Dans cette troisième conversation avec le peuple gabonais en quatre parties de 20 minutes chacune, Daniel Mengara livre la substance non seulement de sa rencontre avec Bruno Ben Moubamba à Libreville le 6 septembre 2009 après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, mais également de son analyse du contexte politique qui, de la diaspora au Gabon, a conditionné la relation entre les deux hommes issus de la diaspora gabonaise, l’un des Etats-Unis, l’autre de France. Il décrit ainsi la nature de ses rapports avec Bruno ben Moubamba jusqu’à cette rencontre du 6 septembre et livre ses réflexions sur l’incapacité qui fut celle de la société civile et politique à s’engager dans une vraie idéologie insurrectionnelle en vue du changement immédiat en 2009.

Pour voir les quatre vidéos qui font partie de cette troisième conversation avec le peuple gabonais:

– Pour voir la partie 1, cliquez ici.
– Pour voir la partie 2, cliquez ici.
– Pour voir la partie 3, cliquez ici.
– Pour voir la partie 4, cliquez ici.

Pour voir la liste des vidéos précédentes faisant partie de la série de “Conversations avec le peuple gabonais”, cliquez ici.

4 Commentaires

  1. @ la vérité ,
    Je ne suis pas jaloux de Mengara les diplômes universitaires je crois les avoir également obtenus , dans ses premieres vidéos ( Mengara -Mba abessolo) il (M.Mengara) emploi le mot “docteur à docteur” à plusieurs reprises .
    Par ailleurs les idées defendues par Mengara sont nobles pour la plupart en revanche la materialisation des dites idées me parait à mon goût utopique . Si un changement doit s´opérer au gabon cela ne peut avoir lieu que de manière spontanée comme ce fût le cas dans les année 1990 et non de manière prémonitoire , en d´autres termes c´est un concours de circonstance qui peut provoquer une insurrection pour chasser le clan bongo du pouvoir . Le biafrais ne va jamais laisser quiconque organiser une insurrection mais c´est plutôt un mouvement spontanné , une grève general, des manifestations issues d´une élection ….

  2. voila ce que j’apelle un hors sujet de la part de Markus. C’est étrange que la seule chose que vous ayez eu a redire de toutes ces vidéos c’est le diplome de Mengara, dont il ne parle même pas dans un océan d’autres choses. N’y aurait-il pas un peu de jalousie de la part de Markus? Ayant visionné toutes les videos, je suis tres clairement la démarche de Mengara qui confronte ses idées à celles des autres. sur ce plan, il démontre que les idées qu’il défends sont les idées insurrectionnelles. il me semble qu’il est le seul à cultiver cette théorie de l’insurrection, les autres hommes politiques pas du tout. je trouve plutot sain qu’il puisse insister sur ses différences avec les autres. Je ne vois personnellement pas de problème à affirmer fortement ses convictions. surtout dans ce Gabon où le faux est devenu mo0nnaie courante. Je oense que Mengara est un homme fier et non un imbu comme vous dites. je le trouve même très ouvert puisque je l’ai vu saluer le bon travail de Moubamba quand Marc Ona était en prison. il sait reconnaître ux autres leurs constributions. Au lieu de parler des diplomes de Mengara, pouruoi Markus ne nous dit pas ce qu’il pense des positions politiques de Mengara. Ce serait plus utile à nous tous d’engager le vrai débat sur comment changer le pays, non?

  3. Mr. MENGARA , vous êtes certes un homme de convictions que je respecte mais de grâce éviter de croire que vous avez un laboratoire d´idées dans la quelle les gens viennent puiser !! Il est possible que vous pussiez émettre une idée et que de l´autre bout du monde quelqu´un d´autre émette les mêmes idées. Ne soyez pas trop imbus de votre personne , vous gagnerez en étant plus humble . Aussi être detenteur d´un diplôme n´est pas synonime de sagesse , on peut être”surdiplomé” et dépourvu de sagesse . Vous êtes comme des milliers de gabonais qui sont allés s´assoir sur des bancs de l´ecole , copier les cours que les enseignants vous dispensaient et revenir par le biais des devoirs vomir ce qui au préalable vous a été professé comme enseignements. Au terme de ce devoir on vous confère un titre appelé diplôme , c´est dire que ne faisons pas du diplôme une fin en soi .

  4. Salut
    Je voudrais simplement faire remarqué que nombre d’informations et débat sont sous la forme de film et que les connexions au Gabon sont peu performantes, serait-il possible d’avoir des transcriptions écrites sous des formats plus légers.
    D’avance merci et bon courage

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here