Le recomptage des voix se fera sans l'opposition

Querelle de chiffres en perspective. C’était prévu hier, et c’est finalement ce mercredi que la Cour constitutionnelle va commencer à recompter les suffrages de l’élection présidentielle du 30 août dernier. Onze requêtes en annulation contestent la victoire d’Ali Bongo. Les procès-verbaux de tous les bureaux de vote doivent donc passer sous la loupe des huissiers, mais en l’absence des représentants de l’opposition. Et c’est justement cela qui a retardé les opérations. Les opposants se sont vus refuser le droit d’assister au recomptage, ils ont finalement décidé de ne pas envoyer leurs huissiers qui n’auraient, selon eux, qu’un simple rôle de figuration.

La bataille de procédure n’aura duré qu’une demi-journée et le recomptage des voix se fera sans l’opposition qui refuse de présenter des huissiers dont le rôle se limiterait simplement à prendre acte. Jean Eyeghe Ndong est le porte-parole des candidats déclarés battus : « Vous savez, je peux présenter un faux document à un huissier qui, lui, constate que je lui ai présenté un document avec telle référence, avec une signature, avec tel nom… L’huissier n’est pas là pour démontrer que le document est un faux puisqu’il n’est pas en mesure de le confronter à un autre que je pourrais lui présenter ou que quelqu’un d’autre pourrait lui présenter ».

Mais pour Marie-Madeleine Mborantsuo, la présidente de la Cour constitutionnelle, c’est justement le travail que fait son institution depuis une dizaine de jours : « Ces feuilles de dépouillement ou ces listes d’émargement, ou la liste électorale de tel ou tel bureau, sont en notre possession. Le travail du magistrat rapporteur est d’instruire le dossier et l’instruction du dossier consiste, lorsque un requérant désigne tel ou tel bureau de vote, à vérifier dans les procès-verbaux en notre possession, au regard des pièces produites par le requérant, l’authenticité de tel ou tel procès verbal. C’est ce qui est en train d’être fait au niveau de la Cour constitutionnelle ».

Rigueur dans l’application des textes constitutionnels ou stratégie de l’opposition, en tout cas, n’ayant pas obtenu gain de cause, les candidats ont décidé de ne pas participer au recomptage et de n’envoyer aucun huissier.


Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Suicide manqué de Brice Laccruche en prison : Du flou gaussien et des questions

Brice Laccruche Alihanga aurait tenté de suicider le 21 mai à la prison centrale de Libreville où il détenu depuis décembre 2019 pour détournements...

Conseil interministériel : Neuf projets de textes législatifs et règlementaires examinés

L’équipe conduite par Julien Nkoghe Bekale a mis à profit la célébration de l’Ascension pour passer au crible plusieurs projets de textes législatifs et...

Riposte contre la Covid-19 : Ali Bongo assure que le Gabon est outillé

Convaincu de la motivation des professionnels de santé au bénéfice desquels il a créé et annoncé le paiement d’une «indemnité Covid-19» et comptant sur...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Traitement du Covid-19 : La chloroquine et l’hydroxychloroquine sont inefficaces et risquées

La dernière étude de la revue scientifique médicale britannique The Lancet affirme que ni la chloroquine ni l’hydroxychloroquine ne sont véritablement efficaces dans le...

Covid-19 : Nicole Nouhando verrouille le transport interurbain dans le Haut-Ogooué

La secrétaire générale de la province du Haut-Ogooué a décidé, le 23 mai, d’interdire la circulation interurbaine dans la province. La décision de Nicole...

Dr Obiang Ndong : «Le Coronavirus n’est pas une malédiction divine»

Le porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil Coronavirus) regrette la stigmatisation...

Suicide manqué de Brice Laccruche en prison : Du flou gaussien et des questions

Brice Laccruche Alihanga aurait tenté de suicider le 21 mai à la prison centrale de Libreville où il détenu depuis décembre 2019 pour détournements...

Covid-19: Opération de rapatriement : De retour, mais désappointé !

La deuxième phase de l’opération de rapatriement des Gabonais, bloqués à l’étranger du fait du nouveau Coronavirus bat son plein. En atteste l’arrivée de...