spot_imgspot_img

Gabon : Où êtes-vous madame le Président ?

Alors qu’elle annonçait lors de son investiture une ballade en mer calme sur la barque des élections, déployant la grande voile estampillée «Concertation-Constitution-Consensus», l’embarcation de Rose Rogombé tangue sous la pression des vents contraires : délais de vérification des listes électorales, démission des ministres-candidats, impartialité de l’Etat, etc. La barque de la transition a tant besoin de l’adresse de son capitaine pour maintenir le cap. A quatre jours du début de la campagne, il serait temps que le chef de l’Etat sorte de sa réserve pour appeler les uns et les autres au calme, à la sérénité et à la responsabilité, comme promis lors de son investiture le 10 juin.

Le ciel est de moins en moins clair sur l’organisation de l’élection présidentielle du 30 août en raison de la polarisation du débat sur impartialité de l’Etat, née de la polémique sur la démission des « ministres-candidats » qui a conduit au face à face entre la police et les manifestants à Libreville le 7 août dernier.

La transition tenait pourtant le bon cap jusqu’à la mi-juillet, notamment avec les concertations élargies pour déterminer le calendrier électoral et lors desquelles l’ensemble des leaders politiques, ceux de la société civile et les forces vives de la nation avaient pu donner leurs propositions pour mener à bien cette transition.

Les premiers vents contraires ont commencé à se lever avec la décision de la Cour Constitutionnelle de n’accorder qu’un délai de 45 jours supplémentaires, alors que la majorité des leaders politiques réclamaient 3 à 6 mois supplémentaires, notamment pour réviser le fichier électoral, principal garant de la fiabilité et de la crédibilité du scrutin.

La décision de la Cour qui se conformait aux prescriptions de la Constitution condamnait le gouvernement à travailler d’arrache-pied et surtout à ne perdre aucune journée pour tenir le calendrier. Malgré les appréhensions de certains, les Gabonais sont restés confiants, en comptant sur la capacité du capitaine à tenir ferme le gouvernail pour éviter les récifs.

Les premiers avis de la tempête sont apparus le 22 juillet avec le départ du gouvernement de tous les ministres-candidats, à l’exception des candidats du PSD et du PDG, le ministre de l’enseignement technique, Pierre Claver Maganga Moussavou et son homologue de la Défense nationale, Ali Bongo Ondimba.

Pourtant, cet avis de tempête était repéré et cartographié depuis longtemps, puisque le chef de l’Etat avait demandé lors d’un Conseil des ministres au début du mois de juillet la démission du gouvernement de tous ceux qui entreront en lice pour le fauteuil présidentiel.

L’autre écueil que n’aura pas su esquiver Rose Rogombé, c’est celui de la transparence du fichier électoral. Alors que les délais d’inscriptions étaient déjà jugés trop justes, ne permettant pas à tous les électeurs de s’inscrire, les listes ont été affichées, le 9 août, alors qu’elles devaient l’être depuis le 1er août dernier.

Selon la loi électorale, ces listes devaient être affichées le 1er août pour permettre aux électeurs de procéder à la vérification jusqu’au 8 août. Les éventuelles réclamations étaient prévues pour la période allant du 9 au 14 août. Théoriquement les électeurs n’auront plus que 5 jours au lieu de 14 pour ces deux opérations. Jusqu’ici personne ne sait si les jours perdus seront récupérés, le ministère de l’Intérieur est silencieux sur la question.

Minorés par certains et amplifiés par d’autres, ces vents contraires menacent néanmoins la barque de la transition et la présidente de la République serait la dernière à l’ignorer. Il est temps qu’elle sorte de sa réserve pour donner aux Gabonais les réponses qui s’imposent en pareille circonstance pour maintenir le consensus «arc-en-ciel». Il est de son devoir et de son pouvoir de mener à bien cette transition historique qui aura pour seul vainqueur le Gabon.

Exprimez-vous!

  1. Je constate malheureusement que le ton de certains compatriotes est toujours empreint de vulgarité et d’un manque de respect pour ceux qui ne partagent pas leurs convictions. Un peu de tenu mes chers compatriotes. Vous desservez la cause que vous défendez avec de tels comportements.

  2. J’aimerais bien que le Dr. Mengara revienne sur place au Gabon. C’est dommage qu’au moment crucial où tout se joue au Gabon, vous n’y soyez pas. Dans tous les cas, vos idées de report des élections et révision de la constitution font leur chemin. J’espère qu’on y arrivera avec la volonté du plus grand nombre.

  3. La pauvre vieille! ELLE A RECU DU POGON! Si Ali paye des vas-nue-pieds pour aller faire des déclarations bidons à la télé, vous croyez que c’est à la vieille qu’il ne voudra pas mouiller la barbe? Elle reçu SON FRIC et attend que les choses se passent pour ensuite aller à la retraite. Ali tire sur tout ce qui bouge comme une grosse brute pour atteindre ses objectifs et c’est pas la petite vieille qui va l’arrêter. Pour elle, ce poste de président intérim c’est comme le gros lot à la loterie. Vous croyez que sans l’appui et l’aide de cette vieille peau, Ali aurait pu être candidat du pdg? Et Ali gagne ses soutiens avec quoi ? AVEC LE POGNON!!!!! C’est aussi simple que ça!

  4. ah la pauvre mamie rose!quesqui t arrive dis nous tous!quoi ils braquent 1fusil sur ta nuque et 1canon devant ta maison ou bien tu fait partie de ce jeu dont le but est de detruire le GABON et le faire sombre dans 1caos total?STP MAMIE rose j’ai encor envis de manger la carpe fumee avc YPOTIE.sois avec ton peuple ne suis pas ce vieux fou,perver et sauvage de chambrier.penses à nous ne nous fait pas sa!repousse les election tous les GABONAIS SERONT DERRIERE TOI.AKEWA,DIBOTY,ABORA,MALUMI

  5. Madame ROGOMBE est une complice du désordre politique dépuis longtemps organisé par BONGO ONDIMBA. Elle est une femme de droit qui n’a pas le sens de la Nation, c’est une honte…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES