spot_imgspot_img

Le ministre de l’Habitat sur les chantiers

Le ministre de l’Habitat, du Logement et de l’Urbanisme, Rufin Pacôme Ondzounga, a visité mercredi dernier les sites d’Avorbam et d’Angondjé II pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets de construction de 299 et 147 logements en cours sur ces deux sites.

Cette deuxième visite de chantier, qui intervient quatre mois après la première, a permis au ministre de l’Habitat et sa délégation de se rendre compte de l’avancement des travaux exécutés par la société gabonaise de construction et d’entretien routier (SOGACER).

Le directeur général de la SOGACER, Niane Nzengue Ismaïla, a dévoilé la maquette du projet pour un meilleur éclairage sur l’état d’avancement des travaux et les étapes restant à réaliser. L’Etat s’attend ainsi à réceptionner 446 logements sur les deux sites qui comprendront des espaces communautaires et un lycée. Cet établissement, dont la construction est prévue à Avorbam, comprendra également des logements pour les enseignants.

Les deux sites seront desservis par des voies internes en pavés et des voies structurantes en bétons bitumineux. Pour le secrétaire général du ministère de l’habitat, Christian Menvie M’Obame, les chantiers avancent à un ‘’rythme modeste’’ en raison de l’incivisme de certains occupants des sites qui se sont souvent opposés à leur bonne marche. ‘’Un chronogramme actualisé des travaux s’impose pour éviter tout chevauchement qui rendrait peu lisible les actions entreprises sur le terrain par les techniciens’’, a indiqué M. Menvie.

Le ministre a terminé sa visite par le lotissement dit des parlementaires et le site où doit être érigé le stade de football de la CAN 2012 que le Gabon doit co-organiser avec la Guinée Equatoriale.

M. Ondzouga s’est étonné de voir que les travaux n’en sont qu’à la phase de terrassement, alors que la company consulting construction (COGECOR BTP) adjudicataire du marché, est sur le site depuis deux ans. Le ministre a menacé ‘’de rompre avec l’entreprise et de confier le chantier à un promoteur apte à satisfaire les attentes de l’Etat.’’

Il a qualifié de ‘’contraster ’’ l’évolution des travaux dans certains sites, au regard des contraintes majeures qui freinent l’accélération du processus, notamment la saison des pluies et la contrainte d’ordre financier’’. Le ministre Ondzounga d’ajouter que : ‘’Les entreprises procèdent à des préfinancements sur fonds propres. Une fois que ces financements sont en voie d’épuisement, elles sont obligées de modérer leurs efforts’’, a explique le ministre.

Il a toutefois estimé que les 299 parcelles prévues pour le site d’Avorbam couvrant une superficie de 65 hectares et les 147 logements prévus sur une aire de 60 hectares, soit 800 mètres carrés par parcelle, pourraient être livrés dans les délais raisonnables. ‘’L’aspect financier, qui est à l’origine, dans la majorité des cas, de la lenteur des travaux au regard de l’épuisement des caisses des entreprises qui pré financent ces projets, interpelle les autorités de la République qui sont déjà à pied d’œuvre pour réaliser le projet de 5000 logements par an cher au Président de la République, a-t-il conclu.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES