spot_imgspot_img

Gabon : La liste des candidats retenus pour la présidentielle sera connue jeudi

La Commission électorale nationale autonome (CENAP) a annoncé que 18 candidats se sont déclarés pour l’élection présidentielle, a appris Infosplusgabon de source recoupée.

Jeudi, le nombre de candidatures retenues sera connu.

L’élection présidentielle anticipée au Gabon est prévue pour le 30 août, rappelle-t-on.

Exprimez-vous!

  1. Je ne sais pas si au temps de Léon Mba, il fallait avoir 40 ans révolus pour diriger un pays puisque M. Albert Bernard Bongo (Omar Bongo Ondiba) est devenu Président de la République gabonaise à 35 ans.

  2. Si j’ai bonne mémoire, l’ex Premier Ministre Léon Mebiame avait déclaré dans les médias gabonais qu’il n’avait aucun pouvoir lorsqu’il était Premier Ministre, que c’était juste un titre, une fonction vidée de toute sa substance. A l’époque, il avait dit que le Président Bongo lui-même prenait toutes les décisions et qu’il n’acceptait aucune contrariété. Croyez-vous donc que le Président Bongo aurait accepté que quelqu’un d’autre au sein de son équipe lui vole la vedette en posant des actes positifs pour le Gabon? Des actes positifs qu’il refusait d’assumer parce qu’il n’était pas là pour ça. Que doit-on encore vous dire pour comprendre que le Président Bongo n’était pas là pour le Gabon? Il avait été placé là pour sevir la France tout en profitant de s’enrichir personnellement. A votre avis, est-il normal qu’on change la constitution dans un pays étranger ( sans reférendum, sans l’avis de l’assemblée nationale) et que les auteurs de cette révision constitutionnelle (les français) obligent le Président de la République en la personne de Léon Mba de signer sur son lit de mourant cette révision constitutionnelle? Et pourtant de la « bouche » de nos papas et nos grand-pères, on décrivait Léon Mba comme étant quelqu’un d’assez autoritaire. Le Président Léon Mba de son vivant avait refusé les contrats que son successeur Bongo avait acceptés de la part de la France. A savoir que la France devrait se taille la part du lion dans l’exploitation des richesses du Gabon notamment les revenus pétroliers sous prétexte que le Gabon à cette époque n’avait pas assez d’ingénieurs. M. Léon Mba avait répondu à la France qu’il préfèrerait encore que les richesses du Gabon ne soient pas exploitées en attendant que le Gabon forme ses propres ingénieurs. Je crois que si le Président Bongo avait été élu par le peuple gabonais lui-même à l’époque, il aurait dirigé le pays plus sainement. En réfléchissant bien, le Président Bongo avait lui aussi les mains et les pieds liés comme son peuple. Gouverner un pays en ayant en permanence une épée de Damoclès au-dessus de ta tête ne doit pas être un plaisant jeu de cartes. Vous savez, la France ne peut pas accepter de voir à la tête du Gabon un Président aimé de plus de la moitié du peuple car ils savent que ce Président pourra à tout moment leur claquer la porte au nez parce qu’il se sentirait soutenu par son peuple. Etre haï par le peuple ne peut qu’être bénéfique à la France car c’est un bon moyen de chantage et de pression aux chefs d’états africains. l’impopularité des chefs d’états africains permet aux puissances occidentales de proposer leur protection à nos chefs d’état qui croient en cette protection pour leur longévité au pouvoir.
    Pour ma part, ce que je reproche aux chefs d’états africains, c’est surtout cette naïveté et cette tendance à faire plus confiance aux occidentaux plutôt qu’a leur peuple. Or l’exemple de M. Kadafi, aussi dictateur qu’il soit et malgré tous les mauvais attributs que les occidentaux l’ont « affublés » nous montre que quand plus de la moitié d’un peuple soutient son président, ce dernier reste hors de portée de ces rapaces d’occidentaux. Cependant, on ne peut pas dire que M. Kadafi est aimé de tout son peuple, il a nécessairement des ennemis et des adversaires politique comme partout ailleurs. Nous en avons tous d’ailleurs même n’étant pas des hommes ou des femmes politiques. Malgré tous les vices qu’on attribut à M. Kadafi, il reste à l’abri et gère son pétrole comme il veut. Puis lorsqu’il vient en Europe, notamment en France, c’est encore lui qui impose des choses et c’est encore lui qu’on craint et qu’on respecte.

  3. si megara est vraiment intelligent je penses kil serait mieu pour lui de ne pa saventuré seul dans ce combat ki est une geurre de betes ferosse pret a tous pour le pouvoir é les honneur , sa fé tro longtemp ,kil est partie du gabon il na aucune chance seul il fo se rebattre vers les plus gran opposant et en semble on combattra ! lui ki revien du pays des obamania il doit comprendr de koi je parle , meme obama aussi ford desprit é meme en ayant des bras long il a eu besoin de ces alliés é en semble on vncu la boucherie du clan busch! alor kil arret de faire monsieur je suis pret a tous de gret ou de force!

  4. Justement j’ai lu la Constitution Gabonaise dans son intégralité. Je n’ai pas vu de restriction de séjour pour les nationaux « d’origine » qui veulent se porter candidats à la présidence de la république!

  5. Enfin, j’ai le bon clavier… Je ne vois pas la durée de séjour dans les conditions d’éligibilité d’un candidat à la présidence de la République en dehors de celle des gabonais d’adoption! Aurai je lu une ancienne constitution ?

