Les membres du Comité Permanent et du Bureau Politique du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) ont poursuivi, ce samedi, à l’instar des autres provinces du pays, dans la province de l’Estuaire, la célébration en différé du 42ème anniversaire de la formation politique, a constaté GABONEWS.

« FRANCHIR TOUTES LES ÉTAPES POLITIQUES »

A la faveur de l’ultime étape de cette tournée, dans le 3ème arrondissement de Libreville, les militants de la 1ère fédération du Parti, se sont vus honorés de la présence, entre autres personnalités, du Premier ministre, membre du Comité Permanent, Paul Biyoghé, du ministre de la Communication, membre du bureau politique, Laure Olga Gondjout, et du Secrétaire communal, l’honorable Vincent de Paul Gondjout.

Par ailleurs, lors de son adresse aux militants et militantes, M. Biyoghé Mba n’a pas manqué de revenir sur les dernières assises du parti, qui selon lui, ont contribué à rehausser le dynamisme de la formation.

« Au sortir de ce 10ème congrès extraordinaire, je constate que le parti est plus fort, plus vigoureux, apte à franchir toutes les étapes politiques auxquelles il devra faire face prochainement », a-t-il déclaré devant l’assemblée, tout en exhortant les camarades à observer les valeurs de « dialogue, de tolérance de paix et de travail politique ».

SORTIR VICTORIEUX DES « QUATRE PROCHAINES ÉLECTIONS »

Peu de temps avant de rencontrer les camarades de la 1ère fédération de la capitale, la délégation des hauts représentants du PDG communiait, toujours dans le 3ème arrondissement, avec les membres de la 3ème fédération.

« Notre parti doit aller de l’avant, consolider ses troupes pour un nouveau départ et de nouvelles victoires », a martelé Paul Biyoghé Mba.

Galvanisant les « sections », le membre du Bureau Politique a indiqué que, le parti devant rester « le plus longtemps au pouvoir », il lui faudra gagner les « quatre grandes élections », qui jalonneront le mandat du Président de la République par ailleurs Président du Parti, Ali Bongo Ondimba.

Ainsi, a-t-il mis en exergue, les élections législatives de 2011, les élections locales de 2013, les sénatoriales de 2015, et enfin la présidentielle de 2016. A cet effet, il a appelé à la mobilisation générale, pour que le porte-étendard du parti obtienne un second mandat sur un score d’« au moins 51% ».

MILITANTS DE « JOUR » ET MILITANTS DE « NUIT »

Plus tôt, le membre du Bureau Politique, Laure Olga Gondjout, échangeait avec la 2ème fédération du troisième arrondissement de la commune de Libreville.

Aussi, dans le contexte des 42 ans du parti, Mme Gondjout s’est-elle remémorée feux le Président fondateur et son épouse, Omar Bongo Ondimba et Edith Lucie Bongo Ondimba qui, bien « qu’absents physiquement », continuent de veiller « spirituellement » sur les militants et les militantes.

« Il faudrait qu’avec son départ (ndlr : celui du président fondateur) nous apprenions à devenir des adultes. Nous devons nous imprégner de toute sa vision, de tous ses enseignements, et aller vers tous les objectifs qu’il s’était fixés », a-t-elle déclaré à la presse, en mettant en exergue le renforcement de l’unité nationale et le développement économique et social du Gabon.

Toutefois, exhortant la base au « travail sur le terrain », elle a appelé les uns et les autres à œuvrer fidèlement pour le parti, en souhaitant « plus de militantisme ».

« Je condamne le fait qu’il y ait des militants du Parti Démocratique Gabonais le jour, ceux qui profitent des avantages que confèrent l’adhésion à ce parti, et qui, la nuit militent dans d’autres partis. Il faut que l’on soit de cœur avec le parti, que l’on milite de jour et de nuit pour le parti, que l’on renforce sa position et que l’on aille même plus loin », a-t-elle martelé.

A la faveur de la célébration des 42 ans en différé du PDG, les hautes plus autorités de la formation politique ont sillonné une pléthore d’étapes dans la province de l’Estuaire, où ils ont tour à tour mis en exergue la nécessité de consolider les acquis politiques, et «relever les prochains défis ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here