spot_imgspot_img

Le maire du 1er arrondissement de Franceville échappe de justesse à une condamnation

Le maire du 1er arrondissement de la commune de Franceville, Jules Ferry Ndounou Ngouandjila a échappé de peu à une condamnation pour injure publique à l’encontre d’un policier dans l’exercice de ses fonctions et du gouverneur de la province du Haut-Ogooué (sud-est), Bertrand Moudounga, a appris vendredi l’AGP de source judiciaire.

M. Ndounou Ngouadjila été entendu par le procure de la République du tribunal de Francevillela qui l’a relaxé après qu’il est demandé sincèrement des pardons à ses victimes, a indiqué la source.

La semaine dernière, au cours d’un contrôle de routine, un policier, le brigadier Mendome interpelle le chauffeur du maire Ndounou. Malheureusement, le véhicule n’avait aucun papier à jour. Le policier demande au chauffeur de se garer, mais celui-ci ne s’exécute pas et fait appel à son patron.

Une brouille se déclenche entre le policier le maire. Ce dernier se met en gueuler copieusement bourre le policier d’injures et de dénigrements, rapporte-t-on.

Et comme il n’y a jamais un sans deux, le Gouverneur Bertrand Moundounga passe par là de façon fortuite et trouve les deux compatriotes aux prises. Il s’arrête puis demande ce qu’il se passe.

Le policier résume rapidement la situation au patron de la province. D’après nos informations, le gouverneur aurait dit : « Eh bien, vous faites votre boulot ! »

Cette ’’diatribe’’ n’aurait pas plus au maire Jules Ferry Ndounou Ngouandjila. Il aurait alors changé de cible, s’en prenant désormais au gouverneur qu’il aurait aussi minimisé dans ses propos.

Décidément, on pourrait penser que le gouverneur du Haut-Ogooué n’a pas de chance avec les maires.

En février dernier, accompagnant le ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga dans une tournée qui commençait par le Haut-Ogooué pour se terminer dans la province voisine de l’Ogooué-Lolo, en passant par Moanda, Mounana et Lastourville, le maire de Moanda, Jean Rémi Lépémangoye, actuellement en détention pour malversation financière à la prison centrale de Franceville, a marmonné des paroles peu amènes à l’encontre du gouverneur et de son hôte.

La réaction véhémente du gouverneur Bertrand Moundounga en prélude à la séance de travail a bien prouvé qu’il y avait un malaise.

L’heure de l’Emergence a sonné et les maires ne semblent plus intouchables quel que soit leur bord politique.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES