Plus d’une dizaine de partis politiques a décidé de créer une nouvelle majorité autour du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, en paraphant lundi au siège du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) dont il est désormais le chef, le document donnant naissance à ce nouveau groupement politique.

La cérémonie s’est déroulée sous la supervision du secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi, qu’assistaient les secrétaires généraux adjoints du parti au pouvoir, Ernest Ndassikoula et Emmanuel Nzé Bekalé.

L’on a noté la présence du leader du Cercle des libéraux réformateurs (CLR), Jean Boniface Assélé, le Dr. Pierre Bessayi de Gabon Avenir, du Rassemblement pour le Gabon, représenté par son vice-président, Pierre Claver Mvélé, de l’Alliance démocratique et républicaine, (ADERE) représenté par son secrétaire exécutif, Dieudonné Pambo et de plusieurs autres formations politiques.

Selon de source proche du Parti la finalisation de ce document devrait avoir lieu ce lundi à la présidence de la République en présence, Ali Bongo Ondimba qui devrait désormais incarner le rôle de chef de cette nouvelle majorité présidentielle.

Selon toujours certaines indiscrétions, deux appellations pour désigner ce groupement circulent. Il s’agit de la majorité républicaine pour l’émergence et la majorité présidentielle pour l’émergence.

Ce groupement politique naît sous les cendres de l’ancienne majorité présidentielle sous le régime du défunt président Omar Bongo Ondimba.

On rappelle que cette majorité a cessé de facto d’exister au lendemain du décès du président Omar Bongo Ondimba. Paul Mba Abessole leader du RPG s’était porté candidat à l’élection présidentielle anticipée du 30 août dernier avant de s’effacer au détriment de l’ancien ministre de l’intérieur, André Mba Obame contre Ali Bongo Ondimba qui avait défendu les couleurs du PDG lors de ce scrutin.

En revanche, l’ADERE de l’ancien vice-président avait préféré garder sa neutralité mettant du coup en difficulté son allié politique le PDG.

Toutefois, certaines formations dites de petite taille, à l’exception du CLR, notamment Gabon Avenir, Le Parti gabonais du centre indépendant (PDGCI) avaient apporté leurs soutiens indéfectibles au parti au pouvoir partant à son candidat lors de cette élection présidentielle.

La décision de remettre en place une nouvelle majorité présidentielle avec des nouveaux objectifs intervient à quelques semaines des élections législatives et sénatoriales partielles prévues le 6 juin prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here