spot_imgspot_img

Plus de 2.214 milliards de FCFA dans le projet de loi rectificative

Le Gouvernement gabonais réuni, mardi, autour du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a adopté le projet de loi de finances rectificative exercice 2010 qui a été à « 2.214,5 milliards de F.cfa, soit une hausse de 118,6 milliards de F.cfa provenant essentiellement de la plus-value pétrolière et d’un meilleur recouvrement des recettes douanières », selon le communiqué final rendu public dans la soirée et dont GABONEWS a obtenu copie.

Il est précisé que « la structure du cadrage budgétaire initial de 60% pour les dépenses de fonctionnement et les charges de la dette et de 40% pour l’investissement, conformément aux autorisations parlementaires et de la déclaration de politique générale, a été maintenue » et que « les recettes supplémentaires permettent de financer certaines dépenses urgentes et sensibles relatives notamment » le « recrutement de 1.772 enseignants au pré-primaire, au primaire et au secondaire, de 232 enseignants et chercheurs au supérieur, de 826 agents dans le domaine de la santé et des affaires sociales et de 1.125 agents pour les autres secteurs » sans omettre l’’octroi d’une rallonge budgétaire pour les bourses ».

Le Conseil a , en outre, indiqué, en ce qui concerne les dépenses d’investissement, que le « redéploiement de 123,2 milliards de F.cfa a été affecté aux secteurs prioritaires pour des projets devant s’exécuter au cours du dernier trimestre de l’année 2010 » et qu’il s’agit , entre autres, du « Cinquantenaire : 27,2 milliards de F.cfa ; de l’Education Nationale : 4 milliards de F.cfa ; de la Santé : 730 millions de F.cfa ; de la Défense et de la Sécurité : 19,4 milliards de F.cfa pour le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces de sécurité et de défense ; des Equipements et Infrastructures : 12,8 milliards de F.Cfa ; de l’Energie : 5,3 milliards de F.cfa et de l’Habitat : 10,7 milliards de F.cfa pour l’accélération du Programme national d’habitat social et le désenclavement du quartier Kinguélé ».

Il est à noter que « les dépenses relatives aux charges de la dette publique », quant à elles, « restent quasi inchangées ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES