spot_imgspot_img

Gabon : Gabon Télécom reprend du service

Les agents de Gabon Télécom et sa filiale mobile Libertis ont rétabli les lignes fixes, mobiles et internet le 6 août, suite aux avancées enregistrées dans les négociations engagées avec le ministère de tutelle sur le paiement des salaiers et l’amélioration des conditions de travail. Cette grève engagée le 9 juillet dernier a paralysé les services de la société en raison de l’interruption du service minimum par les agents qui denonçent notamment l’incompétence du repreneur marocain.

Les usagers de Gabon Télécom et Libertis ont enfin pu retrouver leurs réseaux ce 6 août grâce à la reprise du service des agents de la société en grève depuis le 9 juillet dernier.

Les lignes fixes, mobiles et Internet ont été rétablies depuis la soirée du 5 août dernier, après l’appel lancé par le secrétaire général du Syndicat national des télécommunications (SYNATEL), Bonjean Immongault, pour la reprise du service minimum interrompu il y a plus d’une semaine.

«Cette grève n’est pas levée, elle est suspendue», précise toutefois le secrétaire général du SYNATEL, au sortir des négociations avec le ministère de tutelle.

«Les négociations vont continuer, les discussions vont se poursuivre, les conclusions interviendront à la fin du mois d’août, précisément le 30», a déclaré Bonjean Immongault, précisant qu’«au terme de ces conclusions, il va falloir entrer dans l’étape du paiement, et là nous allons être intransigeants».

Le président du directoire de Maroc Télécom, Abdelslam Ahizoun, était arrivé le 3 août dernier à Libreville pour s’entretenir avec les autorités de tutelle sur le climat social dans l’entreprise.

Au sortir de la séance de travail avec le Premier ministre, monsieur Ahizoun s’était dit «confiant et optimiste», assurant que «nous avons passé en revue certaines des solutions que le gouvernement communiquera le moment venu sur ces questions».

«Nous avons commencé à négocier ce matin avec le ministre de la Communication. (…) Les points d’entente se sont aplanis sur le paiement des salaires, qui déjà n’étaient pas l’objet de notre grève, mais nous avons obtenu le paiement relatif à l’harmonisation des salaires et la rétroactivité qui constituaient les points d’achoppement», explique le secrétaire général du SYNATEL.

Après les négociaions du 18 juillet dernier, le secrétaire général du SYNATEL avait dénoncé l’insubordination du directoire de l’entreprise aux injonctions du Premier ministre.

«C’est une preuve que la direction générale est dans le pourrissement total. (…) Nous avons dit au ministre que nous ne voulons plus continuer», avait expliqué monsieur Immongault, qui avait demandé le départ du directoire marocain de l’entreprise.

Le SYNATEL dénonce à cet effet la «surexploitation», l’«abus de confiance» et l’«escroquerie» orchestrés par la direction générale, annonçant le dépôt d’une plainte auprès de la direction générale du Travail.

«L’accord de concession-gestion des télécommunications gabonaises au groupe Maroc Télécom n’est pas rentable pour le Gabon», avait affirmé monsieur Immongault, qui réclamait notamment l’harmonisation des salaires avec ceux de leurs collègues marocains.

L’accord tripartite signé le 5 août dernier entre le ministère de la Communication, la direction générale et les partenaires sociaux a finalement permis la reprise des services de Gabon Télécom et Libertis, dont l’interruption avait causé de nomberux désagrément aux usagers.

«C’est vrai que la grève était légitime, mais je pense que les agents de cette société devaient quand même observer le service minimum» ; «Cette entreprise détient le monopole du secteur des technologies de la communication au Gabon. Elle a causé un gros manque à gagner à de nombreux clients notamment pour ceux qui devaient conclure des marchés et autres affaires», ont fustigé des usagers.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES