spot_imgspot_img

Gabon : Mamboundou voit rouge sur le fichier électoral

Le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, candidat de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), la coalition de l’opposition, a tenu une conférence de presse le 31 juillet dernier pour dénoncer les failles dans l’organisation de l’élection présidentielle du 30 août, notamment concernant la constitution du fichier électoral. Le leader de l’opposition gabonaise a dénoncé de nombreuses fraudes dans le recensement des électeurs, ainsi que la monopolisation des médias publics par le candidat du parti au pouvoir.

Alors que l’ouverture de la campagne électorale se rapproche à grands pas, le principal candidat de l’opposition, Pierre Mamboundou, investi par l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), a fait une sortie remarquée le 31 juillet dernier à Libreville pour dénoncer des zones d’ombres dans la préparation de l’élection du 30 août prochain.

A l’occasion d’une conférence de presse en présence des leaders politiques unis au sein de l’ACR, le leader de l’UPG a indexé des pratiques frauduleuses visant à falsifier le fichier électoral en faveur d’un candidat.

Il évoque notamment la «présence de nombreux centres d’inscription parallèles (…) créés dans certains lieux tenus secrets», avançant que «le domicile d’une des proches d’un certain candidat en est un».

Pierre Mamboundou affirme que «de nombreuses femmes et étrangers défilent à ce domicile les samedis» pour se faire inscrire, alors que les inscriptions sur les listes électorales ont été officiellement closes le 22 juillet dernier.

«La délivrance régulière des passeports au 5e étage de l’immeuble abritant les services de la Direction générale de la documentation et de l’immigration, à de nombreuses personnes convoyées en groupe de nationalités étrangères, celles-ci viennent généralement le samedi», a-t-il encore ajouté.

Des informations font également état de la «rétention de la délivrance des cartes nationales d’identité et passeports pour certaines ethnies (documents exigés aux électeurs pour voter, ndlr)», a ajouté le leader de l’UPG.

Il relate encore que «le président d’une institution constitutionnelle vient de faire les frais à Oyem de la démarche consistant à sensibiliser les populations au bénéfice du candidat du PDG».

Poursuivant l’énumération des zones d’ombres et manœuvres de falsification du fichier électoral, Pierre Mamboundou a évoqué l’«intensification des magouilles et de l’achat des consciences dans les centres et commissions électorales (…). Certains pays sont particulièrement visés, entres autres le Maroc, le Sénégal, le Bénin, le Liban, etc.».

Il s’est également insurgé contre l’appartenance plus ou moins directe au Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) des présidents des 121 commissions locales et consulaires récemment mises en place sur l’étendue du territoire national et dans les représentations étrangères afin de recenser les électeurs.

Au sujet de la polémique qui fait rage en ce moment, le candidat de l’opposition a exhorté le chef de l’Etat, Rose Rogombé, à régler au plus tôt la situation des ministres-candidats si «elle tient à préserver le peuple gabonais de tous dommages».

Il estime à cet effet que le candidat du PDG et ministre de la Défense nationale, Ali Bongo Ondimba, userait de son statut et de son influence pour espionner les autres candidats et obtenir des informations stratégiques sur eux. C’est d’ailleurs ce qui avait réuni 8 des candidats à l’élection présidentielle le 23 juillet dernier pour exiger la démission des ministres-candidats.

Pierre Mamboundou est enfin monté au créneau contre la prise en otage des médias publics par le candidat du PDG, dont toutes les manifestations politiques sont retransmises, à l’inverse des sorties officielles des autres candidats, en violation de l’article 95 de la Constitution nationale qui mandate le Conseil national de la communication (CNC) à veiller à l’équité dans le traitement des activités des partis ou associations politiques.

«Avec la diffusion des motions de soutien assurées exclusivement au même candidat sans que des dispositions similaires ne soient offertes à tous les autres candidats, nous pensons qu’il est temps de mettre un terme à cette pratique insidieuse», a ajouté le président de l’UPG.

«Pour montrer la gravité de la situation, il suffit de dire que la rétention d’un média des services publics constitue la preuve la plus emblématique du contrôle de ce dernier, aux abords de la période de campagne à l’occasion de laquelle il choisit de s’approprier les meilleurs plages horaires», dénonce enfin le candidat de l’ACR.

A moins de 15 jours de l’ouverture de la campagne électorale, le consensus national sur l’organisation de l’élection présidentielle est mis à rude épreuve et les autorités chargées de la transition devront répondre de ces accusations pour conserver la crédibilité de ce scrutin crucial pour la stabilité politique du pays.

Exprimez-vous!

  1. mouyama té un pauvre type , cé ali et ces mercnaires qui t’envois pour te ridiculiser ainsi ? té a plaindre je pris pour ton ame pauvre esclave et ignorant , té pas digne d’etre gabonais !!

  2. On risque de passer a coté de notre reve, quand je vois les interventions des gens au sujet de mamboundou cela m’atriste vraiment! le eul opposant qui prend la peine de prevenir le peuple a chaque fois que le pouvoir essai de bafouiller les droits des citoyens, mais voila comment il se fait remercier..triste géneration! votons donc ali bongo puisqu’aparement c’est lui qu le meilleur candidat….
    héé gabon hé!

  3. Mes frères notre pays a besoin de changement et le changement passe par la choix d’un homme qui l’incarne. Aussi, dénigrer un candidat parce qu’il n’est pas de notre bord éthnique c’est tué le pays.
    Mamboundou, n’a jamais dit qu’il ferrai la guerre si un autre candidat gagnait. Si les gens ne comprennent pas les discours qu’ils se renseignent au moins et ne venez pas écrire des choses qui dèshonorent le pays tout entier, car c’est à cause des interprétations comme celles-là que sous certains cieux les gabonais sont insultés:  » plus bête qu’un gabonais je meurs ».
    M. Mengara est un grand homme, il a connu l’exil comme Mamboundou qui a même fait la prison pour le Gabon, a été expulsé de la France à cause de son engagement politique contrairement qui ont vite fait de se faire acheter par la France.
    Nous n’avons pas à créer le trouble entre Mengara et Mamboundou. Si Mengara ne se présente pas, maintenant qu’il est rentré comme ce fut le cas pour Mamboundou il va pouvoir mener son combat sur le terrain, et le fait qu’il ne soit pas candidat cette fois-ci lui permet de s’organiser, car et cela est valable pour tout les candidats, il ne suffit pas d’être candidat pour gagner et beaucoup de nos 23 prétendants le savent.
    Bref, au lieu de faire la campagne contre ceux qui ont pillé le gabon et dont certains prétendent être de l’opposition parce que bongo est mort aujourd’hui, vous faites la contre campagne de ceux qui se battent pour le Bien du Pays.
    Il est dommageable que certains versent dans des bassesses qui tuent la démocratie !!!!! Hier c’est Mamboundou qui parlait de coût d’Etat, aujourd’hui Eyeghe Ndong l’a confirmé en qoui, Mamboundou a-t-il menti????Pourquoi la vérité gène-t-elle les gens ???? Ne soyons pas comme l’âne qui a faim et quand bien même on lui présente le fouin (c’est-à-dire sa naourriture), refuse de manger.
    Dénoncer la fraude est légitime et il ne faut pas que les compatriotes d’Oyem se sentent viser. Cela s’adressent simplement à ceux qui le font à moins que celui qui critique Mamboundou à ce sujet fasse partir de ceux-là!!! Mais s’il se sent viser parce qu’il est d’Oyem c’est simplement regrettable car Oyem est une région gabonaise et n’importe quel gabonais peut y poser des actes malveillant et les oyemois sont des hommes nobles et dignes ils ont toujours été majoritairement opposants et c’est un exemple de démocratie pour le pays avec d’autres villes!!!
    Mamboundou dénoncent les pédé-gistes vous dites qu’il ment, ceux qui viennent de quitter le pdg (Parti pour la Destruction du Gabon) donnent aujourd’hui raison à Mamboundou qui ment alors ??

    Pourqoui mes frères être jaloux de celui qui, comme Mengara veut le bien du pays ??? Seul un pédé-giste peut en être jaloux. Et j’ai la faiblesse de croire que les partisans de l’illustre Mengara ne peuvent pas avoir de telles pensées car cela ne reflète pas son idéologie.
    Par ailleurs, peut-on dire qu’il n’y a jamais eu de fraude au gabon??? Je viens de participer à la révision des listes électorales au compte de l’opposition à mes risques et périls, les bureaux étaient remplis de pédé-gistes qui ne voulaient pas qu’on participe à la commission paritaire : selon vous pourqoui ?… Nous avons dû nous imposer pour vérifier les listes avec ces tricheurs qui ne se rendent même plus compte du mal qu’ils font aux Gabonais.
    Alors, ayons le respect de laisser les Gabonais qui aiment encore le pays et qui ne pensent pas qu’à leur ventre dénoncer ce qui est contraire aux règles constitutionnelles.

