Les conseillers municipaux de la commune de Port-Gentil devraient à nouveau se réunir pour examiner le budget qui n’avait pu être voté lors de la précédente réunion du conseil municipal du fait de la désapprobation des 40 conseillers municipaux de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) et de l’Alliance Nationale des Bâtisseurs (ANB), partis membres de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR). Par leur boycott les élus UPG et ANB tenaient à dénoncer la mauvaise gestion du maire André Jules Ndjambé mais aussi l’utilisation par lui, à des fins personnelles, du patrimoine de la mairie.

Répondant à une correspondance du maire pédégiste André Jules Ndjambé, le ministre de l’Intérieur Jean François Ndongou a estimé qu’un Conseil municipal extraordinaire de la commune de Port-Gentil devraient à nouveau se réunir afin d’examiner puis d’adopter le budget de la commune. Le prochain conseil municipal se tiendra donc alors que l’Union du Peuple Gabonais de Pierre Mamboundou a dénoncé au travers d’un mémorandum l’accord de cogestion qui avait été passé entre l’UPG, le PDG, l’ADERE, l’UGDD et le Groupe Tchango.

Les conseillers municipaux de l’UPG réunis en conclave avaient arrêtés une position ferme face à l’attitude à la fois désinvolte et déraisonnable du maire Ndjambé dans la gestion au quotidien de la capitale économique du Gabon.

Dans le mémorandum transmis aux autres partis signataires de l’accord de cogestion, l’UPG a soulevé plusieurs griefs à l’endroit du maire Ndjambé mais également contre le parti démocratique gabonais. Après avoir constaté la disparition du climat de confiance suite aux assassinats et à l’état de siège imposés à Port-Gentil au sortir de l’élection présidentielle frauduleuse du 30 aout dernier, l’UPG a dénoncé la mauvaise gestion et l’exécution arbitraire de certains travaux dans la ville par le maire Ndjambé suivi en cela par les conseillers de l’ANB dont Maitre Séraphin Ndaot Rembogo au grand bonheur des port-gentillais.

La Coalition UPG-ANB est largement majoritaire au conseil municipal de la commune de Port-Gentil face à un maire affaibli, rejeté par les populations et privé de budget.devant une telle situation, André Jules Ndjambé devrait démissionner pour ne pas maintenir en otage le conseil municipal et les populations de Port-Gentil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here