Le Gabon et le Maroc signent cinq accords

Le Gabon et le Maroc ont signé mardi cinq accords de coopération portant sur la formation professionnelle, les mines et hydrocarbures, l’énergie et ressources hydrauliques, l’environnement et l’eau, ainsi que le tourisme, à l’occasion de la visite d’Etat qu’effectue le président gabonais, Ali Bongo Ondimba à Tanger (nord du pays), depuis lundi 15 mars 2010.

On a noté, lors de la signature de ces accords au palais royal, la présence du chef de l’Etat gabonais et du souverain marocain Mohammed VI, du prince Moulay Rachid et des délégations des gouvernements des deux pays,

Le premier accord destiné à la formation professionnelle des Gabonais a été signé par le ministre de la formation professionnelle Léon Nzouba et le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Taib Fassi Fihri. Il doit favoriser la formation de nos compatriotes dans un secteur pratique devant répondre à l’ambition du président gabonais, Ali Bongo, d’accroître l’expertise et le savoir-faire de nos compatriotes dans différents métiers.
Le second, le troisième et le quatrième accord ont été paraphés par le ministre gabonais des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Paul Toungui et celui de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Mme Amina Benkhadra. Le cinquième accord de coopération touristique a été signé, côté gabonais, par le ministre de l’Economie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, Magloire Ngambia, et côté marocain, par son homologue ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yassir Znagui.
Ces importants textes sont destinés à la dynamisation de la coopération sectorielle qui lie les deux pays depuis plus de trois décennies. Ils doivent permettre, d’une part, à la partie gabonaise de disposer de l’expérience marocaine dans des secteurs, où ce pays bénéficie de davantage d’atouts et d’autre part, de favoriser, dans d’autres domaines, des perspectives de coopération plus étendues.

La cérémonie présidée par les deux chefs d’Etat s’inscrit tout naturellement dans le droit fil de la nécessité exprimée à Libreville et Rabat d’édifier un partenariat stratégique entre les deux pays frères, nonobstant le niveau actuel des relations bilatérales jugées au beau fixe. Les deux parties entendent consolider et diversifier leur coopération. Le choix porté sur la formation professionnelle se fonde sur l’urgence pour le Gabon, qui compte bien favoriser et répondre au souhait fortement exprimé par de nombreux jeunes sans qualification aucune et d’accroître les possibilités de développement de domaines qui exigent le savoir-faire.

L’expertise de l’office de formation professionnelle et de promotion du travail du Maroc ne peut être que porteuse pour la concrétisation de l’offre de formation professionnelle initiale et continue. Idem, pour le volet touristique surtout lorsqu’on sait que dans la réalisation du Gabon des services, notamment, un des trois piliers sur la base duquel devra s’appuyer le Gabon émergent que propose le chef de l’Etat, le tourisme ainsi que l’écotourisme exigent que notre pays se dote d’un réel potentiel en la matière. Sur ce point, il est de notoriété que le royaume de Maroc jouit d’une bonne réputation, il est doté non seulement d’infrastructures hôtelières de bonne facture, mais également, d’établissements de formation de haut niveau. Par ailleurs, il est à noter que peu avant la signature de ces accords de coopération, le président Ali Bongo Ondimba et le roi du Maroc, ont eu un long entretien en tête-à-tête, au deuxième jour de sa visite d’Etat.

Les sujets abordés ne manquent pas tant les deux hommes sont soucieux de consolider les acquis obtenus dans le cadre de la coopération économique et commerciale et aussi de hisser les relations qu’entretiennent leurs deux pays à un niveau jusque-là pas encore atteint. L’objectif étant de bâtir un partenariat exemplaire qui soit un modèle de coopération Sud-Sud.
Il est évident qu’ils ont procédé à un sérieux échange de vues approfondi sur les relations bilatérales, notamment, différents dossiers, examiné les attentes de l’une et de l’autre partie avant d’instruire les gouvernements gabonais et marocains d’œuvrer dans le sens de leurs intérêts communs et de tirer profit des grandes opportunités de partenariat qui ne sont pas encore pleinement exploitées.

Ils ont aussi engagé les deux parties à accroître davantage les échanges. Certes, si au niveau des échanges commerciaux, il y a eu une augmentation du volume des échanges entre les années 2000 et 2008, ceux-ci sont relativement importants en comparaison avec d’autres pays du continent. Mais, ils sont marqués par un fort déséquilibre au profit du Gabon qui occupe la 2ème place parmi les fournisseurs du Maroc en Afrique subsaharienne et se situe au 10ème rang en tant que client de ce royaume.