    Le Gabon a besoin d’hommes lucides qui éveillent les consciences comme Mamboundou et Mengara, le moment venu s’ils veulent le changement véritable pour le pays et non pour eux seuls ils finiront par se rencontrer.
    Vive le peuple Gabonais pour un Gabon uni et prospère votons utile !!!
    U’Tamsi ou Petite feuille qui parle pour son peuple !

  4. je ne comprends pas Mamboundou, à chaque campagne il dénonce toujours des choses. Il n’arrête pas de s’opposer, à ce rythme il deviendra lui-même opposant de ces propres idées. S’il c’est que les dès sont pipés à l’avance, pourquoi il se présente? Qu’il s’occupe un peu de sa camapgne au lieu de crier au loup à chaque fois. Il n’y a que lui qui se plaint, vraimt?

  5. Je commencerais mon intervention en citant l’intervention d’un internaute nomme « mabick ».

    ——————

    mabick:

    LETTRE OUVERTE À MONSIEUR MAMBOUNDOU, candidat à la présidence de la république gabonaise le 30 août 2009.

    Monsieur Mamboundou, advenant votre victoire le 30 août prochain, vous serez le président de tous les gabonais y compris ceux qui vous détestent et qui auraient voté contre vous. Mais, plusieurs indices montrent à suffisance que vous préméditez embraser le pays si vous ne gagnez pas. Votre site internet, vos propres discours ne laissent présager que la casse, la violence si un autre candidat, surtout si Ali Bongo gagnait ce scrutin. Vos partisans et vous, êtes persuadés de votre victoire alors que la réalité peut être très décevante et je vous dirai comment sous peu.
    Pour le moment, Je lance un cri de cœur pour vous demander de sortir de votre bulle et d’arrêter vos plans de casse parce que le Gabon n’est ni à vous, ni aux Bongo, ni à vos partisans, mais à nous tous et nous ne pouvons vous admirer le détruire.
    Car, nous, gabonais ordinaires, sommes conscients que vous tous, candidats et candidates à cette élection êtes des individus fortunés – et donc ayant quelque part profité des largesses de feu Bongo et/ou de l’état- en gros du système. Mais là n’est pas le problème. Car, ce que les gabonais veulent savoir c’est ce que les candidats vont faire pour changer ce système qui n’est pas juste, comment les candidats vont procéder pour mieux redistribuer les richesses du Gabon, mieux garantir les chances de chacun devant la maladie, l’éducation, le travail etc…
    Voyez vous ce n’est pas avec les promesses de casse ou la promotion de la haine et de la violence que vous apporterez le mieux être aux gabonais qui souffrent déjà!

    Passons maintenant à l’éventualité que vous soyez battu à la régulière, sans fraude.
    1- Pour gagner une élection au Gabon il faut conquérir les grands électeurs qui sont Les fangs (grand nord) à peu près 30%, les Nzébis (sud est) près de 28% et les punus près de 12% (sud ouest). Mais il est curieux de voir que les grandes annonces faites sur votre site ne parlent que des représentations bancales de la diaspora (bling bling politique) alors que vous êtes conscient que la diaspora représente moins de 2% de votants. Pire, à deux semaines du déclenchement de la campagne vous ne disposez pas encore d’une base solide au nord alors qu’au sud vous tirez de l’arrière face à l’UGDD, le PDG et le PSD (particulièreme nt chez les punus).

    2- Pour gagner l’élection il faut pactiser avec les femmes (60% de la population). Dieu seul sait combien de fois votre parti est carentiel à ce niveau, comparativement au PDG avec ses groupes d’animation et ses confessions sociaux-professionnelle s.

    3- Étant donné que c’est une élection à un tour, tout au plus deux candidats de l’opposition auraient fait votre affaire. Or avec 23 candidats en liste, seule votre capacité de les rallier à vous qui pourra vous sauver. Je m’explique. Comme vous le savez, près de 70 pourcents des gabonais voudraient un changement véritable et radical et donc le reste, 29 à 30%, constitue l’ensemble des membres du PDG et votera d’emblé pour le candidat PDG. Si vous le savez, ce dont je suis certain, il vous faut un minimum de 31% pour gagner. Maintenant, supposons le scénario très pessimiste et très improbable dans lequel tous les autres candidats de l’opposition obtiennent 2% chacun. Calculez vous-même, 70% qui veulent le changement – (2×21)= 70%-42% = 28%. Donc rien qu’à cause de la pléthore des candidats, vous êtes en mauvaise position; Or la réalité s’avère plus cruelle parce que comme vous le savez, Myboto, Oye Mba, Maganga Moussavous ou Mba Abessole seront au dessus de 2%. Donc vous êtes perdant sur toute la ligne si vous n’arrivez pas à coaliser toutes les autres candidatures qui, soit dit en passant, veulent la même chose que vous à savoir le bien des gabonais.
    Conclusion : pas de coalition le candidat PDG gagne sans difficultés et sans tricher.