  6. Juste pour information, quel est l’article de la constitution qui stipule qu’il faut avoir séjourné trois(3) années, sans discontinuité au Gabon, pour présenter une candidature ligible à la présidence de la république ?

  7. ELIGIBILITE

    c’est l’article 10 de la constitution qui examine cette question.
    Pour être candidat à la présidentielle :il faut avoir
    1/40 ans minimum,hommes, femmes
    2/jouir de ses droits civiques et politiques,
    3/ne pas avoir acquis la nationalité gabonaise,en revanche la descendance de la 4è génération de la personne ayant acquis la nationalité,elle peut se présenter à condition d’avoir vécu au Gabon sans discontinuité

  8. La constitution gabonaise ne dit elle pas que pour être candidat aux élections présidentielles il faut avoir vécu les trois années précédent l’élection au Gabon?
    Juste pour savoir…

  9. bjr!!! mon cher abessolo, je crois que tu fais une mauvaise campagne contre les personnes de OYE MBA et surtout de M EYEGUE NDONG. as tu lu les dernières conférences de presse de M EYEGUE NDONG? au gabon, tu peux avoir des bonnes idées, une volonté politique, mais tu ne peux les mettre en pratique, parcequ’il y a des ministres puissant comme l’a si bien dit M EYEGUE NDONG. ces ministres ne sont que ceux du clan du défunt président. il faut plutot louer leur courage de claquer la porte de cette spirale. pour preuve, regarde le nouveau gouvernement qui a été recomposé. tous les candidats fang déclarés ont été remplacés. a mon avis c’est une déclaration de guerre. j’espere que cette fois ci M EYEGUE NDONG et M OYE MBA et PAUL MBA ABESSOLO sont déterminés car ce sera la guerre. on verra bien comment ce fils de pute d’ALY et ses femmes hommes vont diriger ce pays.

  10. Docteur sait que sa candidature ne peut pas etre retenue conformement aux dispositions liées aux elections presidentielles.
    Epuis ce n’est pas une bonne idée qu’il soit candidat.
    Il faut plutot craindre que l’on rejette les candidature comme celle de Mamboundou,de casimir oyé mba ou de eyeghé ndong.ce fils de pute est capable de tout pour avoir coute que coute ce pouvoir.Il pourra s’inspirer de l’exemple du congo où un certain ange edouard poungui a été recalé alors qu’il se presentait comme un adversaire serieu pour le compte de l’upades de pascal lissouba

  11. moukadi tu as raison, dans cette histoire de candidature, la personnalité est aussi importante que les compétences.Nous avons besoins des gens capables d’actions en cas de hold up électoral du pdg.Nous avons besoin des gens intransigents capable de refuser toute négociation avec le pdg en de pareilles circonstances. Les accords de paris c’était une injure contre le peuple,ou une véritable erreur du RNB,une vente aux enchères du Gabon. Dans tous les cas le pouvoir doit revenir à l’opposition.
    terminé la gabégie,la médiocrité,les détournements…je sais que Mengara c’est pas le genre à négocier avec le pdg la victoire de l’opposition comme ce fut le cas en 1993.

  12. que cette commission ne viennent pas aussi dire du n’importe quoi et avec la grâce de Dieu DOCTEUR soit retenu a cette élection nous sommes tous derrière ta candidature

  13. Ce que je demande aux gabonais c’est de s’inscrire massivement et donner au Gabon un nouveau destin, Ali B, OYÉ MBA, MBA OBAME, EYEGHE NDONG, tous reclame l’héritage politique du defunt président OMAR BONGO ONDIMBA, nous savons le contenu de cet hétage, ils se sont servis du Gabon pour être tous des milliadaires, ils n’ont pas servi le Gabon et son peuple. Je vous prends en exemple le Cas OYÉ MBA, aujourd’hui il est à l’origine des injustices salariales entre ceux avant 1990 et ceux d’après 1990, il avait cassé les salaires, la raison le Gabon est en crise et nous allons ouvrir des fonds pour des générations futures, alors qu’à cette periode précise le Gabon était dans une situation financière favorable, et Bongo a pu acheté les chateaux , pendant ce temps jusqu’aujourd’hui ce décalage de salaire existe toujours, ce qui explique les grêves actuelle des salaires dans tous les secteurs de la fonction publique. Deuxième bétise d’OYÉ MBA, il a hérité du ministère de mines, lorqu’il arrive, il trouve un projet que le ministre ONOVIET avait commencé, logé les agents économiquement faibles du ministère des mines, la cité en question se trouve à agondjé,le ministre sortant a construit soixante villas avec le concours de la SNI et logé 60 fonctionnaires des mines et à l’époque d’ ONOUVIET ils sont propriétaires aujourd’hui . Quand OYÉ MBA arrive au ministère des mines, il annule projet, le resultat c’est la grêve qu’il a connu avant l’annonce de sa candidature, je vous demande de lire son discours d’investiture, il dit le toit pour tous c’est du mensonge. Ali ne connait pas la souffrance des gabonais c’est un parvenu, il fait des follies avec l’argent du contribuable. EYEGHE a été incapable pendant son mandat de premier ministre de repondre positivement aux différentes grèves. Donc le clan Bongo ne doit pas distraire les Gabonais, il faut les gabonais tournent la page pour un nouveau destin, je vous en supplie, sinon demain vous allez amèrement regetté la bétise de votre choix. QUE DIEU BÉNISSE LE GABON

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES