Le Gabon va emprunter près de 155,9 milliards de Francs Cfa auprès de différents organismes financiers internationaux dont la Banque africaine de développement (BAD) et l’Agence française de développement (AFD) pour différents projets de développement.

Le Conseil des ministres du 17 juin a adopté plus de sept projets de loi autorisant l’Etat à contracter divers emprunts, auprès de plusieurs organismes financiers internationaux, pour le financement de plusieurs projets de développement.

Le Gabon va emprunter 72,05 milliard de francs CFA auprès de la Banque Africaine de Développement (BAD). Cette somme est destinée à «l’amélioration de la qualité des services publics d’enseignement supérieur et de la formation professionnelle».

L’Agence Française de développement (AFD) va décaisser 56,657 milliards de francs CFA pour quatre projets : le projet d’assainissement de la capitale pétrolière de Port-Gentil (ouest) pour 36,025 milliards de francs CFA, un projet de développement agricole pour 10,4milliards de FCFA, un projet de reconstruction d’urgence du pont «Boulingui» dans la zone d’Oloumi d’une valeur de 2,292 milliards de francs CFA et un projet d’appui à la formation professionnelle d’un montant de 7,8 milliards de FCA.

BNP-Paribas est sollicitée pour deux projets d’un montant de 7,86 milliards de francs CFA pour financer les études, le transport, l’installation et la réception du réseau électrique interconnecté du Woleu-Ntem.

Deux emprunts d’une valeur 3,602 milliards de francs CFA sont également sollicités auprès de la CommerzBank et AKA (Ausfuhr-Kredit). Ils serviront d’une part , au financement d’ingénierie, d’acquisition et de gestion du projet relatif à la sécurisation de l’alimentation en eau potable de Libreville et d’autre part, au projet d’assistance technique pour la mission de contrôle de la conception et des travaux de construction relatifs au projet d’Hydroélectrique de Grand Poubara dans sa phase 2.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here