Mouila, 1er septembre (GABONEWS) – Les populations de la commune de Mouila et de ses environs ont repris lundi, leurs activités quotidiennes après deux semaines intenses de campagne électorale et le scrutin présidentiel du dimanche à laquelle ils ont faiblement participé, rapporte le correspondant de GABONEWS.
Actualité du :01/09/2009

Les administrations ont ouvert leur porte comme chaque début de semaine à 8 heures dans toute la commune. Les usagés qui avaient des documents à se faire établir l’ont fait, même si dans certains services, on a constaté l’absence de quelques agents.

« Ceux qui sont absents sont surtout des agents scrutateurs qui sont pour la plus part des agents de l’administration », a déclaré un chef de service apparemment épuisé par la nuit électorale.

« Moi-même j’étais président de bureau de vote et c’est vers minuit que nous avons fini nos opérations », a-t-il ajouté.

Ceux du secteur privé également ont répondu présent à leur poste de travail sans qu’un manquement n’ait été observé, a-t-on constaté. Les clients de l’unique brasserie de la région venus des départements comme de la province de la Nyanga (Sud) ont vu leur demande satisfaite.
Autre catégorie de personnes à avoir repris leurs activités, les paysans qui très tôt le matin se sont rendues dans leurs plantations pour continuer leurs travaux champêtres entamés depuis le mois de juillet.

Panier au dos contenant les outils de travail, les femmes ont parcouru quelques kilomètres à pied pour celles qui n’ont pas pu se payer les frais de transport routier comme certaines qu’on a pu voir dans les camionnettes qui assurent souvent les navettes de la ville jusqu’aux zones rurales, proches où se font les travaux agricoles.

En milieu d’après-midi, ces femmes cultivatrices sont revenues avec des provisions dont le surplus est exposé au célèbre carrefour des jeunes et fait le bonheur des clients, fonctionnaires et employés du secteur privé qui viennent se ravitailler en produits frais (banane, tubercule de manioc, manioc cuit, piment, légumes etc.), très apprécié.

Toutefois, cette reprise n’a pas occulté l’élection présidentielle de dimanche dans la mesure où, dans les administrations comme dans les marchés, les commentaires allaient bon train notamment avec les déclarations de victoire réclamé par trois candidats.

« Nous avons fini de voté, maintenant on attend que les autorités nous donnent les résultats officiels pour arrêter cette confusion », a déclaré un consommateur de ‘’mussungu’’, un vin local fait à base de jus de canne à sucre et très prisé au carrefour jeunes.

Après cette présidentielle au cours de laquelle tous les candidats ont promis le changement, les populations attendent les résultats dans le calme avec l’espoir que les promesses de celui qui sera déclaré vainqueur seront tenues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here