spot_imgspot_img

Gabon : La CNAMGS dans l’Ogooué Ivindo pour immatriculer les GEF

La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) a procédé le 1er mars à Makokou, dans le Nord-Est du pays, au lancement de la phase test de l’opération d’immatriculation de masse des Gabonais économiquement faibles (GEF). Après l’Ogooué Ivindo, 28 équipes mobiles seront déployées sur l’étendue du territoire national afin que les populations les plus démunies puissent toutes jouir de leurs prestations sociales.

Après la phase pilote lancée en 2007 qui avait permis la délivrance des premières cartes d’assurés fin 2008, la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) est de retour sur le terrain pour un recensement massif des Gabonais économiquement faibles (GEF).

Le lancement de la phase test s’est déroulée le 1er mars dernier à Makokou, chef lieu de l’Ogooué Ivindo dans le Nord-Est du pays, en présence des autorités gouvernementales de tutelle, en tête desquelles le ministre du Travail, Maxime Ngozo Issondou. Le choix de cette province pour la phase test tout au long du mois de mars s’explique par son enclavement caractéristique.

La deuxième phase de l’opération débutera le 1er avril prochain et s’étendra à toutes les huit autres porvinces du pays. A cet effet, la CNAMGS déploiera des centres d’immatriculation fixes et 28 équipes mobiles qui sillonneront chaque localité sur l’étendue du territoire national.

Ces équipes d’immatriculations sont dotées d’ordinateurs portables, d’imprimantes, d’appareils photo numériques, de lecteurs d’empreintes, de lecteurs de code barre et d’un bloc d’alimentation électrique autonome.

Cette technologie doit permettre «de lutter contre la fraude» et «de disposer d’une information épidémiologique sur les pathologies et les consommations médicales», a expliqué le directeur général de la CNAMGS, Michel Mboussou.

A terme, ces données permettront «de fournir rapidement aux autorités sanitaires des informations de qualité nécessaires à la mise en place d’une meilleure politique de santé publique», a-t-il ajouté.

Dès l’immatriculation, les équipes mobiles remettront aux intéressés un récépissé d’immatriculation leur donnant d’ores et déjà accès aux prestations familiales et de santé.

«A ce jour, la CNAMGS a enrôlé près de 150 000 GEF sur toute l’étendue du territoire national», a rappelé Michel Mboussou, alors qu’entre décembre 2009 et Janvier 2010, la CNAMGS avait procédé au paiement des prestations familiales (allocations familiale et prime de rentrée scolaire) à plus de 300 000 enfants de GEF.

L’opération d’immatriculation lancée le 1er mars à Makokou doit permettre que «tous les GEF estimés entre 300 000 et 400 000 personnes, disposent d’ici fin 2010 d’une validation de leurs droits par une carte sécurisée», a conclu le directeur général de la CNAMGS.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES