Une demi-dizaine de hors la loi qui s’illustraient depuis longue date dans le vol de carburant à Lambaréné (Moyen-Ogooué), viennent d’être mis sous l’éteignoir par les agents de police du 2e arrondissement après de minutieuses enquêtes, a constaté le correspondant de GABONEWS.

De l’avis des enquêteurs, ce réseau, « puissamment » organisé, possédait des ramifications qui s’étendaient jusqu’à Libreville et Port-Gentil.

Aussi, en aval, leurs fournisseurs en carburant sont-ils apparus être des chauffeurs, transporteurs de camions citernes et des convoyeurs en bateaux remorqueurs en provenance de la capitale économique, Port-Gentil.

Ironie du sort, c’est à la suite d’une brouille avec ses complices que le capitaine d’un des remorqueurs, dont les matelots s’étaient partagé le pactole des sombres activités, qui a révélé le pot aux roses à la police locale.

Si une portion congrue du réseau a pu être identifiée et écrouée, certains éléments ont toutefois pu échapper aux filets de la police et se sont dispersés dans la nature.

Par ailleurs, peu avant ces arrestations, les propriétaires de véhicules à Lambaréné avaient constaté que leurs automobiles subissaient fréquemment des pannes de moteur, sans que celles-ci ne soient justifiées par des observations techniques.

Toutefois, depuis le démantèlement de ce réseau de vente de carburant au noir, des vérifications effectuées par les experts en hydrocarbures ont permis de mettre en lumière les mélanges hétérogènes auxquels s’adonnaient les revendeurs, dans le but de maximiser leur profit.

Selon les forces de police de Lambaréné, ceux-ci sont pour la grande majorité des repris de justice, et ne sont donc pas à leur premier forfait.

Pour l’heure, les accusés sont à l’ombre à la prison centrale de Lambaréné, en attendant leur comparution devant les tribunaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here