    4- Pour gagner, la visibilité d’un candidat compte et donc il faut faire de bonnes alliances. Mais en la matière vous nous décevez beaucoup monsieur Mamboundou. Que faites vous avec Mayila, Ndao, Kombila comme alliés? Sans oublier vos réunions en présence d’Eyeghe Ndong, Mba Obame??? De quel changement, de quelle rupture parlez-vous avec des individus comme ceux-là? Avez-vous oublié que c’est Mayila, oui le même Louis Gaston Mayila qui a détruit air Gabon? Le même Mayila qui n’a pas bonne presse dans la diaspora, particulièremen t au Canada où il a détourné 300 000$ appartenant aux étudiants? Il vous l’a peut être caché, mais maintenant que vous le savez, virez-le pour vous redonner une certaine crédibilité. Êtes vous devenu amnésique de ne pas vous rappeler que c’est Mba Obame, ministre de l’intérieur sous feu Bongo qui est l’artisan des listes électorales qui causent problème aujourd’hui? Avez-vous oublié que c’est encore lui qui a refusé d’introduire la biométrie dans ce fichier électoral malgré que le feu Bongo et vous, étiez sur la même longueur d’onde? Que c’est ce Mba Obame qui a vendu l’île Mbanié? Que pensent les alliés de Ndao à Port-Gentil vu que c’est vous qui aviez déposé son parti en vous alliant au PDG pour gérer sa ville? Non monsieur Mamboundou, nous ne pouvons pas vous faire confiance lorsque vous vous ralliez toute la racaille de la seconde république pendant que vous prétendez vouloir construire une troisième république exemplaire.

    Voilà Monsieur Mamboundou, je voulais simplement attirer votre attention sur l’éventualité d’une défaite réelle et cuisante à la régulière que vous pourrez subir si vous ne changez pas vos stratégies avant le 30 août. Cela dit il faudra épargner la vie des gabonais innocents que vous préméditez de détruire inutilement en revendiquant une victoire qui est loin de vous êtes acquise; en incitant les gabonais contre d’autres gabonais avec vos slogans creux : Tout sauf Ali; si Ali gagne c’est par tricherie, on casse; Ali doit se retirer s’il ne veut pas que le pays brûle etc…

    J’espère que mon message ouvrira les yeux des compatriotes qui veulent casser sans raison. Nous sommes tous des frères et sœurs de ce pays. La démocratie est un merveilleux jeu que l’on doit jouer sans rien casser et en étant bons perdants car après tout nous devons nous faire le serment de ne jamais tuer un autre gabonais. Il existe des moyens pacifiques qui nous ont permis d’avancer. Alors je vous tends la main Monsieur Mamboundou, soyez bon perdant si vous perdez et bon président si vous gagnez.

    Monsieur Mamboundou, vous prônez le changement depuis des années, mais je tiens à vous rappeler qu’on n’a pas besoin d’être président pour changer le Gabon. C’est pourquoi je vous propose en tant que bon citoyen de vous associer avec un candidat travailleur et d’œuvrer ensemble pour notre cher pays. Et je vous rappelle que c’est le premier ministre qui est le premier ouvrier de l’état, donc artisan de tout changement, puisque ce dernier compose l’équipe gouvernementale , donc c’est lui qui choisit les ouvriers de la nation. Une leçon de démocratie se matérialise aussi par le rapprochement des forces vives d’une nation. Je vous invite à méditer sur cette suggestion si vous êtes perdant à cette élection.
    Vive le Gabon et vive la patrie.

    ——————

    Pour ma part, j’espere seulement que M. Mamboundou – et son equipe – prendra le temps de VRAIMENT reflechir sur ces FAITS et REALITES gabonaises.

    J’ai encore SOUVENANCE qu’un certain « Daniel Mengara » avait adresse une lettre a M. Mamboundou pour tenter une OUVERTURE un DIALOGUE avec celui-ci. Jusqu’a ce jour, M. Mamboundou ne prit MEME PAS la peine de repondre a cette missime. « Napoleon complex »?

    M. Pierre Mamboundou SAIT qu’il ne pourra JAMAIS gagner des elections au Gabon tant qu’il n’y aura pas de TRANSPARENCE. Et cette transparence passe AVANT TOUT par la CONCERTATION, le DIALOGUE entre/avec des acteurs politiques de l’opposition REELLE, tels que Daniel Mengara, pouvant REDONNER confiance et espoir a un GRAND GROUPE de Gabonais qui croient (encore) en eux.

    Il est TEMPS de mettre les EGOS des uns et des autres de cote pour MENER ENSEMBLE un combat qui nous importe NOUS TOUS, peuple Gabonais !

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

  6. M. Mouyama,
    je ne comprends pas votre attitude et je m’attriste de vous voir ainsi vous ridiculiser. Vous insultez un candidat (M. Mamboundou ) & les personnes qui le soutiennent sans vous gêner. Je suppose que vous êtes fier de vous et de l’image que vous véhiculée!!!

    Nous sommes en démocratie et chacun a le droit de s’exprimer. Mais attention cela ne revient pas à insulter les gens. Vous feriez mieux de vous calmer & de soutenir votre candidat. Si vous trouvez que le pays a été bien géré, que les opposants ne doivent pas parler des magouilles, alors de quoi voulez-vous qu’ils parlent? A quoi ça sert les cartes d’électeurs, les cartes d’identité et passeports délivrés aux étrangers? C’est pour voter et augmenter les votants (nous ne sommes pas 1 millions de personne en age de voter au Gabon) et vous verrez les listes avec les erreurs!!! Pourquoi certains gabonais ne peuvent plus s’inscrire sur ces mêmes listes? Pourquoi il n’y aura que 2 semaines de campagne électorale?
    Réveillez vous M. Mouyama et participez positivement au bonheur des gabonais.
    Prenez la peine d’écouter, de discuter et de comprendre avant de raconter des histoires et d’insulter les gens, vous gagnerez en maturité.

    A LA PERSONNE QUI SURVEILLE LES COMMENTAIRES DES INTERNAUTES, JE DIS CECI: VOUS DEVEZ EVITER DE PUBLIER DES COMMENTAIRES AVEC DES INSURES DE CE GENRE; C’EST DE VOTRE RESPONSABILITE LES PROPOS QUI SONT TENUS ICI ET LES CONSEQUENCE QUI SUIVRONT. VEUILLEZ FAIRE DU MENAGE S’IL VOUS PLAÏT. VOUS FAITES HONTE A VOTRE PROFESSION.

    Vive la démocratie, abat les basses besognes et vive le Gabon enfin en voie de développement;

  7. manboundou au lieu d’axer sa campagne sur une véritable offre de campagne s’égare dans du n’importe quoi comme à son habitude ,il fait toujours dans le délire et les rêveries hier s’était le coup d’état aujourd’hui c’est les urnes qu’ils voient se balader dans le woleu ntem,mais qu’attend t-il pour faire la preuve de ses allégations à moins qu’il ne voient tout cela en vampire , évidemment quand on à rien à proposé on tient le devant de la scène par des sornettes et des histoire à dormir debout, tout cela est bien connu!
    ce personnage haut en couleur ne fait qu’attiser la haine, et voila pourquoi il ne sera jamais président du Gabon et qu’il sache aussi que personne ne peut avoir le monopole de la haine ou de la violence! il est trop aigri, et ses partisan qui relaient son message sont comme lui! des voyous qui n’ont que comme mot d’ordre la colère et la vindicte! c’est tous de la chienlit ces gens là! et j’espère seulement qu’il seront sanctionné sévèrement et qu’il finiront comme les talibans dont ils se réclament!

  8. Bonjour à tous!
    En lisant ce qui ce passe actuellement dans mon pays je me rends compte que les choses risquent de ne pas changer si Bongo est élu.
    Je demande au peuple gabonais de ne pas voter pour Bongo.
    Je me demande pourquoi le candidat Mengara n’assiste pas aux réunions de l’opposition. Et pourquoi ne denonce t-il pas regulièrement les agissements des medias gabonais et du candidat Bongo?
    Candidat ou pas monsieur Mengara doit toujours denoncer ce qui ne va pas au pays et ne pas laisser l’esclusivité uniquement aux huit autres candidats réunis recemment.
    Puisse Dieu benir le Gabon!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES