Gabon/présidentielle: début des audiences à la Cour constitutionnelle

Les « audiences publiques » du contentieux sur l’élection présidentielle gabonaise du 30 août ont commencé lundi en fin de matinée devant la cour Constitutionnelle, a constaté un journaliste de l’AFP.

L’audience de lundi matin permettra de donner lecture des rapports instruits par chaque magistrat rapporteur sur chacune des onze requêtes en annulation.

La Cour « accordera ensuite quelque temps, cinq minutes » à chaque requérant et « autant de temps » à la partie du défendeur « pour pouvoir faire des observations orales portant sur des éléments, omissions ou autres » du rapport, a annoncé la présidente de la Cour Constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo, au début de la séance.

« Il ne s’agit pas de plaidoiries », a précisé la présidente.

Un des requérants candidat malheureux à la présidentielle Luc Bengono Nsi a regretté auprès de l’AFP que le temps de parole des requérants soit aussi court, commentant: « On n’est pas à un oral d’examen, c’est la Cour constitutionnelle gabonaise quand même. On ne devrait pas limiter le temps ».

Outre M. Bengono Nsi, plusieurs requérants candidats malheureux, Zacharie Myboto, Jules Aristide Ogouliguende, Bienvenu Mauro Nguema, Yvette Ngwevilo Rekangalt étaient présents, a constaté l’AFP.

Toutefois, ni le président élu Ali Bongo, ni les deux principaux opposants l’ex-ministre de l’Intérieur André Mba Obame, officiellement classé 2e, et l’opposant historique Pierre Mamboundou (officiellement 3e), qui revendiquent chacun la victoire, n’étaient présents même s’ils étaient dûment représentés par plusieurs avocats chacun.

A la fin des audiences publiques qui devraient se terminer en soirée, la Cour, qui a procédé fin septembre à un nouveau comptage des voix et a déjà entendu séparément chacun des requérants, devrait mettre sa décision en délibéré.

Selon la Constitution, elle a 30 jours, soit jusqu’au 20 octobre, pour résoudre le contentieux électoral.

La Cour examine au total onze recours déposés par neuf candidats et une citoyenne contestant la victoire au scrutin à un tour d’Ali Bongo, fils du président Omar Bongo décédé en juin après 41 ans au pouvoir.

Exprimez-vous!

  1. uoaiiiiieiiiihhh un NAGERIA president du GABON, je suis sûr que BONGO est en ENFER car il le mérite bien puisque c’est lui qui nous a emené OBI godfrey tchuku-tchuku alias Ali la poisse dans notre pays.vraiment c’est la honte pour des gens comme emane,asselé ,ntoutoume, nzouba,chambrier etc…

  2. Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tuer!
    J’en doute très fort que la Cour annulle des elections car aucun des juges n’a cette competence, tous sont là juste pour démontrer à l’opinion mondiale que les Institutions fonctionnent au Gabon, c’est nul ça.
    Ne vous laissez pas impressionnés par ces commentaires sur la Cour car AMO lui même sait très bien ce qui va arriver, c’est la confirmation du nigérian comme président des gabonais, il y a des signes qui ne trompent pas.
    Si vraiment la Cour devait annuler les elections, je vous conjure que le Meeting du dimanche aurait pu se tenir car les rumeurs auront envahies la population sur ce point et le Ndoungou n’aurait pas respecté l’ordre d’Ali….
    Voyons un peu plus loin la politique du Gabon, selon des sources de la Cour actuellement, Alain le vilain serait investi le mercredi 14 Octobre 2009, il va prêter serment sur le coran et non la Bible Sacré.
    Ne nous trompons plus comme dans les années écoulées, nous devons agir tous ensemble afin de finir avec le biafrais, nous devons l’envahir et le butter car il ne va jamais servir le Gabon, ni la France sinon le Diable, il est pire que le General Franco, que Adolphe Hitler que d’autre encore de sa famille
    Donc compatriotes, vous offre mes idées afin de liberer notre pays, elles sont un peu sanglantes mais rassurantes:
    1º.Convaincre Ngari de se positionner au rangs des vrais gabonais
    2º.Envahir le domicile du général BIBAYE à Baraka
    3º.Rechercher à destabiliser Ndoungou et sa famille
    4º.Arretez immediatement Rogombe qui vit à Rio
    5º.Liberer le général Ntoumpa afin de nous fournir des élements de la police.
    6ºViolenter la femme d’Ali et ses enfants sans mépris qui actuellement sont encore au Gabon, et nous savons où ils vivent au Maroc
    7ºBruler les representations diplomatiques françaises dans tout le Gabon
    8º.Liberer les prisoniers des 7 provinces car ceux de LBV et Port-GENTIL seront les derniers à liberer
    9ºPrendre en hôtage Nzoumba Ndama,Assélé,Chambrier, Ntoutoume Emane
    10º.Pierre Mamboundou, Andrés Mba Obame,Zacharie Myboto, Eyeghe Ndong s’installent au palais

    Et le coup sera joué

    QUE DIEU BENISSE LE GABON, LE DIABLE BENISSE LA FRANCE, ALI BEN LADEN ET TOUT LE PDG
    http://www.punieseralafrance.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...