Environ 155 agents grévistes de la première télévision privée de la sous région, ont tous été renvoyés pour avoir revendiqués leur droits notamment quatre mois d’arriérés de salaire et selon les acteurs eux-mêmes, « c’est un licenciement abusif et mieux la hiérarchie refuse de payer les droits pour service rendus », a appris AfriSCOOP à Libreville.
Selon le témoignage du journaliste porte parole du collectif de grévistes, M. Nziengui Ludovic, « nous avons tous été renvoyés. Au dépare il était question que l’on nous paye nos droits mais les informations de dernière minutes il est désormais question que l’on vide tous les locaux et les bâtiments seront sous scellés » a-t-il confiés ce samedi à AfriSCOOP.
Il y a des agents qui y travail depuis plus de 10 ans voir plus, indique –t-on.
« C’est une situation difficile à vivre et il y a lieu de se poser la question de savoir si dans ce pays un employé a des droits ou pas ? Parce que ce n’est pas normal que toutes ces familles se retrouvent dans la rue pour avoir revendiqués leur droit.
Le groupe TéléAfrica-TVsat est composé d’agents en contrat, et la main d’œuvre non permanente et non contractuelle recevront leurs arriérés de salaires quelques primes ».
Cependant, selon certaines indiscrétions, c’est le fait pour les agents d’avoir diffusés en boucle, des images du Président du Conseil d’Administration datant de 2006 et où elle faisait la promesse de régulariser leur situation qui leur a valu les foudres de celle-ci.
27 points figuraient sur la plate forme revendicative des agents de ce groupe, à savoir : le plan de carrière qui constituait l’élément fondamental, le renouvellement de tous les équipements du câblo opérateur ou possibilité d’investissement sur la TNT, la régularisation de la situation administrative des agents travaillant au noir, la régularisation des prestations de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), l’agrandissement et modernisation des plateaux, le paiement des salaires (décembre, janvier, février, et bientôt mars). Selon le porte parole du collectif, la télévision n’a presque jamais payé les salaire de façon régulière pendant un ans depuis 2006 ».
En effet, les agents estiment aujourd’hui que, « le traitement dont nous sommes victimes est simplement la résultante du manque de considération de la hiérarchie envers les agents. Car c’est ahurissant, le président du conseil d’administration Mme Pascaline Bongo Ondimba, est au courant de la situation depuis des années et à aucun moment, elle n’a pensé que les agents avaient besoin d’être traités comme des travailleurs ».
TéléAfrica est la première chaîne de télévision privé en Afrique centrale. Elle a été créée en 1985 de la volonté du chef de l’Etat feu Omar Bongo Ondimba.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,vous ne nous dites pas tout j’ai l’impression. La loi est claire; un employeur n’a pas le droit de licencier des salariés parce qu’ils revendiquent de meilleures conditions de travail, car la grève est undroit. Il y a plusieurs éléments qui peuvent entrer en compte: si c’est à cause de la grève, il faudra se poser des questions sur sa licéité. Il faut vraiment vous pencher sur la manifastation de cette grève.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici