Conformément au décret présidentiel lu à la télévision nationale à la veille de la célébration des manifestations du cinquantenaire de l’accession du Gabon à l’indépendance, le 17 août dernier, 321 détenus de la prison centrale de Libreville ont recouvré leur liberté ce mercredi , à l’occasion d’une cérémonie présidée par le gouverneur de l’Estuaire, Nzé Thomas Debouillon.
Cette grâce qui s’applique sur toutes les prisons de l’étendue du territoire, a démarré par la capitale gabonaise et s’étendra selon un calendrier bien précis à l’intérieur du pays. Le ministre de la Justice de la Justice, Garde des Sceaux serait chargé de mettre tout cela en musique, a-t-on appris.
Sur les 321 prisonniers graciés, on note 8 femmes et 3 mineurs. L’ensemble des graciés ont reçu cependant, des mains du gouverneur de l’Estuaire, leur certificat de sortie.
On précise que cette action a lieu chaque année avant la fête nationale au Gabon. Ces mesures de grâce concernent les condamnés n’ayant subit aucune mesure disciplinaire.
Les détenus ayant commis des crime tels que : détournement de fonds publics, prise d’otage, vol à main armée, vol avec violence, sont exclus de cette grâce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here