LIBREVILLE (AGP) – Ali Bongo Ondimba, candidat investi par le Parti démocratique gabonais (PDG) pour le scrutin présidentiel de dimanche prochain, anime depuis jeudi matin plusieurs meetings à différents endroits de la capitale gabonaise, a-t-on constaté.

Cette tournée dans les six arrondissements de Libreville a débuté par Lalala dans le 5ème arrondissement, ensuite à Nzeng Ayong (6ème arrondissement.), quartier Glass (4ème arrondissement), où des milliers de personnes l’attendaient.

Selon son état-major, l’étape suivante sera le rond point de Nkembo, fief du candidat indépendant Jean Eyéghé Ndong, ancien Premier ministre, et de Paul Mba Abessole, également candidat à la présidentielle. La dernière étape de cette opération de séduction est prévue au carrefour Rio, un lieu où ce tiennent toujours les meetings, l’opposant Pierre Mamboundou.

Fils du défunt président et porte-étendard du PDG, Ali’9 (comme le désignent ses fans) ne cesse de répéter au cours ces meetings qu’il va s’engager à faire une bonne répartition et une redistribution des revenus provenant des ressources naturelles du pays.

Il promet également des infrastructures routières, l’habitat, l’eau et l’électricité dans les zones rurales, sans oublier d’avoir un regard sur les familles économiquement faibles. Il a promet aussi la redistribution des fruits de la croissance générés par les recettes de l’Etat. 40% du budget national sera consacré à l’investissement, dit-il.

Les Gabonais sont appelés à élire un nouveau président dimanche. 813.164 électeurs, sur une population évaluée officiellement à 1,5 million d’habitants, sont inscrits en vue de ce scrutin présidentiel, selon la liste électorale définitive.

Les autorités ont prévu d’ouvrir un total de 2.801 bureaux de vote au Gabon et près de 200 à l’étranger. 23 candidats sont en lice pour ce scrutin à un seul tour qui va désigner le successeur du président Omar Bongo Ondimba, décédé en juin dernier, après avoir dirigé le Gabon pendant 41 ans.

Même s’il n’existe aucun sondage fiable, les observateurs de la vie politique locale à Libreville considèrent qu’il est ’’en bonne position’’ pour remporter le scrutin du 30 août prochain.

Face à lui, d’autres prétendants également issus de ce parti, se présentant sous les étiquettes d’indépendants, c’est le cas des anciens Premiers ministres Jean Eyéghé Ndong, 63 ans, et Casimir Oye Mba, 67 ans, ainsi que de l’ex-ministre de l’Intérieur André Mba Obame, 52 ans.

D’autres poids lourds prennent également le départ. Il s’agit de Pierre Mamboundou, qui représente une coalition de partis, et Zacharie Myboto, ancien dirigeant du PDG, passé à l’opposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here