spot_imgspot_img

Ali Bongo est non seulement un kidnappeur, Il pompe aussi le programme de société de Daniel Mengara

Dans un article publié le 26 mai, L’AGP fait état du programme de société du candidat Ali Bongo, qui annoncerait, comme Daniel Mengara, une augmentation du SMIG à 150.000 F CFA. Seul problème, c’est Daniel Mengara qui a été le premier à offrir sur son site de campagne une augmentation du SMIG à… 150.000 F CFA.

Ali Bongo est non seulement un candidat kidnappeur de ses adversaires politiques (il a fait sequestrer Daniel Mengara à Libreville), mais aussi un pompeur de programme politique.

Décidément, cet homme manque d’inspiration…

Source: BDP-Gabon Nouveau

Exprimez-vous!

  1. MENGARA ne fait que du MENGARA, c’es-t-à-dire distraire les gabonais. Franchement chers compatriotes voyez-vous ce M. diriger le Gabon aussi bien maintenant que dans le futur? Moi je reponds NON. Tout au plus je le vois comme un bon syndicaliste et non comme un Président.

  2. Je suis tout à fait d’accord avec le (candidat?)D.Mengara concernant l’idée d’un smig à 150000Frs Cfa, idée qu’aurait même dit-on repris Le Candidat Ali.Sauf que ,si il n’y a pas au préalable une véritable politique visant à créer de l’emploi,nous pouvons nous demander si cette promesse augmentation du smig(si celle ci venait a etre mise en place) profitera à un nombre important de travailleurs. Je pense que l’augmentation du SMIG n’est pas négligeable, mais que le nerf de la bataille, ne nous y trompons pas, C’EST L’EMPLOI.Il faut créer de l’emploi Car nous connaissons tous le climat de désœuvrement(et son corollaire le chômage) ambiant dans le quel nagent 7 gabonais sur 10.Ne nous extasions pas autour d’une augmentation du smig, car cela n’est qu’un moyen pour déplacer le débat qui en réalité devait porter sur la création d’emploi car les gabonais veulent travailler et j’en ai l’intime conviction.en parlant de smig, on oubliera de parler de l’emploi. et une fois élus, on ne pourra pas leur tenir rigueur sur la stagnation du nombre important de chômeurs puisqu’ils n’en aura jamais été question pendant la campagne électorale;l’essentiel du débat n’ayant porté que sur l’augmentation du smig à 150000frs.

    Pour changer de sujet,je dirais aussi que personne de doit se laisser tromper par la gabegie dans la quelle se sont engagés les candidats qui ont mangé dans la même gamelle que Feu O.B.O en tentant aujourd’hui de se refaire une innocence politique qu’en réalité ils ont perdu depuis des lustres. Si effectivement ils avaient le soucis du sort du peuple, pourquoi est-ce que le pays se retrouve dans son état actuel alorsqu’ils faisaient deja parti du système bongo et qu’ils n’ont pas levé le petit doigt du vivant d’O.B pour dire qu’il fallait bien faire les choses?(Et Dieu sait qu’ils en avaient les moyens…)-tout Cela pour dire qu’aucun de ces gens ne sauraient incarner le changement(d’ailleurs bcp parmi eux se réclament de l’héritage d’O.B), car le changement s’entend comme le passage à autre chose, à quelque chose de nouveau, or tous ces gens sont bien connus de tous. Donc si vous avez dis changement,alors il faut faire la part belle aux « POLITIQUEMENT VIERGES » sur le plan national bien entendu.-Peut etre que je me trompe, mais malgré tout ,voilà ce que je crois-Que la paix continu de régner dans notre cher pays(surtout après ces élections).

  3. Vous n’avez pas encore compris que Mengara est un personnage cybernétique qui n’a rien avoir avec la réalité, sa force c’est la famille Bongo. Il ne s’affirme que par eux. Le père est déjà mort, alors n’ayant plus rien à dire il s’attaque au fils qui est ausi un Bongo. Avec le temps il visera Pascaline j’en suis sûr et puis viendra Denis, etc…

  4. Batouri,vous n’êtes pas cohérent dans vos dires,car les principales entreprises nationales dont vous parleZ avaient déjà été privatisées sous les gouvernements Ntoutoume Emane.quelles sont donc ces entreprises publiques dont vous nous parlez?

