A l’issue d’une longue période de cogitation, à la fois ancien ministre de la Marine Marchande et Secrétaire Général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) – sous Omar Bongo Ondimba – Jacques Adiahénot a finalement ‘’pris le large’’, lundi, à Libreville, laissant planer sur lui des soupçons qui annoncent sa future adhésion au nouveau-né des formations politiques gabonaises, l’Union Nationale en l’occurrence, rapporte le quotidien étatique « Gabon Matin », dans sa livraison de ce mardi.

Ce départ sans trop grande surprise constituerait, à en croire notre confrère, un ouf de soulagement pour les anciens camarades militants du Parti Démocratique Gabonais du démissionnaire, en ce sens que, précise le journal, ces derniers se sentent désormais libérés d’un faix encombrant.

Dans cette logique, il est notamment reproché à celui qui est pressenti grossir prochainement les rangs des unionistes d’avoir affiché son hostilité et son désintéressement à la désignation d’Ali Bongo Ondimba par les membres du Comité permanent pour porter l’étendard du Parti démocratique Gabonais à l’élection présidentielle écoulée que celui-ci a d’ailleurs remportée avec brio dans la circonscription de Jacques Adiahénot qui, à l’occasion, s’est refusé à toute consigne de vote et/ou autre propagande électorale à l’endroit des électeurs de son bled.

Aussi, Jacques Adiahénot ne serait-il pas à son premier coup de trahison et de traîtrise à l’encontre du PDG, d’autant que le journal rappelle « qu’au plus fort de la campagne électorale de l’élection présidentielle de 1993, remportée par Omar Bongo Ondimba face à 13 candidats de l’opposition, il n’avait pas hésité, à la surprise générale, à annoncer son départ du parti ».

Toujours est-il que sa démission du Parti Démocratique Gabonais y est plus salué que déploré, au motif que ses collaborateurs ne vont plus « subir le diktat d’un homme politique dont la présence au quatrième arrondissement de la capitale (comme député issu du PDG) ne signifie pas forcément qu’il jouit d’une popularité indémontable ».

A rappeler que Jacques Adiahénot a successivement occupé, au-delà du poste politique stratégique de Secrétaire Général du PDG, les fonctions de Secrétaire d’Etat aux TP, ministre de la Communication, ministre de l’Habitat, avant de boucler son aventure ministérielle au faîte de la Marine marchande dans le tout dernier gouvernement d’Omar Bongo Ondimba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here