Le collectif de notables de Port-Gentil a démenti nourrir de l’animosité envers le maire de la commune, André Jules Ndjambé, dans une déclaration rendue publique mardi par son porte-parole et secrétaire général Gilbert Avika.

‘’ Le collectif est surpris par l’avalanche de critiques acerbes qui s’abat sur lui, depuis qu’il a tenue son point de presse vendredi dernier au cours duquel il a demandé que ministre de l’intérieur de convoquer une session extraordinaire du conseil municipal, afin de doter notre ville d’un budget d’investissement’’ a déclaré M. Avika.

Il a qualifié d’injustifiées les critiques formulées à l’endroit du collectif de notables en raison de son caractère apolitique et de la neutralité de ses membres, qui se considèrent uniquement comme les ’’gardiens‘’ de la cité.

‘’Le collectif n’a pas d’existence juridique et il est, en cela, différent du conseil des sages qui, lui, a une existence juridique et dont le rôle est de conseiller le maire de la commune’’, a-t-il expliqué, ajoutant que ‘’nous sommes uniquement des notables qui se considèrent comme les ‘’gardiens’’ de la cité et lors de nos réunion, chacun d’entre nous laisse à la porte sa couleur politique, ethnique, de même que ses idées’’, a expliqué Gilbert Avika.

Il a rejeté les allégations selon lesquelles l’appel lancé par le collectif au ministre de l’intérieur pour la convocation d’un conseil municipal extraordinaire avait pour objectif de déstabiliser le maire.

L’idée de mettre sur pied un collectif des notables avant été émise par l’ancien maire de Port-Gentil, Feu Me Pierre Louis Agongjo Okawé, le président fondateur du Parti gabonais du progrès (PGP). Elle a été matérialisée par son successeur à la tête de la mairie, Me Séraphin Ndaot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here