spot_imgspot_img

Gabon: « Il y a des revendications qui sont tout à fait légitimes. Mais là, on est en train de saboter le BAC », Jean Eyene Békalé, administrateur de l’Office National du Baccalauréat

L’administrateur de l’Office National du Baccalauréat, Jean Eyene Békalé qui s’est insurgé contre le mouvement de grève illimitée des enseignants membres de la Convention Nationale des Syndicats du Secteur de l’Education (CONASYSED), qui ont interrompu ce lundi à Libreville et jusqu’à nouvel ordre, la correction des épreuves du Baccalauréat 2009, a déclaré qu’ « Il y a des revendications qui sont tout à fait légitimes.Mais là, on est en train de saboter le BAC ».

« Je crois que les enfants en ont avalé cette année. Ils ont perdu trois (3) mois de cours, ce qui est difficile. Je n’entends pas de suggestions de mes collègues syndicalistes pour dire voilà ce que nous préconisons pour l’année prochaine, en vue rattraper ces trois (3) mois de cours », a déploré Jean Eyene Békalé.

« Il y a des revendications qui sont tout à fait légitimes, je pense. Mais là, on est en train de saboter le BAC », a-t-il déclaré.

« Je suis un peu indigné parce que je suis moi même enseignant. Je crois que l’honnêteté intellectuelle, c’est la chose commune qui doit caractériser les enseignants », a fait remarquer administrateur.

Tout en qualifiant ce nouveau mouvement de grève de la CONASYSED de « délit », l’administrateur de l’Office National du Baccalauréat a mis entre guillemets les revendications des syndiqués qui attendent le paiement des vacations du certificat d’études primaires élémentaires (CEPE) et du Brevet d’ Etudes du Premier Cycle (BEPEC) par le ministère de l’Education nationale.

« Ils prétendent que le ministre leur a dit qu’ils seraient payés après ces examens, ce qui, à mon avis, est faux. J’ai parfois assisté à un certain nombre de réunions, il n’a jamais été dit qu’on paiera après chaque examen », a-t-il poursuivi.

Jean Eyene Békalé, tout en analysant les difficultés qui apparaissent dans le sillage de cette grève de la CONASYSED, a mis en exergue les questions relatives aux sollicitations de Libreville, centre unique de correction, aves de nombreux correcteurs venus de l’intérieur du pays et appelé à regagner, sous peu, leur lieu de résidence.

En cette deuxième semaine d’examens, consacrée aux épreuves facultatives, les membres de la CONASYSED ont interrompu la correction des épreuves du Baccalauréat 2009, dans l’attente du paiement de leurs vacations par le ministère de tutelle.

Cette nouvelle grève du secteur de l’enseignement apparaît quelques semaines après la reprise effective des cours décidée après près de trois (3) mois d’interruption par la base et le collège des pairs du dit syndicat.

Le syndicat s’étant accordé avec le ministère de l’Education Nationale sur le paiement de la prime à la fonction enseignante.

Exprimez-vous!

  1. C »est vraiment triste et désolant de constater ce qui se passe au Gabon
    le bilan est tout à zéro et les revendications toujours au point de départ.

    Les enseignants réclament les mêmes choses depuis bientôt 20 bonnes années et le problème reste entier. Il y a eu même mort d hommes (MARTINE OULABOU EN GROSSESSE) mais aucun changement.

    Au lieu de s’acheter des maisons roulantes pour la campagne, ALI aurait pu investir ces millions ou milliard dans l’enseignement et payer au moins ces enseignements qui réclament leurs dus pour la bonne poursuite des examens de nos pauvres enfants qui n’ont pas de parents riches, car pour cet ogre nos enfants ne doivent pas bénéficier des bons enseignements, pour qu’à l »avenir il subissent comme nous subissons malgré ce que nos possèdont.

    BALISE LOUEMBE QUI FAIT DES DONS DE VINGTAINE DE MILLION DANS SA PROVINCE POURQUOI NE SORT IL PAS L’ARGENT POUR RÉGLER CE PROBLÈME????

    ILS PAYERONT TOUS

    A VOIR SUR INTERNET LA VOITURE DE CAMPAGNE D’ALI BONGO, ET VOUS COMPRENDREZ QUEL EST LE GENRE DE PRÉSIDENT QUE CERTAINS GABONAIS VEULENT CHOISIR POUR L4 AVENIR DE NOS ENFANTS ET DE NOTRE PAYS.

  2. Ha voilà!
    depuis 19 ans on a pas connu d’annéée scolaire tranquille au Gabon… pour des questions que l’on peut régler d’un claquement de doigts…. mais on préfere mettre l’argent dans l’agent d’engin militaire plutôt que dans les choses importantes… en fait l’idée est claire je refuse de permettre à leur enfants de bien apprendre pour qu’il ne fassent pas de l’ombre à mes enfants un jour… pour cela je fabrique des syndicaliste(BITOUGHA) et au besoin je me prépare à matter les revendications en mettant l’argent pouvant servir àoffrire de meilleurs conditions de travail aux enseignants et à la construction d’écoles dans l’achant de matériel anti émeutes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,865FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES