Dans un discours télévisé à la nation le 8 juin 2010 à l’occasion du premier anniversaire de la mort de son père Omar. Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a mis en garde contre les divisions dans le pays et a demandé à l’opposition de travailler « à l’unité nationale ».

Le reportage de notre correspondant
par Yves-Laurent Goma

Pour l’anniversaire de la mort d’Omar Bongo de nombreuses manifestations ont eu lieu le 8 juin au Gabon. Bien que la journée n’ait pas été décrétée fériée, une minute de silence a notamment été programmée sur tout le territoire.

La journée a commencé par des actions tristes : dépôt d’une gerbe de fleurs à Franceville, où repose Omar Bongo, minute de silence dans tout le pays à 13h50, l’heure à laquelle le doyen des chefs d’Etat africains a tiré sa révérence. A vingt heures, Ali Bongo Ondimba s’est adressé à la nation : « Mes chers compatriotes, vous comme moi, savions qu’en Afrique on ne juge pas les morts. On les pleure, que dis-je, on les célèbre ».

En début de soirée, la famille présidentielle a sorti les grands moyens pour un spectacle inoubliable et un film portrait de Bongo a clos la soirée. Le film a rappelé bien des souvenirs comme en témoigne des spectatrices : « C’est magnifique. On a revu le passé de notre président !» , «j’ai pleuré. Mes larmes ont coulé en voyant le chef de l’Etat comme cela ».

Le président Omar Bongo est décédé le 8 juin 2009 après 41 ans au pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here