LIBREVILLE (AGP) – Les opérations de vote à Libreville se déroulaient dimanche après-midi avec des mobilisations très diverses selon les endroits, où une forte affluence était constatée devant les bureaux de vote repartis dans Libreville et sa banlieue sud d’Owendo, a constaté un journaliste de l’AGP.

A l’école publique de l’OPT, dans le 3e arrondissement de Libreville, il y avait une très forte affluence à 15H locales (14H GMT) devant les 6 bureaux de vote. Plusieurs électeurs attendaient dans des interminables files d’attente.

Ce qui n’était pas le cas au centre de la case d’écoute Carrefour Hassan, situé à quelques mètres du centre de l’OPT, où plusieurs électeurs massés devant l’entrée principale cherchaient une voie d’accès pour accéder au bureau de vote.

Dans ce centre, les listes ont été affichées avec un retard considérable et plusieurs électeurs appelés à voter dans un bureau précis n’ont pas retrouvé leurs noms.

Selon plusieurs d’entre eux, les urnes sont arrivées à partir à 9H et le vote à ces bureaux de vote a officiellement débuté officiellement vers 11H 30.

Aucun incident notable n’avait pas été enregistré, selon les présidents des bureaux contactés par l’AGP. Un important dispositif policier et militaire était déployé dans plusieurs centres de vote de la capitale.

813.164 électeurs, sur une population évaluée officiellement à 1,5 million d’habitants, sont appelés choisir parmi 18 candidats leur chef de l’Etat.

Finalement ce sont 17 candidats au lieu de 23 qui briguent le fauteuil présidentiel après le désistement de 5 en faveur du candidat indépendant, André Mba Obame, ancien ministre de l’Intérieur et le désistement ce dimanche de Casimir Oyé Mba, ancien ministre du Pétrole.

Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) est classé parmi les favoris de ce scrutin à tour unique.

Les autorités ont prévu d’ouvrir un total de 2.801 bureaux de vote au Gabon et près de 200 à l’étranger.

Les résultats de ce scrutin pourraient être connus deux jours après, selon une source gouvernementale.

Cette élection présidentielle anticipée intervient au lendemain de la mort du président Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin dernier, après avoir dirigé le Gabon pendant un peu plus de 41 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here