spot_imgspot_img

Gabon : Gloria Mika, l'«ange gardien» des élections

La jeune mannequin gabonaise Gloria Mika vient de lancer un réseau de veille citoyen pour contrôler la transparence du scrutin électoral au Gabon et obtenir le report de celui-ci afin qu’il soit mieux organisé. Ce site qui fonctionne comme un organe de report et de compte-rendu des opérations pré-électorales et électorales avait déjà rassemblé plus de 400 Gabonais à travers le monde 72 heures après sa mise en ligne.

Le célèbre mannequin d’origine gabonaise, Gloria Mika, hégérie de la marque de cosmétique l’Oréal, vient d’initier une démarche citoyenne de surveillance du processus électoral afin d’en garantir la transparence et la fiabilité.

L’étudiante en communication politique vient de lancer une pétition internationale en anglais et en français pour interpeller la communauté et l’opinion internationale, les citoyens du monde, les Gabonais et toutes les bonnes volontés qui, comme elle, sont soucieuses de la démocratie dans les pays du Sud. 

«Après Bongo il y aura non seulement la paix, mais aussi et enfin la démocratie au Gabon et nous serons un exemple pour toute l’Afrique», lance-t-elle.

Son initiative citoyenne, «les Anges Gardiens du Gabon» s’inspire à la fois d’un groupe d’activistes new-yorkais fondé dans les années 1970 (The Guardian Angels) et de la plateforme kenyanne de veille et de récolte de l’information par internet et téléphones mobiles Ushahidi, utilisée ces derniers mois pour effectuer l’observation des élections en Inde, au Liban ou encore au Mexique.

Le site devra fonctionner comme un organe de report et de compte-rendu des opérations pré-électorales et électorales.

«J’utilise mon propre réseau afin de rassembler les personnes de bonne volonté pour m’aider et devenir à leur tour des anges gardiens de l’élection présidentielle. Je ne m’y attendais pas, mais en seulement 72 heures, j’ai pu rassembler plus de 400 Gabonais à travers le monde. Ils m’aident déjà à obtenir des informations sur le processus d’inscription sur les listes au Gabon même ou ailleurs», a expliqué Gloria Mika.

Dans cette même lancée, elle a participé à la réalisation d’un court-métrage, «Gabon Election 09′ Serez-Vous là ?», une incitation citoyenne au vote et à la transparence du processus électoral. Elle y incite également à tourner la page du tribalisme dans ce pays où elle a passé la première moitié de sa vie.

«Quelque chose pour dire aux journalistes et aux citoyens du monde, qu’il est temps, afin qu’ils n’attendent pas le lendemain des élections avant de s’y intéresser, de mettre dès aujourd’hui leur objectif et leur plume au service de la démocratie au Gabon et en Afrique sub-saharienne», a-t-elle déclaré.

«En ce moment nous avons les élections présidentielles au Gabon le 30 août, mais des Gabonais n’arrivent pas à s’inscrire parce que le délai a expiré. Ils avaient jusqu’au 21 juillet pour s’inscrire et il y avait des files d’attente monstrueuses. Les Gabonais sont révoltés et ils ne comprennent pas pourquoi ils ont fermé, pourquoi ils ne peuvent plus s’inscrire. Suite à ce mécontentement des citoyens gabonais, le ministre de l’Intérieur a reporté, le soir même, le délai d’inscription sur les listes électorales de 24 heures, mais vraisemblablement ce n’était pas suffisant. Je pense qu’il faut un report consécutif qui puisse réellement permettre aux citoyens gabonais de s’inscrire», a-t-elle estimé.

«C’est une initiative citoyenne pacifique sans coloration politique. Nous cherchons juste que chaque citoyen soit engagé et mobilisé pour s’assurer du bon suivi des élections. Je veux juste que le peuple comprenne qu’il faut prendre les choses en mains», martèle Gloria Mika.

«Les pays qui sont indépendants aujourd’hui se sont tous battus pour leur liberté. Il est temps que nous nous réveillons et que nous nous battions pour notre liberté à nous. De quelle paix parle-t-on réellement quand il y a des citoyens offusqués de ne pas pouvoir s’exprimer en allant s’inscrire. On parle d’élections le 30, mais laissons les gens aller s’inscrire et que leurs voix soient réellement entendues», conclue-t-elle.

Gloria Mika se revendique métisse mais «gabonaise d’abord». Elle a grandi au Gabon «d’un père de là-bas et d’une mère grecque». Ses chemins l’ont amenée sur les podiums des plus grands couturiers de la planète, et lui ont ensuite permis d’étudier la communication politique.

Après avoir été la première dauphine d’un concours de mode aux Etats-Unis, elle a travaillé avec des stylistes de renom tels que Ungaro, Escada, Pierre Cardin ou encore Alphadi.

Elle a été l’un des visages de la célèbre marque l’Oréal et a aussi defilé pour Diesel. Elle a également été dans le clip video «Sweetest Girl» de Wyclef Jean avec des artistes célèbres comme Akon et Lil Wayne. Elle travaille pour des agences comme «VN models Mgt» et «Companies Ice Models».

Exprimez-vous!

  1. Salut frangine (Gloria),
    je tiens à te féliciter pour cette initiative, je te souhaite beaucoup de courage. C’est en effet de ce Gabon que nous rêvons, un Gabon qui se vend, s’exporte et s’exprime librement et surtout valablement. »Je veux juste que le peuple comprenne qu’il faut prendre les choses en mains », ça vient de toi et tu as parfaitement raison, mais nous, gabonais (jeunes en particulier) devons savoir que ce n’est pas en reconduisant les mêmes au pouvoir que nous prendrons réellement les choses en mains, c’est plutôt elles qui nous tiendrons toujours par la main, et Dieu seul sait pour combien de temps encore.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,865FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES