spot_imgspot_img

Gabon : 10 enseignants virés du Lycée Paul Indjendjet Gondjout

Dix enseignants ont été exclus le 23 janvier du Lycée Paul Indjendjet Gondjout. Selon le proviseur de cet établissement, Jean Mboumba Mounguengui, cette mesure a été motivée par un retard accusé par les enseignants dans la remise des notes de premier trimestre. Les enseignants eux, pensent que cette décision est une sanction pour leur participation à la grève de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED).

Coup de tonnerre au Lycée Paul Indjendjet Gondjout ! 10 enseignants ont été «chassés» de l’établissement pour n’avoir pas remis à temps les notes de classe du premier trimestre, selon le chef de ce lycée, Jean Mboumba Mounguengui.

Dans une note adressée aux enseignants le 19 février, le proviseur les accuse «d’avoir fait preuve de manquements graves en refusant de remettre, à temps, les notes des élèves aux fins de la distribution des bulletins de notes des élèves de notes aux parents le samedi 13 février 2010».

«Aussi, pour éviter que votre attitude fasse école au sein de notre établissement, je suis dans le regret de vous informer que vous ne faites plus partie de nos effectifs et vous êtes remis à la disposition de la direction générale des enseignants du second degré», poursuit la note.

Mboumba Mounguengui indique par ailleurs que les enseignants virés ont été touchés par l’opération de dégraissage des effectifs pléthoriques d’enseignants mise en place dans le lycée, disant avoir agi en application des dispositions qui permettent à un chef d’établissement «de mettre à la disposition de sa hiérarchie des enseignants en trop, lorsque les quotas horaires sont atteints et lorsque tous les enseignants sont occupés».

Chose étonnante, fustigent les «victimes» qui se défendent en estimant avoir rempli leurs obligations pédagogiques conformément au calendrier établi par l’administration. Pour les enseignants, les motifs avancés par le proviseur ne sont «que la manifestation concrète d’un règlement de comptes longtemps voilé, à certains enseignants ayant pris part à la grève de la CONASYSED».

Le 23 janvier dernier, les enseignants de la CONASYSED avaient menacé de boycotter la fin du premier trimestre s’ils n’entraient pas en possession de leurs bons de caisse des mois d’octobre, novembre et décembre de l’année écoulé. Cette mesure était déjà entrée en vigueur au Lycée Paul Indjendjet Gondjout, mais a été annulée quelques semaines plus tard suite à des avancées dans le dossier des enseignants grévistes.

La décision du proviseur Jean Mboumba Mounguengui ne va-t-elle pas ranimer« les vieux démons» de la contestation de la CONASYSED ? Depuis la reprise des cours le 15 décembre dernier, la stabilité tant espérée ne s’est jamais véritablement installé dans le secteur de l’éducation. Le groupement syndical pourrait bien rebondir sur cette décision en intentant une action qui pourrait ne pas arranger les choses alors qu’une course contre la montre a été engagée pour rattraper le retard accusée par la grève déclenchée le 5 octobre 2009.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES