spot_imgspot_img

Gabon: le SMIG qui fait peur au secteur privé

Le gouvernement du Gabon a doublé le salaire minimum garanti. Le secteur privé est sommé de s’aligner.
La promesse électorale du président Ali Bongo Odimba s’est matérialisée. Le Gabon a doublé son SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) passé de 80 000 à 150 000 F CFA (306 dollars). Seuls en sont exlus le personnel des collectivités locales et le personnel domestique. Le secteur privé est invité fermement à s’aligner sur la nouvelle règlementation, selon les déclarations du ministre du travail, Maxime Ngozo Issondou. Parallèlement, les indemnités de transport des employés du privé ont été fixées à 35 000 F CFA, soit au même niveau que celui en vigueur dans le public. Ces mesures ont été annoncées lors du Conseil du ministre du 22 avril présidé par le Président.
En soi, ce nouveau SMIG est-il élevé ? Les chiffres ont tendance à répondre par la négative. Car, rapporté aux agrégats économiques du pays, ce nouveau salaire minimum équivaut à 3,2% du PNB/ habitant. A titre de comparaison, au Sénégal, le SMIG (72 dollars) représente environ 10% du PNB/hbt.
En Egypte, le salaire minimum qui est de 6,5 dollars (en intégrant les bonus et autres avantages, ce montant atteint 53 dollars), équivaut à 13% du PNB/habitant. En Europe, les ratios sont encore plus élevés avec un salaire minimum évalué à 26% du PNB/habitant en Espagne, 51% en France et 78% en Turquie.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES