spot_imgspot_img

« La réforme de l’Etat passe nécessairement par la mise à disposition des administrations des TIC », Blaise Louembé

Le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique s’adressant aux invités, ce mercredi à l’occasion de l’ouverture du premier Salon National de l’Economie numérique, Gabon Numérique 2010, auquel a pris part le Premier ministre, Paul Biyoghé Mba et de nombreux responsables des institutions et des représentations diplomatiques,

a souligné que « La performance de ce département ministériel, (…) repose sur l’usage intense des nouvelles technologies de l’information et de la communication. En effet, la réforme de l’Etat passe nécessairement par la mise à disposition des administrations ».
Texte intégral :

« Monsieur le premier Ministre, Chef du gouvernement

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, Chers collègues

Mesdames et messieurs

Le ministère du Budget, des Comptes publics et de la fonction publique, est le département en charge de la Réforme de l’Etat. La performance de ce département en charge de la Réforme de l’Etat.

La performance de ce département ministériel, certainement un peu plus que les autres, repose sur l’usage intense des nouvelles technologies de l’information et de la communication. En effet, la réforme de l’Etat passe nécessairement par la mise à disposition des administrations.

– Des procédures simples, transparentes fiables d’une part

– et des instruments de travail performants, interconnectés et dénudés de pesanteur d’autre part.

C’est à ce prix que l’administration gabonaise saura rendre aux usagers un service de qualité tel que l’exige le programme de société du Chef de l’Etat.

Dans cet esprit, le Gouvernement de la République a entrepris un certain nombre d’actions allant dans le sens de la réforme de l’Etat. Au titre de ces actions, on compte la mise en place progressive du RAG, l’audit de la Fonction Publique qui va se terminer par un déploiement des centres informatisés de gestion des ressources humaines dans les ministères et la réforme budgétaire avec l’adoption du budget par objectif de programme.

Toutes ces réformes font fortement appel à l’Economie Numérique.

L’interconnexion de toute l’administration Gabonaise, on l’imagine bien, va être source notable d’efficacité.

En effet, les agents publics disposant d’un outil sécurisé de communication pourront téléphoner et échanger des données chiffrés à moindre coût.

Avec l’audit de la fonction Publique on peut témoigner de l’efficacité de la biométrie. Cette technologie d’ailleurs va servir de base à la numérisation des personnes physiques que le ministère de l’Intérieur et celui de la Réforme de l’Etat vont entreprendre dans les prochains jours.

Cet audit va également implémenter dans chaque ministère une solution informatique de gestion des ressources humaines où chaque ministère pourra gérer ses effectifs dans les domaines des affectations et positionnement géographique mais aussi chaque agent pourra par un portail sécurisé, modifier des données personnelles telles que l’adresse postale ou électronique, l’impression des bulletins de paye ou encore les absences et départ en congé professionnels.

La mise en place d’une nouvelle place d’une nouvelle plateforme budgétaire nécessite à partir de 2011, un nouvel outil de communication qui prendra en compte les lacunes observées à ce jour. Ainsi, chaque ministre pour assurer efficacement son rôle d’ordonnateur principal, devra être relié à la chaine budgétaire et tous les documents de cette chaine d’information seront numérisés à l’origine et donc dématérialisés. Il n’y aura donc plus de perte ni de recherche infructueuse de documents.

Dans cette optique, la concordance entre la centralisation des comptes des comptables et celle des ordonnateurs devra être parfaite.

Tous ces chantiers, au-delà de la réduction des charges de l’Etat, permettront la maitrise et l’optimisation des ressources Humaines, l’harmonisation des standards des applications électroniques et des contenus utilisés par chaque administration.

A ces programmes en cours, on peut noter le déploiement dans nos administrations des applications et services en lignes dans les domaines de l’Education (e-éducation), de la santé (télémédecine), de l’administration du territoire et de la décentralisation (état civil).

L’Economie Numérique, loin d’être une chimère, est une réalité quotidienne.

Je vous remercie »

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES