Le Président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG-opposition) s’est indigné de l’attaque des étudiants par des éléments des forces de sécurité alors que ceux-ci réclamaient à juste titre le paiement de deux mois d’arriérés de bourses. Pour Pierre Mamboundou il est inacceptable que les policiers aient transgressé le principe de « non violation des franchises universitaires » entrainant ainsi une vingtaine de blessé et le décès non encore confirmé « d’une jeune étudiante, au demeurant asthmatique et qui n’aurait pas supporté l’inhalation permanente des gaz lacrymogènes ».

C’est à l’occasion du traditionnel Conseil de Secrétariat exécutif de son parti que Pierre Mamboundou s’est exprimé sur la violence et la brutalité policière exercées contre des étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) totalement désarmés. Profitant de la présente situation, Pierre Mamboundou a tenu à dénoncer « l’absence d’une meilleure préparation de la mise en place du nouveau système de formation LMD, qui laisse les enseignants sans matériel didactique et les étudiants, sans possibilité de travail personnel par manque de bibliothèque adaptée et surtout par l’absence de matériels modernes tel que l’outil informatique en nombre et l’accès à l’internet à tout moment ».

Pour finir Pierre Mamboundou a fustigé l’attitude du gouvernement qui ne cesse de faire preuve d’amateurisme dans la gestion des affaires de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here