nkoghé Bekalé, celle de Josué Mbadinga au Suivi de l’Action gouvernementale succédant à André Mba Obame et de Philipe Nzengué Mayila à la Culture après le passage de Paul Mba Abessole.

Vendredi dernier, Jean Eyéghé Ndong, candidat indépendant au rendez-vous du 30 août, dans la foulée de sa démission du poste de premier ministre, chef du gouvernement, avait été aussitôt remplacé par Paul Biyoghé Mba, à l’époque ministre de l’Agriculture, département qui est désormais attribué à Théophile Mba Andeme, précédemment ministre délégué à l’Enseignement Supérieur…ancien directeur de Cabinet du tout récent ex- locataire de la Primature.

Une trentaine de candidats à l’élection présidentielle auraient déposé leurs dossiers à la Commission Electorale Autonome et Permanente avant la date butoir du mercredi 22 juillet 2009, à 19 heures locales.

Selon les dispositions en vigueur, seule le « blanc- seing » accordé par la Cour Constitutionnelle peut autoriser un prétendant à la fonction présidentielle à s’aligner pour le scrutin du mois prochain.

Exprimez-vous!

  1. Autant nous dire egalement que du 15 au 29 aout messieurs maganga moussavou et ali bongo seront en tourné republicaines au compte de leurs ministeres respectifs et non en campagne pour les presidentielles. est-ce cette image qu’on doit retenir d’un postulant au palais du bord de mer? ne pas savoir dire non, ne serait-ce que par consirations d’ethique, à ce genre d’entrave bien que la loi ne le permettent.
    à cette allure on nous dira dans 14 ans que la constitution ne limite pas de mandat alors je me presente pour un autre double septennat. Bongo a dit un jour: »comment peut-on organiser les elections en Afriques et les perdre! » Donc Maganga et l’autre ne sont certainement pas pour l’alternance…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES