Le chef de l’Etat gabonais, Rose Francine Rogombé a reçu lundi dernier au palais présidentiel de Libreville, tous les attributs liés à ses lourdes charges de président de la République.

Mme Rogombé a notamment reçu le collier de Grand maître des ordres nationaux ainsi que l’écharpe de la Grande Croix de l’étoile équatoriale symbolisant le pouvoir suprême qu’elle exerce depuis sa prestation de serment le 10 juin dernier.

« En vertu des pouvoirs qui nous sont expressément conférés, nous vous reconnaissons Grand maître des ordres nationaux », a dit Ambroise Ossiba, chancelier des ordres nationaux.

Cette cérémonie est la suite logique de la prestation de serment du 10 juin dernier. A cette occasion, le protocole d’Etat ainsi que la chancellerie des ordres nationaux, surpris par le décès brutal de son excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba, deux jours auparavant n’avaient pas le temps matériel d’apprêter ces précieux supports du pouvoir. Ceux qui étaient disponibles étaient frappés en l’honneur du président défunt.

Il était plus qu’urgent que ces attributs soient remis à Madame le chef de l’Etat. A l’occasion de la fête nationale le 17 août prochain, elle procèdera à la remise des distinctions honorifiques aux heureux récipiendaires. Selon les règles protocolaires, ne peut remettre une haute distinction à une personnalité qu’une autre personnalité ayant reçu la distinction la plus élevée.

Le collier de Grand maître des ordres nationaux remis à Madame le chef ce lundi est la plus haute distinction officielle du Gabon. C’est l’équivalent de la Légion d’honneur chez nos ancêtres les gaulois. Juridiquement et administrativement, plus rien n’empêchera au chef de l’Etat de décorer les personnalités désignées pour recevoir les distinctions honorifiques cette année.

La réception de ces attributs permettra enfin au chef de l’Etat d’avoir la photo officielle qui devra trôner dans nos administrations et représentations diplomatiques.

La cérémonie, émouvante mais très sobre a eu lieu en présence des patrons des institutions constitutionnelles. Il y avait entre autres Marie Madeleine Mborantsuo (Cour Constitutionnelle), Guy Nzouba Ndama (Assemblée nationale), Léonard Andjémbé (Sénat), Emmanuel Ondo Methogo (Conseil national de la communication), des membres du gouvernement conduits par le Premier Ministre Paul Biyoghe Mba, des membres du cabinet présidentiel ainsi que des proches du chef de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here