spot_imgspot_img

La candidature du BDP-Gabon Nouveau ne pouvait être validée en même temps que celle de tous les traitres du Gabon

Ce fut un coup de maître de la part des stratèges du BDP – Gabon Nouveau contre la énième manœuvre d’Ali Ben Bongo !


Malgré les embuscades auxquelles ils ont été confrontés sur le terrain, les stratèges du BDP ont pu contourner la stratégie maléfique et injuste que les malfrats du bongoïsme ont mise en place pour barrer catégoriquement la route à leur candidat. Nous verrons donc dans quelques jours la mine que feront ceux qui mentent aux Gabonais depuis plus de 42 ans.

 

Après toutes les manœuvres brigandes, grossières et « subtiles » orchestrées par les acteurs de la pérennisation du bongoïsme, le dossier de candidature du Dr Mengara sera, conformément à la loi électorale, validée par les autorités compétentes de la cour constitutionnelle dont le traitement doit être objectif et équitable vu le motif retenu et suffisant pour rejeter cette demande en première délibération, même si nous avons appris de source sûre que certains (un candidat, grand baron du régime et bien placé dans le gouvernement avant démission) aurait déposé une pièce de son dossier bien après que celui de Mengara eut été rejeté enfin, en payant au passage de l’argent aux gars de la Commission. Bref c’est comme ça au pays du bongoïsme !

 

L’entrée en course du candidat du BDP après la courte jouissance de ses détracteurs est plus qu’admirable et emblématique dans la mesure où, non seulement sa validation ne sera pas confondue dans la meute des 23 autres dans laquelle on retrouve principalement « les mêmes de toujours » qui, à chaque échéance électorale, viennent raconter les mêmes poèmes sédatifs aux gabonais et ce depuis 42 ans ; mais cette validation en seconde commission montrera aussi à quel point la candidature du Dr Mengara n’était pas souhaitée par nombre des barons du régime bongo qui, au vu de la configuration des institutions gabonaises actuelles sont « juges et parties » à leur propre procès devant le peuple gabonais.

Ce souhait cynique et antirépublicain des bongoïstes de voir la candidature du BDP – Gabon Nouveau non validée se comprend car depuis son implication politique en exil, le Dr Mengara et son mouvement politique donne le tournis au régime quadragénaire de bongo malgré ses maintes tentatives de corruption et d’enlèvement exécutés par ses hommes de basses œuvres qui ont infiltré la représentation locale du BDP au Gabon.

 

Ces fidèles bongoïstes ont tout essayé depuis la diaspora gabonaise en vain, puis une fois sur le territoire gabonais, ils ont mis le paquet (des milliards de CFA) pour en finir avec le BDP vu que une partie de son directoire se trouve sur le territoire gabonais depuis le 20 juillet 2009. Mais la version détaillée de ces manœuvres sordides et sataniques est livrée parallèlement par d’autres publications dans tous les canaux de communication dont nous disposons.


Entre-nous, chers compatriotes,


Lequel, dans cette pléthore de candidats, se démarque vraiment pour inspirer la vérité, le respect, la confiance, la transparence, l’alternance et l’avenir de ce pays ?


Lequel de ces candidats peut encore dire aux gabonais qu’il fera du bon travail s’il était « réélu » puisque cela fait déjà 42 ans qu’ils sont élus et maîtrisent le pouvoir sans avoir rien prouvé de positif si ce n’est leur incapacité à instaurer l’Etat de droit au Gabon et à y promouvoir la compétence au service du bien commun ?


Qui de ces citoyens, brillant par leurs éternelles promesses sans résultats, peut encore dire au gabonais que les futures élections leur permettront de faire au Gabon ce qu’ils n’ont pas pu faire en 42 ans si ce n’est la même chose c’est-à-dire mentir aux Gabonais jusqu’aux prochaines élections………… en 2051, beaucoup d’entre nous seront décédés et la patate pourrie sera passée à nos enfants ?


Les stratèges du BDP-Gabon auront donc bien fait de contourner habilement les pièges de blocage du dossier de candidature du PRESIDENT MENGARA. Et d’ailleurs ça serait mélanger les torchons et les serviettes que d’avoir validé sa candidature et la publier dans la même liste que ceux que tous les gabonais reconnaissent comme la continuité du bongoïsme, la source du chaos du Gabon.


Par ailleurs,

D’aucuns parlent prématurément d’alliances, mais de quels types d’alliance veulent-ils ?

Alliance avec les démons ou succubes de Satan ou alliance avec qui et pourquoi ?


En regardant l’âge moyen des différents candidats, on peut les répartir en trois groupes ;


1- les anciens de la maison-Gabon c’est-à-dire ceux qui ont toujours tout mangé et joui du bien-être commun sans partage.