Quant aux exportations gabonaises se sont élevées en 2008 à 290 millions de dirham, elles sont essentiellement constituées du bois et de produits divers d’origine animale et végétale. Le Maroc, pour sa part, a exporté vers notre pays pour la même année, 194 millions de dirham, de produits des industries alimentaires, les demi-produits, les biens d’équipement industriel, les fils et câbles électriques, les vêtements et les chaussures.
Sur un tout autre plan, Ali Bongo Ondimba n’a pas manqué de renouveler l’appui ferme et constant du Gabon au Maroc à propos de la marocanité du Sahara occidental, en partageant l’approche de Rabat indiquant que le règlement pacifique et durable de ce différend régional ne se peut se faire que sur la base de l’initiative marocaine tendant à doter la région du Sahara d’une autonomie élargie dans ce cadre de la souveraineté, de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du royaume du Maroc constitue la voie idoine pour le règlement de ce différend.
Cette initiative qualifiée d’innovante et constructive par les milieux diplomatiques, est compatible avec les normes applicables de la légalité internationale et s’inscrit parfaitement dans la logique des recommandations du Conseil de sécurité y afférentes pour lesquelles le chef de l’Etat gabonais, s’est déclaré pleinement solidaire. En tout cas, le soutien du Gabon reste ferme et constant, la position gabonaise selon laquelle le Sahara fait partie intégrante du royaume chérifien qui y exerce la pleine souveraineté.
Notons que hier après-midi, le président Ali Bongo Ondimba a reçu plusieurs personnalités marocaines. Le Premier ministre Abbas El Fassi, le président de la Chambre des représentants, Mustapha Manouri, le président de la Chambre des conseillers, Mohammed Cheik Diadillah, le président du Conseil consultatif de la région du Sahara, Khalli Hana. Un dîner de gala devait être organisé dans la soirée en l’honneur du président gabonais. Lequel se rend, ce matin, à Rabat, capitale politique et administrative du Maroc.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Covid-19 : 81.366 prélèvements dont 7 646 cas testés positifs

Depuis le début de la pandémie du Coronavirus, 81.366 personnes ont été prélevées dont 7.646 déclarées positives au 3 août. A cette date, 5.408...

Indemnité Covid-19 : Du retard à l’allumage ?

L’indemnité Covid-19 annoncée le 21 mai dernier, par le président Ali Bongo, n’a toujours pas été versée aux concernés. Un retard qui interpelle alors...

Transport aérien : Asky reprend ses vols vers Libreville et 15 autres destinations

L’agence nationale de l’aviation civile (Anac) a annoncé, le 3 août, que la compagnie aérienne Asky Airlines a repris ses vols à destination de...

Electricité : La SEEG évalue ses ouvrages hydroélectriques

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a entrepris le 30 juillet dernier, une visite d’inspection de ses ouvrages en cours de maintenance...

Coronavirus : Déjà 50 décès au Gabon

Avec un nouveau décès au Coronavirus déclaré le 1er août, le Gabon compte désormais 50 morts du Covid-19 depuis le début de la pandémie...

Pétrole : Les efforts du Gabon pour attirer les investisseurs plombés par la Beac ?

Les nouvelles règles sur les devises de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) fait grincer les dents des opérateurs pétroliers au Gabon....

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : 81.366 prélèvements dont 7 646 cas testés positifs

Depuis le début de la pandémie du Coronavirus, 81.366 personnes ont été prélevées dont 7.646 déclarées positives au 3 août. A cette date, 5.408...

Indemnité Covid-19 : Du retard à l’allumage ?

L’indemnité Covid-19 annoncée le 21 mai dernier, par le président Ali Bongo, n’a toujours pas été versée aux concernés. Un retard qui interpelle alors...

Transport aérien : Asky reprend ses vols vers Libreville et 15 autres destinations

L’agence nationale de l’aviation civile (Anac) a annoncé, le 3 août, que la compagnie aérienne Asky Airlines a repris ses vols à destination de...

Electricité : La SEEG évalue ses ouvrages hydroélectriques

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a entrepris le 30 juillet dernier, une visite d’inspection de ses ouvrages en cours de maintenance...

Coronavirus : Déjà 50 décès au Gabon

Avec un nouveau décès au Coronavirus déclaré le 1er août, le Gabon compte désormais 50 morts du Covid-19 depuis le début de la pandémie...