    Le problème du Gabon n’est pas tant d’une politique de gauche ou de droite.Le problème du Gabon est beaucoup plus profond que vous ne pouvez ne le croire.le Gabon a été géré selon un modèle très personnel de Bongo(gestion patrimoniale) qui consiste à donner des enveloppes aux notables(ministres) afin de devélopper leur provinces d’origines(fêtes tournantes )système qui échappe à tout contrôle et absence de cadre juridique,mais personne n’est dûpe.car Il s’agit tout simplement d’un système opaque de détournement de fonds publics.Et de la corruption à outrance.

    le Gabon ne manque pas de ressources financières; le mal du Gabon est lié surtout au fait que Bongo n’ait jamais voulu rien savoir des préoccopations des Gabonais.Tout simplement par pur mépris, tout comme Biya.ni sur la plan structurel(manque d’infrastures..),ni sur le plan économique(absence de stratégies de devéloppement),ni sur le plan social(absence de logements,protection sociale…)

    une politique libérale ou non n’a jamais exclu l’intervention de l’Etat(politiques sociales)afin d’éviter la fracture sociale.

    Comme tu le sais, Bismark(Allemagne),Bonaparte,Chirac,même Sarko, pourtant le premier (droite conservatrice),le second (droite libéral),le troisième(conservateur) et le dernier (ultra libéral)tous ont toujours été interventionistes. Car ils savent qu’une très grande pauvreté des populations est une menace pour la société pour des raisons évidentes:révoltes,maladies,épidémies,crise morale…

    Pour ma part, le libéralisme et le Socialisme présentent tout les deux des avantages et des limites qui nécéssitent des ajustemts,parfois qui aboutissent à un système d’économie mixte perfois à prédominance soit capitaliste ou de l’Etat social.

    Les pays que aviez cités dans votre intervention : Vnezuela,Bolivie,Equateur,ainsi que la Gabon,tous ces pays disposent d’une économie de rente basée sur la mane pétrolière.
    ne créant pas la richesse (valeur ajoutée). Voyons il s’agit là des pays qui ne sont pas du tout compétitifs,ils se contentent d’exporter la matière première,pire, à l’état brut,et important ainsi,les produits manufacturées du fait de l’inexistence du secteur productif.quitte à fragiliser la balance commerciale en cas de chute des prix de matières premières.Conséquences:l’inflation liée au prix de revient des produits importés,ou à la quantité de monnaie en circulation qui affecte de facto le pouvoir d’achat des ménages. ormis l’absence des poltiques sociales,l’inflation,et l’absence du secteur productif peuvent constituer aussi un frein à la croissance(aspects quantitatifs) et au développement(aspects qualitatifs) d’un pays.

    Mais je crois en votre honnêteté(intellectuelle)à moins que vous soyez un manipulateur d’opinions au risque d’exposer vos lacunes en dynamique économique.

  5. Ecoute MENGARA, il faut passer aux choses sérieuses, avec ce comportement vous allez découragé votre électorat, ce type de débat n’a pas de créer de polémique, s’il propose la même chose vous je ne vois pas où est le problème,c’est à toi ou l’autre de justifier la démarche,franchement moi ça me dérange parce que je sais que l’éssentiel de la compagne n’est même pas encore abordé, il faut maintenant commencer une campagne de proximité,crée de cellule dans tous les quartiers de Libreville, à l’interieur du pays.

  6. Bonsoir aux compatriotes;

    Je vous invite à lire très sérieusement le programme de société de D. Mengara pour vous rendre compte que ce dernier n’aime pas le peuple du Gabon. Il n’est en rien différent de ses adversaires politiques. C’est une imposture politique. Pourquoi me demanderez-vous? Pour trois raisons au moins que je m’en vais vous présenter.
    1) Soit D. Mengara ne sait de quoi il parle, soit il est de mauvaise, soit c’est un agent extérieur qui comme Bongo et bien d’autres, est au service des intérêts économiques extérieurs au Gabon. Je pense pour les 2 dernières hypothèses.
    De quoi souffre le peuple du Gabon? Quel système ou quel mode de production—pour parler comme les marxistes—est responsable de la misère dans laquelle croupit le peuple du Gabon? Est-il sérieux de proposer comme thérapie d’un mal, le vecteur responsable du mal qu’on veut soigner. C’est le capitalisme, c’est-à-dire l’économie du marché qui détruit le peuple du Gabon. L’économie du marché ne peut être une solution de lui-même puisqu’il est un vrai cancer. Comme les autres, Mengara vient privatiser toutes les entreprises nationales. Nous avons vu les conséquences: licenciements, chômage de masse, précarités, pauvreté, misère et érection de l’ignorance en mode de gouvernementalité, creusement des inégalité économiques.
    2) Mengara est un menteur. On ne peut pas avoir un secteur privé dans le domaine médical et soigner gratuitement les gens dans le secteur public. Vous pouvez vérifier dans tous les pays en commençant par le Gabon.
    3) Mengara est un imposteur et ennemi du peuple du Gabon. On ne peut pas baser son programme sur la dénonciation de la collaboration du régime Bongo. Ses sources de financements devraient être connues. Par son discours, il cherche à tromper le peuple du Gabon. Avec lui, je parie ma vie que rien ne changera. Il est comme Lénine qui se présentait comme un socialiste alors qu’en réalité, il en était le premier des ennemi.

    Relisez le programme et essayez de débattre avec lui et vous vous rendrez compte par vous même.
    L’économie du marché ne saurait le seul horizon pour les peuples. Des pays essaient en ce moment d’autres voies: le Vénézuela, la Bolivie, l’Équateur. Le système capitaliste a montré ses limites et insuffisances aux USA et partout ailleurs et monsieur Mengara veut nous l’imposer.
    Voilà la vérité Mengara qui n’est en rien différent de tous ceux qu’il vilipende. Je n’ai rien contre lui personnellement puisqu’on ne se connait pas. J’en ai contre son programme de société et tous les autres qui ont la même base.
    Merci pour votre lecture

  7. Comme j’ai l’habitude de dire on enfonce des portes ouverte … cette mesure toucheras qui exactement? qui est payé à 15 000 frnac cfa encore au Gabon? genre il y a deux ans on a doublé le smig et à la faveur d’une élection on s’apperçoit comme par hasard que cette augmentation était insufisante… pendant qu’on y est triplons le ce smig qu’on en parle une bonne fois pour toute….
    bande d’incompétants de PD gistes

  8. l’heure est venue au combat monsieur le président car la population veut déjà attendre vos discours ceux qui sont sur internet ont déjà compris alors le combat est lancé on a besoin du travail même les cellules représentatives veulent savoir le boulot qui leurs attend alors travaillons on ne doit plus jouer avec une minute s’il vous plait

  9. ARRETE UN PEU DE PLEURé DEPUIS KE TU A ACCOMENCé ALI m’a fait ceci ali m’a volé cela nous o nè n’a pas besoin de tous ça en plus tu fais de la pub a l’autre son le savoir bon bref maintenant que tu es o gabon a part te plaindre sur le net tu comence tè activité kan et d’ailleurs il fo pensé a changé le nom de ton parti maintenant kil n’es plus epuis tu te bas pour devenir president ou tu te bas avec M.ali parce que la il n’es pa representé entan ke fils du president mais plus tot le candidat du PDG ne pren pa pour pretexte kil soit le fils du presindent pour montré tes faiblesse. Au fait à par crié partout ke bongo doit partir as tu deja fai kelke chose pour le gabon meme restoré une ecole parce ke c bien bo de traité lè otre de correnpu mais toi ka tu fais pour c pays ke tu aimes tant

  10. @ PICON

    Tu as ENTIEREMENT raison. Nous voulons maintenant de l’A-C-T-I-O-N pas des « pleurnichards » ou une « bagarre de poules ». Les « autres » TRICHENT, VOLENT, MENTENT, SEQUESTRENT etc. Ok !

    Alors, il faut A-G-I-R !

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES