Gabon : L’opposition dénonce la répression policière contre les étudiants

Après les échauffourées du 11 février entre les étudiants grévistes et les forces de l’ordre qui auraient fait près d’une vingtaine de blessés, le nouveau parti de l’opposition, l’Union nationale (UN), a publié hier soir un communiqué pour dénoncer le matage policier devenu quasi systématique lors des mouvements d’humeur légitimes des étudiants.
Porté sur ses fonds baptismaux le 10 février dernier, le nouveau parti de l’opposition, l’Union nationale (UN), n’a pas tardé à faire entendre sa voix sur l’actualité du pays, en fustigeant vertement le matage policier de la grève des étudiants de l’Université Omar Bongo le 11 février dernier à Libreville.

Déjà sévèrement indexée lors de la période électorale, l’utilisation jugée «abusive» des forces de sécurité et de défense continue de présenter, pour les leaders de l’opposition, un signe de dérive autoritaire du pouvoir.

«Le pouvoir (…) persiste chaque jour dans l’instrumentalisation et l’utilisation brutale des Forces de défense et de sécurité», estime l’Union nationale dans son communiqué signé de son président, l’ancien leader de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto.

Pour l’opposition, cette manière de procéder relève également de «l’amateurisme» du nouvel exécutif, qui «depuis trois mois (…) est incapable de traiter les problèmes qui se posent dans les universités».

Face à ce mouvement d’humeur lancé par les étudiants suite au non paiement des arriérés des bourses le 10 février, «ce sont les forces de défense et de sécurité qui ont été envoyées pour toute réponse à leurs revendications», déplore l’Union nationale.

«Cette escalade de la violence qui a conduit plusieurs étudiants à l’hôpital n’est pas digne du Gabon. (…) L’Union Nationale proteste contre l’utilisation abusive des forces de défense et de sécurité pour asseoir un pouvoir illégitime et dissimuler son amateurisme», fustige encore Zacharie Myboto.

Le nouveau parti de l’opposition a ainsi exhorté l’exécutif à «mettre un terme à l’usage systématique de la force publique pour traiter les problèmes de la société gabonaise».

L’université de Libreville est confrontée depuis plusieurs années à des problèmes récurrents dans le paiement des bourses, occasionnant à chaque fois des mouvements de protestation et des affrontements avec les forces de l’ordre.

Ces «descentes» des forces de l’ordre sur le campus sont toujours sévèrement dénoncées par les étudiants qui prônent la franchise universitaire, et en raison des abus perpétrés par certains policiers et militaires en faction.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Parlement : Trois nouveaux textes adoptés au Sénat

C'était au cours d'une séance plénière, présidée par Mme Lucie Milebou Aubusson-Mboussou. En présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, le ministre d'État...

Owendo : kits alimentaires de Bongo Valentin au 2e arrondissement

Les habitants du 2e arrondissement de la commune d'Owendo reçoivent, depuis lundi, des kits alimentaires, don du Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo...

Gabon : la descente aux enfers de Brice Laccruche Alihanga

Depuis six mois, Brice Laccruche Alihanga est incarcéré à la prison de Libreville. Après avoir tenu les rênes du pays, l’ancien directeur de cabinet...

Covid-19 : L’opposition se dote d’un comité de crise

S’invitant dans la lutte contre la propagation du Coronavirus au Gabon, 12 partis politiques de l’opposition ont mis sur pied un comité de crise....

La CNR aux tribalistes : «Partez, mais ne brûlez pas le Gabon !»

Disant craindre pour le Gabon après les discours de haine aux relents tribalistes diffusés sur les réseaux sociaux ces derniers jours, visant notamment son...

Chantage à l’enregistrement téléphonique : Mike Jocktane traduit Lanlaire en justice

Ange Landry Mbeng dit Lanlaire vient d’être traduit en justice en France par Mike Jocktane. Dans un communiqué, publié sur Facebook le 28 mai,...

Suivez-nous!

1,335FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Baisse du nombre de cas positifs les weekend: les explications du Copil

En médaillon, le Docteur Guy Patrick Obiang Ndong, vice-président du Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus...

Pétrole : Le premier trimestre de Total Gabon plombé par le Covid-19

La filiale locale du géant des services pétroliers français, Total, accuse au premier trimestre de l’année en cours un résultat net de 8 millions...

PIP 2015/Prime Covid-19 : Les Affaires sociales veulent leur part

Le Syndicat national des travailleurs du secteur social (Synatrass) est monté au créneau le 30 mai pour réclamer au Premier ministre de réparer les...

Crowd1 & Coffre 2 Lux : Les mises en gardes du gouvernement

Interpellé dans l’article «Alerte à l’escroquerie : «Coffre 2 Lux» est au Gabon, «Crowd1» arrive» (lire «Alerte à l’escroquerie : Coffre 2 Lux est...

Sogatra : Les agents déflatés toujours à la diète

Abandonnés à eux-mêmes depuis près d’un an et confrontés à des situations difficiles, le Collectif des agents déflatés de la Société gabonaise de transport...