Libreville, 16 septembre (GABONEWS) – Au sortir de l’audience qui lui a été accordée, ce mercredi en après-midi, par madame le ministre de la Communication Laure Olga Gondjout, l’ambassadeur de la Guinée Equatoriale près la République Gabonaise, Manuel Mbela Bama Ndong, a déclaré que « les relations séculaires d’amitié, de fraternité et de coopération entre le Gabon et son pays ne seront jamais affectées par les déclarations mensongères et tendancieuses du journaliste Francis Sala Ngoua-Beaud ».
Actualité du :16/09/2009

« L’objet de ma visite chez madame le ministre de la Communication était d’exprimer l’indignation, la frustration et le mécontentement de tout le peuple, du gouvernement et du président Equato-guinéens, consécutivement aux déclarations graves et mensongères du journaliste Francis Sala Ngoua-Beaud, faisant état de prétendues velléités de déstabilisation du Gabon en provenance de la Guinée Equatoriale, à travers le processus électoral présidentiel du 30 août 2009 », a martelé le diplomate équato-guinéen, dans un timbre de déception et d’émotion.

L’ambassadeur de la Guinée Equatoriale au Gabon soutient mordicus que les propos du journaliste sont orientés et destinés à brouiller les bonnes et fructueuses relations qui unissent les deux pays. Mais, à en croire le diplomate, ces relations iront crescendo, en s’intensifiant pour le bien des peuples Gabonais et Equato-guinéen.

« Il raconte n’importe quoi. Jamais la Guinée Equatoriale ne saurait servir de base arrière à un quelconque processus de déstabilisation du Gabon qui est un pays frère et ami. Nos chefs d’Etats, feu El Hadj Omar Bongo Ondimba et son frère Théodoro Obiang Nguéma Mbazogo, ont toujours œuvré dans le sens du raffermissement et de la préservation des rapports entre les deux pays. Les déclarations orientées du journaliste Francis, destinées à brouiller les bonnes et fructueuses relations entre le Gabon et la Guinée Equatoriale ne feront que renforcer celles-ci, puisque le gouvernement et le peuple Gabonais sont conscients que de tels actes ne sauraient provenir de mon pays à leur encontre », a-t-il insisté.

En réponse à la question de savoir s’il mettra à exécution sa menace de porter plainte contre le journaliste qu’il qualifie d’avilisseur, l’ambassadeur Manuel Mbela Bama Ndong est catégorique : « Vous en entendrez les échos sans tarder. Nous ne laisserons pas cette affaire tomber dans la banalité, d’autant plus que les accusations portées contre nous sont grossières et graves de conséquences », a lancé le diplomate.

Dans le même registre, l’ambassadeur a reçu l’avis favorable de madame la ministre de la Communication pour le droit de réponse qu’il souhaite opposer aux « propos diffamatoires et ostentatoires de Francis Sala Ngoua-Beaud.

En la matière, madame la ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, a partagé les sentiments de son illustre hôte et l’a rassuré de la mise à sa disposition des médias publics pour exercer son droit de réponse.

« Ce n’est pas évident que le président Obiang Nguéma soit physiquement présent à l’investiture du président élu du Gabon qui, semble-t-il, devrait se dérouler le 21 septembre 2009. La raison est simple, car il ne pourrait pas être à Libreville à cette date et pouvoir rallier le siège des Nations Unies en moins d’une journée pour y prononcer son discours le 23 septembre. Alors, il ne faudrait pas que les uns et les autres interprètent cela autrement, puisque, si l’investiture est maintenue à cette date, ce qui est sûr, mon pays y sera représenté par une forte délégation gouvernementale », répliquait ainsi Monsieur Manuel Mbela Bama Ndong à certaines spéculations fusant de toutes parts pour justifier autrement l’éventualité de l’absence de son président à l’investiture prochaine d’Ali Bongo Ondimba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here