Les Groupements associatifs et promoteurs locaux, ont été édifiés samedi à Tchibanga sur l’Economie sociale, a constaté l’AGP.

Une mission du ministère des Petites et moyennes entreprises et de l’rrtisanat, conduite par Arlette Gombomoye, directeur général Adjoint de l’économie sociale de ce département ministériel a fait une communication à l’endroit des groupements associatifs évoluant dans l’Agro-pastoral sur la politique d’entreprises d’économie sociale et solidaire que gouvernement a déjà engagé la mise en œuvre.

‘’ Nous sommes dans la province de la Nyanga, pour informer, sensibiliser et structurer avec les acteurs, les organisations de l’économie sociale. Vous savez comme moi qu’à travers l’histoire, l’économie sociale et solidaire s’est présentée comme sous plusieurs, pour répondre à des besoins sociaux non satisfaits par les services publics ou le secteur privé traditionnel ‘’, a indiqué Mme Gombomoye.

D’où la nécessité pour elle, de voir les Gabonais s’exprimer activement dans la mise en place des coopératives qui leur permettront d’être à court ou à long terme de s’autonomiser et s’offrir des revenus et richesses collectives.

Pour ce faire ; il faut mettre en place, des organisations fortes et matures car, l’expérience a démontré qu’au Gabon, plusieurs coopératives sont nées et ont obtenu des financements soit de l’Etat, soit des Bailleurs ; les temps qui ont suivi, elles ont fondu dans la nature.

‘’Le domaine de l’économie sociale regroupe à cet effet un ensemble des coopératives, mutuelles et organisations à but non lucratifs qui, s’ordonnent autour des principes et des règles de fonctionnent qui gravitent autour du bien commun, l’autonomie de gestion, la démocratie, la primauté de la personne et le principe de participation ‘’, a conclu l’orateur dans son exposé.

Depuis son accession à la magistrature suprême, le président Ali Bongo Ondimba, dans son Projet de société « L’avenir en confiance », accorde une importance engagée, dans la revitalisation des provinces, se traduisant par l’émergence des centres d’intérêts communs, pour un développement physiquement et socialement durable aux fins de créer des emplois, tout en préservant l’environnement ; à la faveur du repeuplement de certaines localités de l’intérieur du Pays aujourd’hui étranglées par l’exode rurale.

L’expert du ministère des PME/PMI en la matière, a invité les participants responsables des coopératives et associations agricoles, à se conformer, en se dotant des statuts et règlements intérieurs, pour l’obtention d’une reconnaissance juridique. Durant les échanges, des exemplaires de règlement intérieur ont été distribué ; de même que les fiches d’enregistrement des organisations et entreprises de l’économie.

Après Tchibanga, cette mission est attendue prochainement à Franceville dans la province du Haut Ogooué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here