0000000

2- quelques jeunes qui, malgré leur apparence propre et pure, sans passé politique, ils ressemblent plutôt à des plaisantins qui viennent distraire la galerie pour recevoir quelques cfa pour ne plus galérer pendant quelques années ou attendre un poste de ministre promis par …… « papa a dit que » alias Alain Bongo. Dans ce groupe vous y retrouverez d’ailleurs un soi disant « rescapé » d’une tentative d’assassinat imaginaire dont on n’arrive pas à lire le statut, tantôt doctorant, tantôt journaliste, tantôt philosophe, tantôt opposant à Bongo, tantôt avec Ali Bongo, tantôt acteur libre, tantôt représentant de la diaspora mais laquelle ? tantôt il dit avoir vécu dans les mapanes à lbv alors qu’on le connaît très très riche puisque sponsor de grands forums « au champagne » en France tout en offrant le transport et les cocktails dinatoires gratuitement à tout le monde alors que les gabonais souffrent, aaaakiéh, Mboukou mame ! Pouêle ba doli comme ça ? Ben Moubamb, où as-tu eu tout ce financement si ce n’est par les manœuvres que nous connaissons tous du régime en place ?

 

Ce régime a souvent créé des « opposants circonstanciels ou opportuns » on le sait !

Et l’autre « Ben », pas Ali mais « Moubamb » dit qu’il veut sauver le Gabon, mais de qui se fout-on ? Plutôt que d’aller jouer au milliardaire à Reims, il aurait du nous montrer un exemple d’exemplarité, de probité, d’humilité et de transparence dans ses revenus en transférant l’argent des champagnes du congrès de Reims pour équiper quelques services des hôpitaux du Gabon.

On pourrait même comparer ses moyens à ceux d’Ali Ben comme s’ils étaient frères oh pardon ! ils ont le même nom « Ben », vous-mêmes vous comprenez donc le lien entre eux, l’un est musulman et l’autre chrétien. Nous savons tous qu’Omar Bongo avait des bureaux partout et même jusqu’à Sindara pour nous faire un autre petit Ben qui tantôt. D’ailleurs, Ben lui même a dit lors de sa conférence de presse à Libreville qu’il n’est pas pour la rupture. Lui, c’est pour la continuité dans la paix que Papa Bongo a bien voulu lui léguer, Papa Bongo son père épris de paix et de liberté pour les champagnes de Pommery?


3- un seul qui, sans avoir besoin de dresser son historique politique, fait l’exception parce que immaculé de convivialisme avec le bongoïsme. Ce groupe est le seul à pouvoir prétendre au changement si l’on veut rester logique avec les projets que la jeunesse gabonaise se fait : c’est le BDP.


Vérifiez tous les détails concernant son candidat et vous verrez qu’il est le seul à avoir démontré et prouvé qu’il était possible de ne pas pactiser avec le régime d’Omar Bongo et de continuer à vivre dignement tout en continuant le combat pour l’instauration de l’Etat de droit, la transparence et la démocratie, la vraie.


Gabonaises, Gabonais,

Voici venu le temps que vous cherchiez depuis que le régime Bongo vous a déçu, depuis que ce régime a mis votre pays à genoux.

– Vous n’avez jamais cessé de dire que c’est la France qui est à l’origine du blocage politique de votre pays ; mais enfin, chers compatriotes, croyez-vous que c’est la France qui vous oblige à soutenir Ali Ben ou ses complices jusqu’à voter pour eux ?

Aujourd’hui vous avez une occasion, l’ultime occasion de votre vie pour que votre pays change. Vous êtes maîtres de votre destin et donc le seul responsable avec votre bulletin de vote dans l’isoloir et devant l’urne pour donner une autre destination à votre pays, cette de la vraie paix et des droits pour tous les gabonais au-delà d’un seul homme, une seule famille, un seul clan, une seule ethnie, une seule province.

– Vous n’avez jamais cessé de dire que c’est la France qui pille le Gabon ; mais enfin, chers compatriotes, croyez-vous que c’est la France qui dit à Ali de voler l’argent du trésor public gabonais pour l’utiliser à ses fins propres de campagne électorale alors que vos hôpitaux sont des mouroirs par défaut des plateaux techniques adéquats ?

 

Et si c’était le cas,

Pourquoi donc ne vous rebellez-vous pas cette fois en déclenchant une vague effervescente pour le rejet catégorique de la candidature frauduleuse d’Ali Ben Moub euh pardon Bongo ?

Pourquoi ne dénoncez-vous pas l’esprit antidémocratique d’Ali Ben Bongo au sein même de son propre parti où il a été désavoué par ses pairs, mais a préféré passer en bravant les valeurs que nous défendons pour l’avenir de notre pays, le choix démocratique.

 

Les PDGistes ont renié Ali Ben Bongo et ne l’ont pas choisi pour les représenter aux élections présidentielles anticipées. Pourquoi a-t-il maintenu sa lubie et que vous ne faites rien à ce sujet ? Pourquoi continuez-vous à parler d’autres choses et à le soutenir lors qu’il vous montre déjà qu’il ne respectera pas la moindre déontologie qui devra s’imposer à lui ? S’agit-il encore là de la France ?


Où sont les gabonais ? Où sont les prétendus déçus de la dictature ? Où sont les gabonais qui prétendent vouloir l’alternance ?

Pauvre Gabon, et pourtant nous osions espérer que tu serait le seul pays d’Afrique centrale à pouvoir éviter les violences dont on ne connaît pas les limites pour l’instant si l’on voulait une alternance politique.


Mais triste est de constater qu’au Gabon il n’y a que des poltrons, des gros ventres flasques et des grandes gueules sans neurones capables de lancer une grande vague d’effervescence contre la présidence génétiquement programmée.


Chers compatriotes et amis du Gabon, sachez qu’Omar Bongo bien préparé son coup et qu’il hantera le Gabon pendant plusieurs générations car il a initié une présidence à vie à travers sa multiple progéniture. Tous les enfants qu’il aura donné au Gabon nous laissent déjà penser que le fauteuil présidentiel ne quittera jamais les « Bongo Ondimba », une Présidence génétiquement programmée quoi !


Heureusement que le seul vrai opposant gabonais, le Docteur Daniel Mengara et son mouvement BDP-Gabon Nouveau, nous ont donné le slogan à faire parcourir dans tout le Gabon.


C’est le slogan qui nous évitera une Présidence génétiquement programmée :

– Plus jamais ça !

– Plus maintenant !

– Pas cette fois !


Réveille-toi Gabon,

Eveille-toi Gabon,

Pour dire NON !


NON à un homme qui nous donne déjà les prémisses de sa gestion du pouvoir :


– Violent car il a fait un « mangamba » à Boukoubi et il l’a boxé !

– Impoli parce qu’il ne respecte pas ses aînés de famille ni ses aînés du même groupe politique !

– Dictateur car il n’a pas respecté la démocratie au sein de son propre parti !

– Confusion des caisses de l’Etat avec son compte personnel pour mener sa campagne !

– Confiscation des locaux présidentiels aux fins personnelles !

– Maintien au poste de ministre de la défense pour continuer à intimider les gabonais qui craignent son forcing par les armes !

– Mafieux par la création de plusieurs réseaux d’hommes de basses œuvres qu’il arrose à coup de millions (argent du trésor public) par semaine pour intimider et détourner les consciences et les âmes encore meurtries par 42 ans d’Omar Bongo (1967), même mon grand – frère n’était pas encore né. C’est lui qui a financé la majorité des 23 candidats avec l’argent de l’Etat pour créer la confusion.


Six conseils qui sauveront votre conscience après le scrutin prochain :


1- Si vous êtes dans le giron d’Ali Ben Bongo ou intimidés par ses mercenaires,

2- Acceptez de prendre son argent ou dites oui quand ils vous acculent,

3- Mais le jour où vous serez dans l’isoloir, seul avec votre bulletin de vote, faites le choix qui sauvera le Gabon c’est-à-dire TOUT SAUF ALI ou BEN (ils sont complices).

4- S’il fait un forcing en usant des armes, nous descendrons tous dans la rue et nous constituerons aussi des maquis.

5- Si vous voyez que les militaires que nous défierons en marchant vers la présidence osent tirer sur nous, c’est qu’il s’agira d’un recrutement de militaires nigérians, congolais, centrafricains ……………… et probablement français (souvenez-vous en Côte d’Ivoire).

6- Nous devrions aller jusqu’au bout et jusqu’à ce qu’il (Ali Ben) renonce à son appropriation du pouvoir présidentiel.

Nous ne lâcherons pas cette affaire au profit des antirépublicains qui forcent leur accès au pouvoir alors que les gabonais n’en veulent plus jamais ; plus maintenant ; pas cette fois.

 

Gabon d’abord.


Des gabonais qui veulent le changement radical.





Exprimez-vous!

  1. Pour nous à l’étranger, 40 ans , 50 ans, quittance de trésor, 1 ans au Gabon, 23 candidats, mengara pas retenu ou retenu. Fang, batéké, nzebi, pounou, etc…
    C’est quoi exactement votre problèmes ? ,que celui qui sait qu’en tout âme et conscience que les gabonais ne souffrent pas qu’il vote pour la continuité du système en place c’est tout.
    Faites la politique de votre ventre et arrêter de distraire le peuple. Je vous dis d’avance qu’ALI BEN va gagner cette élection, il instaurera un couvre feu après la déclaration des résultats; les gens vont râler une ou deux semaine après tout sera calme et repartira comme d’habitude. C’est après le vote qu’on verra les vrais patriotes.
    Je souhaite simplement qu’il pense à la population qui souffre, le vote n’aura aucune conséquence sur son départ, il l’a déjà prouvé dans son propre parti.
    Dans quel pays africain vous avez vu celui qui détient le pouvoir perdre les élections ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES