Les 63 conseillers municipaux de la commune de Port-Gentil, dans la province de l’Ogooué -Maritime, sont loin de s’harmoniser sur la question du budget primitif de l’exercice 2010 d’autant que, convoqués ce lundi matin pour une session extraordinaire en vue statuer à nouveau sur ce projet de budget, ils l’ont rejeté pour une nouvelle fois, a rapporté le correspondant de GABONEWS.

Après  la vérification du quorum, où 47 conseillers ont répondu présent et 16 par procuration, le discours d’ouverture de la session du président du conseil et la mise en place du bureau de séance, 38 conseillers municipaux contre 25 convoqués ont rejeté, le projet d’ordre du jour de la  session extraordinaire du Conseil municipal de la ville, lors de cette session recommandée par le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation.

Les 38 conseillers de l’Alliance nationale de Bâtisseurs de l’ancien Maire de Port-Gentil, Séraphin Ndaot-Rembogo et ceux de l’Union du peuple gabonais (UPG, Opposition) ont fait bloc face au camp soutenu par le Parti démocratique gabonais (PDG, au Pouvoir).

Au regard de la loi 15/96 relative à la décentralisation, la reconduction du budget de fonctionnement de l’exercice 2009 en 2010 exclut la prise en compte des investissements se rapportant à la réalisation des projets à caractère économique et social.

Ces investissements qui ont fait l’objet des délibérations soumises dans l’ordre du jour, prenaient en compte, selon le maire de Port-Gentil, la réparation des séquelles des événements malheureux que la capitale économique gabonaise a connus au lendemain de la proclamation de l’élection présidentielle 2009.

Le 11 décembre dernier, le projet de budget primitif de l’exercice 2010, arrêté en recettes et en dépenses, à la somme de 914. 273. 641 francs CFA, soit une augmentation de 29% par rapport au budget précédent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here