spot_imgspot_img

Un atelier de démonstration d’élevage de poissons en cage flottante s’est tenu vendredi à Lambaréné

Un atelier de démonstration d’élevage de poissons en cage flottante s’est tenu vendredi dernier à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué (centre) sous la supervision du directeur de l’Aquaculture, Gilles Boupana, rapporte lundi l’AGP.

Cet atelier rentrait dans le cadre de l’étude sur l’élaboration du plan directeur de développement intégrée de la Pêche artisanale et de la Pisciculture Continentale (PDDI) qui s’est achevé en Mars 2009.

Le projet pilote de pisciculture en cage avait été identifié et proposé aux pécheurs comme une alternative pour compenser le déficit de poissons observé en saison de pluie à Lambaréné.

Mais pendant l’exécution du projet, des manquements ont été observés sur la qualité des cages et sur la conduite des élevages.

A la demande de la partie gabonaise, l’Agence Japonaise pour la Coopération Internationale (JICA) avait accepté de mobiliser un expert qui a proposé de nouvelles cages et techniques à vulgariser.

L’atelier visait à présenter les résultats obtenus aux populations et particulièrement aux pécheurs pour qu’ils se les approprient afin d’améliorer leurs capacités de production de poissons ainsi que leurs revenus.

Cet atelier s’est déroulé en trois phases : une phase de présentation de la construction des cages et une autre la présentation de l’élevage et la rentabilité des structures de l’élevage, la troisième phase était pratique, l’endroit ou était installé les cages.

La première phase de présentation de la construction des cages a été faite par Camel Boundoukou qui consiste en quatre étapes, d’abord identifié le site de coupe de bambous, le transport, l’assemblage des bambous, la construction sur l’eau de deux modèles de pontons.

Le modèle de cage de type amélioré avec du bois, moins lourd par rapport aux bambous et du filet 3 m3 plus pratique.

L’autre modèle, les poches de filets 4 types cages améliorés (avantages) manipulations faciles, opérations quotidiennes exécutées rapidement (espèces étudiées Ossombo et Ilomba, Tilapia).
La seconde partie de la présentation de l’élevage et la rentabilité des structures de l’élevage a été faite par M. Jean Yvon Elangnome.

Le contexte et les objectifs, le choix de l’emplacement des infrastructures.

Dans la province du Moyen-Ogooué où se situe le bassin du fleuve Ogooué, le plus important du pays, les captures varient toute l’année et augmente en saison sèche.

Pour une cage en bois d’1 m3 l’élevage se fait avec des alevins de 50 g et pour une durée de 6 mois le montant de l’investissement s’élève à plus de 200 000 F FCFA.

Pour une poche de filet et pour 6 mois les dépenses sont de l’ordre 575.520 F Cfa.

Avantages et inconvénients : Cage en bois pas de profit immédiat, mains d’œuvre importante.
Cas de poche de filet, dépenses élevées, filets abîmés, mais profits immédiats, manipulations faciles et réparations faciles.

Troisième point démonstration sur le site du projet, présentation des cages flottantes, de la qualité du poisson et comment nourrir le poisson.

La coopération nippone soutient le Gabon dans le domaine de la petite pêche.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES