spot_imgspot_img

Economie : Les pêcheurs rappelés au respecter de la réglementation régissant cette activité

le directeur général des pêches industrielle et artisanale du Gabon, Guy Anicet Rerambyath a réuni, mardi à Libreville, les experts de la direction générale des pêches industrielle et artisanale et les opérateurs économiques exerçant dans le secteur pour les sensibiliser sur le respect de la loi et des principes régissant la pratique de la pêche au Gabon.

Le directeur général, Guy Anicet Rerambyath a rappelé lors de cette réunion les obligations auxquelles sont soumis tous les opérateurs exerçants dans le secteur pêches en disposant, notamment, d’une balise fonctionnelle, signaler à l’administration des pêches en cas de panne sans dépasser les 72 heures où l’arrivée à quai des bateaux. M. Rerambyath a demandé aux opérateurs de prêter aux contrôles des inspecteurs et remplir la fiche de capture qui est un indicateur très important qui permet d’évaluer le niveau de production.

M. Rerambyath a insisté auprès des armateurs de pêche de respecter scrupuleusement les zones interdites notamment les zones de navigation, les zones pétrolifères et les embouchures des fleuves et rivières.

Pêcher à ces endroits, selon le M. Rerambyath, peut altérer la reproduction et l’évolution des espèces halieutiques. C’est pourquoi, ‘’Il est interdit pour les non gabonais de pêcher dans les fleuves, lagunes, lacs et rivières. Il est également interdit d’utiliser les filets à crin, le chalut à bœuf, l’empoisonnement des cours d’eau par les substances toxiques, l’utilisation des explosifs, la pêche pendant le repos biologique, la pêche sans autorisation ou licence de pêche’’ a poursuivi le Directeur Général.

Les participants ont, par ailleurs, ténu à faire part aux experts de la DGPA de leurs préoccupations à propos de la réglementation de l’activité des pêches au Gabon. ‘’L’application rigoureuse de ces mesures peuvent aboutir à la disparition de la pêche artisanale, car nous ne pouvons mettre nos filets que dans les fonds propres car c’est à ce niveau que se trouve la sardine et tout autres espèces fermés à la pêche’’ s’est inquiété un armateur de la pêche artisanale.

Cependant, certains pêcheurs ont sollicité le réaménagement des dispositions interdisant les non gabonais à pêcher dans les eaux continentales d’autans plus que certains gabonais utilisent une main d’œuvre étrangère.

Ils ont ténu également à solliciter du ministère des fonds pour leurs permettre de financer leurs activités car le matériel de pêche coûte excessivement chers. Répondant à ces préoccupations, le Directeur Général a encouragé les armateurs à s’organiser en associations ou en syndicats afin de poser toutes leurs préoccupations aux gouvernements.

Il a également invité tous les armateurs à se rapprocher de la Direction Générale des pêches et de l’aquaculture pour toutes explications complémentaires.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES